Les Manceaux et la CAN

Dernière mise à jour : 21 janv.

Ce dimanche 9 janvier s’ouvre au Cameroun la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. C’est l’occasion pour la Tribune Mancelle de se pencher sur l’histoire des joueurs manceaux avec la compétition continentale.


Coulibaly, le 12e


Les yeux des suiveurs manceaux seront particulièrement tournés vers le groupe F, puisque c’est dans celui-ci que l’on va retrouver l’unique membre de l’effectif actuel du Mans FC : Ibréhima Coulibaly. Le milieu de terrain a en effet été sélectionné par Didier Gomes da Rosa pour la Mauritanie, et affrontera successivement la Gambie (le 12 janvier, 17h, à Limbé), la Tunisie (le 16, 17h, à Limbé) et le Mali (le 20, 20h, à Douala) pour espérer terminer dans les deux premiers de la poule, ou faire partie des 4 meilleurs troisièmes pour poursuivre l’aventure vers les 1/8e de finale.



Il devient pour l’occasion le 12ème joueur de l’histoire du club à participer à une phase finale de CAN alors qu’il porte le maillot Sang & Or. Le dernier en date était Cédric Mensah en 2017, avec la sélection du Togo. Le gardien sarthois, qui évoluait alors en CFA2, n'était que le n°3 dans la hiérarchie nationale, mais était entré en cours de match lors de la 3e journée de poule face à la RDC, partie perdue par les Éperviers (1-3), provoquant leur élimination.


Parmi ce club des 12, on notera que le tout premier à avoir représenté Le Mans à la CAN était l’attaquant ivoirien Oumar Ben Salah en 1992 au Sénégal. Et il faudra ensuite attendre 2004 pour retrouver un nouveau participant, en la personne du sud-africain Thabang Molefe.


Mais c’est entre 2006 et 2012 que la majorité des sélections de joueurs manceaux vont s’enchainer (10 au total), avec un pic en 2008, année faste du club sarthois, alors en Ligue 1. Pour cette édition alors organisée au Ghana, pas moins de 5 joueurs de l’effectif de Rudi Garcia s'étaient absentés en janvier-février : Khaled Adenon et Stéphane Sessègnon (Bénin), Gervinho et Romaric (Côte d’Ivoire) et Ibrahima Camara (Guinée).


Ovono, le plus capé


S'ils ont tous été appelés dans la liste de leur nation pour une phase finale, les 12 joueurs manceaux ont aussi tous eu l'occasion de participer à au moins un match de la compétition. Le record est détenu par Didier Ovono, avec 7 rencontres disputées (3 en 2010 et 4 en 2012).


Il faut dire que le gardien gabonais est aussi l'un des deux seuls (avec Romaric, qui aura disputé 6 matchs en 2006 et 2008) à avoir joué 2 éditions pendant qu'ils portaient le maillot sarthois. En revanche, on notera que jusqu’ici aucun but n’a jamais été marqué par un joueur manceau dans une phase finale, cela pourrait donc être une grande première pour Coulibaly ce mois-ci !


Un seul vainqueur


Un seul joueur peut se targuer d’avoir remporter le trophée tout en jouant pour Le Mans, il s’agit du tout premier représentant : Oumar Ben Salah, vainqueur en 1992 avec la Côte d'Ivoire. Cette année-là, l'attaquant avait disputé 3 des 5 rencontres des Éléphants, et notamment le quart-de-finale remporté contre la Zambie (1-0 après prolongation) et la demi face au Cameroun (aux tirs aux buts). Il était en revanche absent pour la finale. Ce titre donna encore plus de lumière à celui qui était alors l'un des hommes les plus importants du XI sarthois de Christian Létard. Toutefois, il disparaitra quelques mois plus tard des terrains de foot à la suite d’une affaire peu glorieuse qui l’enverra vers la case prison…


Ben Salah, 1er manceau à disputer la CAN (© OF du 20 janvier 1992)

A noter que Romaric avait terminé finaliste de l’édition en 2006, toujours avec les Éléphants. S'il était resté sur le banc pour la finale, perdue face à l'Égypte, il avait en revanche eu une influence décisive en quart avec un tir au but transformé contre le Cameroun, mais aussi en demi grâce à la passe décisive sur l'unique but de la victoire ivoirienne face au Nigéria.


Deux ans plus tard, il s’arrêtait cette fois au stade des demi-finales, avec à nouveau 3 matchs disputés, notamment la petite finale, perdue face au Ghana. Dans cette même sélection cette année-là apparaissait un autre muciste, Gervinho, lequel glanera trente minutes de jeu au cours de la compétition (12 minutes face au Bénin en poule puis 18 minutes face au Ghana).


Songo’o, le spécialiste


Si on élargit désormais le spectre à tous les joueurs passés par Le Mans dans leur carrière, on arrive alors au chiffre de 33 hommes. C’est bien simple, depuis la création du club sarthois, seule l’édition 1996 ne compte aucun manceau (ancien, présent ou futur) parmi ses participants. Le record est détenu par la CAN 2010 en Angola avec 11 joueurs passés par Le Mans.


Avec 6 phases finales disputées, Jacques Songo’o, gardien muciste prêté par Toulon en 1992-1993, est le recordman dans cette catégorie. Il a d’ailleurs participé à sa première CAN en 1984, alors même que le MUC 72 n’existait pas encore ! Preuve de sa longévité impressionnante, il était toujours là en 2002, 18 ans après sa première compétition. Toutefois, jamais premier dans la hiérarchie nationale, il fut relégué successivement derrière Thomas N’Kono, Joseph-Antoine Bell, Vincent Ongandzi et Alioum Boukar. Il se contentera au final de 4 apparitions: un match de poule contre l'Égypte en 1988, le match pour la 3e place perdu face au Nigéria en 1992 et les 2 premières rencontres de l'édition 1998 face au Burkina Faso et la Guinée.


Drogba, évidemment


L’homme passé par Le Mans qui a joué le plus de match en phase finale de CAN, vous l’aurez sans doute deviné, se nomme Didier Drogba. Depuis sa première apparition le 21 janvier 2006 face au Maroc (où il inscrivit déjà le but victorieux), l'Abidjanais aura participé en tout à 24 rencontres, au cours de 5 phases finales ! Malheureusement pour lui, il ne soulèvera jamais le trophée, butant par deux fois en finale, aux tirs aux buts, contre l'Égypte en 2006 et la Zambie en 2012.


Didier Drogba sous le maillot manceau, il a alors 21 ans...

C’est un autre Ivoirien, Gervinho, que l’on retrouve ensuite avec 17 matchs joués, sur 5 phases finales également. Sur la 3e marche du podium, on retrouve Modibo Maïga avec 13 matchs en 4 compétitions. A l’inverse, 3 hommes ont connu une phase finale sans avoir disputé la moindre minute : Fabrice Moreau avec le Cameroun en 1998, Patrick Ekeng en 2015 et Guy-Michel Landel avec la Guinée la même année.


Ils sont 9 au total à avoir inscrit un but, et parmi eux évidemment le meilleur est encore Didier Drogba, qui a scoré à 11 reprises, soit le 5e meilleur total de l'histoire de la compétition. Fait non négligeable, il aura marqué lors de chacune des phases finales qu'il aura disputé entre 2006 et 2013, terminant même meilleur buteur en 2012.


Gervinho le suit d’assez loin avec 6 réalisations. L'ailier, actuellement à Trabzonspor, n'a plus disputé la compétition depuis 2015, et a du de nouveau déclarer forfait cette année pour blessure.


Trois joueurs ont inscrit deux buts (Mamadou Samassa, Mickael Poté et Daniel Cousin) alors que 4 autres ont marqué une fois (Modibo Maïga, Oumar Ben Salah, Ismaël Bangoura et Matthieu Dossevi).



Peu d’heureux élus


En plus de Ben Salah en 1992, seuls deux autres joueurs passés par Le Mans auront également soulevé la précieuse coupe : Jacques Songo’o à 3 reprises (1984, 1988 et 2002, mais sans jouer un seul match sur ces éditions) et Gervinho en 2015. L’Ivoirien s’arrêtera en finale en 2012, comme Songo’o en 1986 et Romaric en 2006 mais aussi Moussa Narry en 2010 avec le Ghana (il aura joué 45 minutes lors de cette compétition).



Ils sont 9 à avoir poussé jusqu’au stade des demi-finales, ce qui constituera notamment la meilleure performance pour Hassan Yebda avec l’Algérie en 2010, Modibo Maïga avec le Mali en 2012 et 2013, en compagnie de Mamadou Samassa pour cette dernière.


A suivre cette année


Pour cette nouvelle édition, en plus de Coulibaly (qui était déjà présent en 2019 alors qu’il portait le maillot de Grenoble), 4 autres joueurs passés par Le Mans FC seront à surveiller de près.


Dans le groupe D, on retrouvera ainsi Joseph Mendes. L'attaquant niortais participera à sa 2e CAN puisqu'il avait déjà joué 2 matchs en 2019 avec la sélection de Guinée-Bissau, éliminée au 1er tour.


En revanche ce sera une grande première pour Enzo Ebosse avec le Cameroun dans le groupe A. Le défenseur, sélectionné en équipe de France quand il était chez les U16, a répondu à l'appel du sélectionneur Toni Conceiçao pour devenir un Lion Indomptable. Il pourrait donc connaitre sa toute première sélection lors du match d'ouverture face au Burkina Faso.


Si Bendjaloud Youssouf est un habitué de la sélection des Comores, avec déjà 25 capes à son actif, ce sera en revanche la première fois que la petite île de l'Océan Indien participe à la CAN. On le retrouvera dans un groupe C très relevé avec le Maroc et le Ghana, mais aussi le Gabon où aurait du se trouver Yrondu Musavu King, qui a du déclarer forfait fin décembre pour blessure.


Enfin, parmi les coéquipiers de Coulibaly en Mauritanie, nous retrouverons également Guessouma Fofana. A 29 ans, le natif du Havre a rejoint les Mourabitounes depuis novembre dernier, alors qu'il était potentiellement aussi sélectionnable avec le Mali. Aligné lors de la dernière Coupe Arabe de la FIFA en novembre, il aura faim de temps de jeu, lui qui n'a plus disputé le moindre match avec son club roumain de Cluj depuis fin août.


 

Liste des joueurs passés par Le Mans ayant disputés une CAN, par pays

(en gras, quand le joueur portait les couleurs mancelles cette saison-là)


Afrique du Sud : 1

Thabang Molefe (2004)


Algérie : 2

Mansour Boutabout (2004)

Hassan Yebda (2010)


Bénin : 3

Khaled Adenon (2008, 2010, 2019)

Mickael Poté (2010, 2019)

Stéphane Sessègnon (2008, 2010, 2019)


Cameroun : 4

Enzo Ebosse (2022)

Patrick Ekeng (2015)

Fabrice Moreau (1998)

Jacques Songo’o (1984, 1986, 1988, 1992, 1998, 2002)


Comores : 1

Bendjaloud Youssouf (2022)


Congo : 1

Jules Tchimbakala (2000)


Côte d’Ivoire : 4

Oumar Ben Salah (1986, 1988, 1990, 1992)

Didier Drogba (2006, 2008, 2010, 2012, 2013)

Gervinho (2008, 2010, 2012, 2013, 2015)

Romaric (2006, 2008, 2013)


Gabon : 3

Daniel Cousin (2000, 2010, 2012)

Yrondu Musavu King (2015)

Didier Ovono (2010, 2012, 2015, 2017)


Ghana : 1

Moussa Narry (2010)


Guinée : 6

Schumann Bah (2004)

Ismaël Bangoura (2006, 2008, 2012)

Ibrahima Camara (2006, 2008)

Guy-Michel Landel (2015)

Idrissa Sylla (2015, 2019)

Mohamed Sylla (2006)


Guinée-Bissau : 1

Joseph Mendes (2019, 2022)


Mali : 2

Modibo Maïga (2010, 2012, 2013, 2015)

Mamadou Samassa (2010, 2013)


Mauritanie : 2

Ibréhima Coulibaly (2019, 2022)

Guessouma Fofana (2022)


Niger : 1

Moussa Maazou (2012, 2013)


Sénégal : 1

Amara Traoré (1994)


Togo : 3

Matthieu Dossevi (2017)

Koffi Fiawoo (2000)

Cédric Mensah (2017)



96 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout