top of page

Clap de fin sur une saison magnifique !

En juin dernier, après un barrage héroïque disputé dans un stade de la Californie noir de monde, comme aux plus belles heures de la grande époque du Stade Olympique du Maine cher à Bernard Guedet, Jean Cechet et Claude Jupin, nos historiques toujours présents au club. Le Mans FC réalisait l’impensable, monter en Division 2 Féminine !



© Mickaël Bruneau Photographies


Face à une très belle équipe du Stade Malherbe de Caen et dans une ambiance de folie, Damien Bollini, son staff technique et ses joueuses, pouvaient exulter et fêter dignement cette montée, qui fera date dans l’histoire de notre section féminine.

Une accession, acquise de haute lutte après plusieurs années à lutter et travailler d’arrache-pied pour atteindre le graal et son objectif affiché, avec beaucoup de courage et d’abnégation.


Le 11 septembre 2022, sur la ligne de départ de ce groupe « A » du championnat de France de D2 national : plusieurs clubs professionnels aux budgets plus élevés les uns que les autres (Nantes, Strasbourg, Metz, Lille, Lens et à un degré moindre Brest), des habitués de ce niveau (Saint-Malo, ESOF La Roche, Orléans) et les petites « promues », dont nos joueuses « Sang et Or » pour qui ce niveau était une découverte. La quasi-totalité de l'effectif, hormis notre capitaine Anaïs Gasnier, n’ayant jamais connu ce stade de la compétition.


Anaïs Gasnier, fer de lance de l'équipe féminine cette saison | © Les albums de Lulu - Lucien Martin


Pour faire face à cette part d’inconnu, pas de grands changements ou de bouleversements, nos mancelles étant toutes sous statut amateur, travaillant à côté ou étant encore étudiantes pour d’autres.

Mais n’allez pas croire que cette 4ème place acquise à l’issue de cette saison magnifique, peut être la « chance du promue » comme nous pouvons, souvent, l’entendre dire à forte raison (parfois) mais plutôt à une bonne dose de savant mélange, naviguant entre travail à raison de cinq séances hebdomadaires, sueurs et un courage sans faille, qui a trouvé son épilogue en ce dimanche 28 mai et une courte défaite concédée, face aux Canaris (0-1).



© Mickaël Bruneau Photographies


À raison d’un recrutement homéopathique mais bien ciblé (Jade Dumas, Esther Siluvangi et Naomie Vagre notamment), des jeunes formées au club et l’ossature de la saison dernière dont la marge de progression était belle et bien réelle, Damien Bollini et sa troupe ont réalisé une saison « référence », sans fausses notes avec beaucoup de régularité, même dans les moments un peu plus compliqués, où Le Mans FC a su faire le « dos rond », sans jamais se désunir.

Après avoir brillamment décroché son maintien, il y a trois semaines à domicile face à Brest, les deux dernières défaites de ce long marathon 2022/2023 n’entachent en rien cet exercice réussi au-delà des objectifs.


Le Mans FC a marqué des points précieux (on n’oubliera pas le maintien assuré en U19 National et la finale de la Coupe des Pays-de-la-Loire disputé par notre R1) et les nombreuses sollicitations dont fait part actuellement le club sont tout sauf anodines… signe que le football féminin tend de plus en plus à se professionnaliser, ce qui est loin de nous déplaire.


Place maintenant au repos dans quelques jours et aux entretiens individuels comme les grands, afin de repartir vers de nouvelles aventures, dès la rentrée prochaine ! Une aventure que l’équipe de la Tribune Mancelle, vous fera suivre avec grand plaisir.


Bravo et vive Le Mans FC !

115 vues0 commentaire
bottom of page