top of page

Wissem Bouzid : "On travaille dur au quotidien"

Dernière mise à jour : 30 déc. 2023

Chaque mois, la Tribune Mancelle vous propose de découvrir le parcours d'un membre du club dans sa rubrique "Le Portrait". Dans ce troisième numéro, nous nous sommes entretenus avec Wissem Bouzid, joueuse de l'équipe D2 Féminine.



Pour commencer, bon anniversaire avec un peu de retard ! Parlons de ton parcours sportif avant ton arrivée au Mans FC.


Wissem Bouzid sous les couleurs du Paris Saint-Germain (avec les U19) | © PSG

Je commence le foot à l'âge de 8 ans à Couronnes OFC avec les garçons puis je fais 3 saisons au Paris FC toujours avec les garçons. Ensuite, j'arrive au PSG pour jouer avec les filles en U14/U15/U16 puis j'intègre le centre de formation en 2017.


À l' été 2021, n’étant pas gardée au PSG, je fais un test au Havre AC, ils veulent me faire signer mais je refuse car je voulais évoluer en D1. Je fais ensuite un test à Guingamp, ça se passe super bien, ils veulent que j'intègre le club mais ça bloquait sur l'aspect financier. Et à quatre heures de Paris sans argent ce n'était pas possible…


Puis en septembre 2021, je fais un stage en sélection à Alger où je rencontre Farid Kebsi à ce moment adjoint du sélectionneur algérien et entraîneur de l'US Orléans. Il me dit que je ne pouvais pas rester sans club, si j'aspirais à être appelée en sélection. Suite à ces paroles, j'ai signé à Orléans. Certes, il y avait peu de moyens mais géographiquement je n'étais pas loin de Paris.


À Orléans, la première saison a été compliquée, j'ai joué 5 matchs et on se maintient à la dernière journée. La deuxième saison fut meilleure malgré un début difficile où je me brouille avec l’entraîneur et je me retrouve à l'écart du groupe. Je pars en sélection en février et j'ai comme un déclic au retour, je me dis : « Je me concentre que sur mon jeu, j'ai plus rien à perdre, le coach va bien voir mes perf' ». Je me suis libérée et ça s'est vu puisque mon entraîneur m'a de nouveau fait confiance pour la suite du championnat.



Qu'est ce que tu peux nous dire sur cette expérience de 4 ans à Paris, dans l'un des meilleurs centres de formations de France ? 


J'ai appris des valeurs, la rigueur, l'assiduité mais également le haut niveau. J'ai eu la chance de faire, avec Naomie Vagre d'ailleurs, une préparation à l'été 2018 avec la D1 entraînée par Olivier Echouafni, avec des joueuses comme Ashley Lawrence, Grace Geyoro, ou encore Eve Périsset. Nous avions fait un stage de 10 jours aux États-Unis à Portland et Miami. Ces quelques jours étaient une surprise puisque ce n’était pas dans mon programme de pré-saison avec les U19.

Je n'en revenais pas, je ne croyais même pas mon père quand il avait reçu le mail !


Nous étions même dans le groupe D1 lors de la victoire en championnat contre Fleury (1-0) mais je n'étais pas rentré en jeu. Ensuite, retour en U19 et ce fut compliqué, je faisais des bouts de matchs sans jamais trop d'explications. Naomie était là, elle me soutenait, on se soutenait car on était un peu dans la même situation. On avait fait la préparation avec la D1 et on passait plus de temps sur le banc qu'à jouer donc une saison très frustrante pour moi même si on finit championnes de France U19.


En 2019-2020, un bon stage de préparation, et une saison dans la continuité de la précédente avant l'arrivée du COVID. On reprend en juillet 2020, je réfléchis, je reste, on change de staff, d'internat, le COVID revient, les championnats s’arrêtent de nouveau. Certaines de mes coéquipières allaient avec la D1 s'entraîner, mais moi je ne pouvais pas. Je perdais espoir. Je passe mes entretiens individuels et je ne suis pas gardée.



Après 2 saisons à L'US Orléans, l'aventure Sang et Or commence l'été dernier. Comment se sont passés les contacts avec Le Mans, et qu'est-ce qui a fait la différence pour que tu signes ? 


Wissem Bouzid est devenue un élément essentiel de l'équipe mancelle © mickabrn_pix

Damien (Bollini) m'avait contacté 3-4 matchs avant la fin de saison, il m'a dit « concentre-toi sur la fin de saison et on se recontacte j'aurais quelque chose à te proposer ». Avec Orléans, on se maintient et Damien me recontacte, on discute, je réfléchis avec mon agent mais j’étais très intéressée. On a beaucoup parlé avec Naomie, elle a été très importante dans ce recrutement. Le projet de jeu ou encore le staff dédié aux féminines ont penché dans la balance. S’entraîner avec un préparateur, un analyste vidéo et un kiné, à Orléans, je n'avais pas tout ça.



Tu es, on peux le dire, une titulaire majeure dans le 11 de Damien Bollini cette saison, comment s'est passée ton intégration ? Quel bilan fais-tu de cette première partie de saison, sur le plan personnel et collectif ?


Franchement, une très bonne intégration. Bien sûr Naomie était là mais je connaissais aussi Nassima (Bekti), Esther (Siluvangi) et Chloé Philippe. Tracy (Nkodia) je ne la connaissais pas mais on a très vite sympathisé. L'équipe est super.


Sur le début de saison, on a perdu des matchs où on aurait mérité mieux comme dimanche (17 décembre) face à Lens, ou Nantes où ça aurait pu être un autre match si on avait pas fait des erreurs évitables. Contre Marseille, au stade Marie-Marvingt, on perd sur des détails du haut niveau comme nous dit Damien. On ne peut pas encaisser un but à la 50ème seconde. Aujourd'hui, on a que 11 points, c'est une réalité mais on travaille dur au quotidien pour gommer ces choses qui nous coûtent des points.



Passons à la sélection algérienne, tu as honoré ta première sélection en 2021, puis tu as récemment été appelée, est-ce un objectif pour toi d'y figurer de façon régulière et quel est le niveau comparé à la D2 ?



La CAN 2024 est dans un coin de la tête (ici face au Soudan) © Sélection féminine algérienne


J'ai été appelé avec Nassima en février et ensuite en juillet. Mon objectif est d'y retourner et surtout de faire la CAN 2024 au Maroc. Je veux y être. Dans l'équipe-type de la sélection il y a trois ou quatre joueuses dans le meilleur championnat de leur pays. Je dirais que c'est équivalent à notre D2, disons haut de tableau D2. À ce jour, des joueuses plus expérimentées que moi jouent au milieu de terrain donc difficile d'être titulaire. Mais je travaille, je prend mon temps,  ça viendra !



Le LOSC en Coupe de France, tirer une D1 c’était l'objectif ? 


Oui et non car nous voulons aller loin donc quand on tire une grosse équipe c'est plus dur ! Et quitte à jouer une D1 j'aurais préféré Lyon ou Paris ! Mais Lille on connaît, on les a joué l'an dernier (le LOSC a terminé premier du groupe A de D2 l'an dernier, NDLR). C'est pas impossible, on les prendra au sérieux et on donnera tout.



Pour finir, une journée type avec Wissem, ce serait quoi ?


Je me lève vers 10h30,je commence le travail à 11h45. Je suis animatrice dans une école primaire, je finis à 14h. Je fais ensuite mes repas et mes courses ou des bricoles jusqu'à 18h, l'heure où je pars à l’entraînement jusqu'à 20h30, Je suis de retour chez moi vers 21h.



« Ton préféré »


Ton joueur préféré : Messi

Ton club : Arsenal, mais surtout le Barça avec Pep Guardiola

Ton stade : L'Emirates Stadium ou même le Parc !

Ton geste technique : J'aime beaucoup le râteau !

Ton chiffre : Le 18 – 6 – 10 

Ta couleur : Le kaki

Ton plat : c'est plutôt un accompagnement, les Allocos, ce sont des bananes frites à l'huile

Ton dessert : Les desserts fruités, exotiques ou fruit rouges !

Ton acteur/actrice : Louis de Funès

Ton film/série : The Walking Dead

Ta personnalité/sportif : Neymar

Ton passe temps : Le shopping 

Ce que tu regarderas le plus au JO 2024 : L'athlétisme, c'est super intéressant

Ta musique du moment : "Encore une fois" - MIKL feat Nesly

Une anecdote : Avec Naomie, on a dû faire notre bizutage lors de la préparation en 2018 avec la D1 du PSG. On a fait un chant et un discours, tout le monde a rigolé mais le lendemain on a pris un soufflante par Olivier Echouafni. On a été trop loin !



Merci 1000 fois Wissem de nous avoir accordé du temps et d'avoir répondu à nos questions. Nous te souhaitons de belles fêtes de fin d'années et une belle deuxième partie de saison avec Le Mans FC.

152 vues0 commentaire
bottom of page