top of page

Nathan Dekoke en quête de stabilité

Sa tête vous dit sûrement quelque chose car vous l'avez peut-être croisé aux entraînements. C'est désormais officiel, Nathan Dekoke (28 ans) est manceau !


© La Tribune Mancelle

Septembre 2003, XIXème arrondissement de Paris. Le jeune Nathan Dekoke chausse ses premiers crampons sur la pelouse du stade Jules-Ladoumègue au sein du FC Solitaires. Pas très loin de lui, dans les travées du stade, un certain Nicolas Pépé, qui fera les beaux jours de Lille, quelques années plus tard et s'envolera à Arsenal.


Ce club du nord-est parisien a vu quelques noms du football français passer dans ses rangs : l'ancien Muciste Harold Goulon, le portier Steeve Elana ou encore le désormais romain Evan Ndicka.


Pour le jeune Nathan, son début de carrière ne ressemble en rien à son présent. En effet, il débute en tant qu'attaquant, avant d'être reconverti latéral gauche puis central. L'une de ses qualités rapidement remarquées est son aisance balle au pied. Après 6 ans au FC Solitaires, Dekoke rejoint l'US Ivry pour une saison puis l'UJA Alfortville en 2010.


Ses qualités et sa polyvalence attirent l'œil des centres de formation, toujours enclin à dénicher des jeunes footballeurs en Ile-de-France. Parmi eux, c'est l'AS Saint-Etienne qui capte l'attention de Nathan. En 2011, il quitte le cocon familial pour le Rhône avec un contrat aspirant de 3 ans.


Dans le Forez, il retrouve son coéquipier d'Alfortville, Jonathan Bamba (arrivé la même année à l'ASSE) mais aussi un autre francilien, Allan Saint-Maximin qui sort de l'INF Clairefontaine. La première année à Sainté se passe bien avec les U17 Nationaux, puisqu'ils terminent 3èmes. Nathan dispute 16 matchs, mais également 2 petites rencontres avec les U19 Nationaux.


La seconde année est sûrement la plus marquante de sa période de formation puisqu'avec les U17 Nationaux, il devient champion de France en battant l'EA Guingamp (3-0). Malgré tout, il passe une majorité de la saison avec les U19 Nationaux avec une 3ème place obtenue. Le point culminant de cette année pour Nathan est sa première sélection avec l'Équipe de France U17 contre la Roumanie en octobre 2012 puis contre Israël en janvier 2013.


À 17 ans, le jeune défenseur passe un nouveau cap en goûtant aux exigences des équipes seniors. Il est lancé avec l'équipe réserve en CFA2 où il dispute 16 matchs et marque 1 but. Les succès continuent puisqu'au terme de cette saison, il obtient l'accession en CFA avec la B et est de nouveau convoqué avec la France U18 contre la Pologne (11/10/2013) et la République Tchèque (13/11/2013).


Forte de son succès, l'équipe réserve attire le regard de l'équipe première, évoluant en Ligue 1. Parmi ses belles surprises, Nathan se voit récompensé de ses performances par un contrat professionnel de trois saisons. Un peu plus de dix ans après ses premiers ballons au FC Solitaires, le jeune Nathan entre dans la cour des grands.


Nathan Dekoke avec Saint-Etienne en Coupe de la Ligue | © Sport 365

Lors de l'été 2014, il effectue la préparation estivale avec le groupe professionnel. Néanmoins, cette saison se déroule avec l'équipe réserve pour Nathan. Promue en CFA, la jeune équipe stéphanoise ne résiste pas et est reléguée en CFA2 au terme de la saison. Bis repetita lors de l'intersaison 2015, Nathan est convié avec le groupe professionnel durant l'été. À force de persévérance, le francilien tape dans l'œil de Christophe Galtier...


Le 16 décembre 2015, Nathan voit son nom apparaître dans le groupe professionnel qui défie.. le Paris-Saint-Germain en Coupe de la Ligue au Parc des Princes. Une récompense pour le natif d'Aubervilliers qui affronte le grand club d'Ile-de-France. Titulaire pour sa première avec les pros, Nathan a de sérieux adversaires face à lui : Lucas Moura, Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti ou encore Edinson Cavani. Les Verts sont éliminés au bout du suspense sur un but de Cavani (86').


Il effectue deux autres apparitions avec le groupe professionnel en Coupe de France contre Ajaccio puis Troyes. Sur cette dernière saison dans le Forez, Nathan dispute également 15 matchs avec l'équipe réserve notamment aux côtés d'un ancien manceau, Karl Madianga.


Dekoke à Amiens (contre Reims) en 2016 | © Panoramic - Sport 365

Au printemps 2016, la direction stéphanoise décide de ne pas renouveler le contrat du jeune défenseur. Libre, il s'engage pour trois saisons à Amiens, en Ligue 2. Malheureusement, l'aventure dans l'Oise ne se déroule pas comme prévu... Malgré une apparition dès le match d'ouverture contre le Stade de Reims, Nathan est contraint d'évoluer avec la réserve en National 3. En janvier 2017, six mois après son arrivée, il connaît un premier coup du sort avec une blessure au ménisque qui le contraint à arrêter sa saison.


Après quelques mois à l'infirmerie, le retour est compliqué pour le joueur de 21 ans. Il est prêté à l'hiver 2018 du côté de Boulogne-sur-Mer en National. Les Nordistes, en difficulté, peuvent compter sur Nathan pour sauver le club de la relégation (14 matchs et 1 but).


La saison suivante, Amiens prête une nouvelle fois son joueur en National, à Avranches. Sous la houlette de Fredéric Reculeau, il devient l'une des pièces maîtresse de sa défense à 3. Malheureusement, la saison de Dekoke est perturbée par des pépins physiques. Dans l'Oise, Nathan ne passe pas le cap et le club amiénois ne le prolonge pas à la sortie de la saison 2018-2019.



Après 6 mois de chômage, il retrouve un challenge du côté de Lyon-Duchère en National, transfuge des anciens Verts. Après la période COVID, Dekoke devient un élément clé des Rhôdaniens et il réalise une saison pleine (30 matchs, 6 buts et 1 passe décisive). Il devient même le capitaine en fin de saison. Ses performances attirent le regard de Quevilly-Rouen-Métropole, promu en Ligue 2.


Avec le club normand, il redécouvre un niveau qu'il avait commencé à explorer avec Amiens, quelques saisons auparavant. Sa première saison avec QRM se passe bien sur le plan personnel. Sur le plan collectif, les Normands se battent pour leur survie. Néanmoins, Nathan obtient la confiance de Bruno Irlès puis Fabien Mercadal avec 32 matchs au compteur et un maintien acquis aux barrages face à Villefranche.


Cependant, la saison suivante ne se passe pas comme prévu... Olivier Echouafni est intronisé sur le banc de QRM et ne compte plus sur Nathan Dekoke. Ce dernier est donc libéré de son contrat et atterrit du côté de Bourg-en-Bresse en National. Dans l'Ain, il redevient un titulaire indiscutable mais ne peut empêcher la relégation de son club en National 2.


Après une saison du côté de Bourg, Nathan est attiré par le projet de Villefranche avec notamment un certain Romain Revelli comme entraîneur. Ce dernier était son coach à Saint-Etienne avec les U19 Nationaux. Un exercice en demi-teinte pour le défenseur central de 28 ans. Malgré 20 matchs dont 8 avec le capitanat, Nathan est éloigné des terrains durant quelques semaines à cause d'une blessure. Sportivement, le FCVB est relégué...


Libre de tout contrat, Nathan Dekoke a repris l'entraînement avec le groupe manceau le 29 juin dernier. Il rejoint ainsi Le Mans FC pour la prochaine saison et son expérience sera importante pour les échéances à venir.


Bienvenue Nathan !


 

L'avis d'un suiveur du FC Villefranche-Beaujolais


Arnaud Clément (journaliste au Progrès) "À 28 ans, avec plus de 100 matchs de N1 et près de 30 de L2 dans les pattes, c'est un défenseur expérimenté et réputé pour sa force mentale que vous récupérez. Il a été un des pions essentiels de la superbe entame de championnat de Villefranche, 2e à la trêve avant que l'affaire du mauvais contrat de Benaïssa ne vienne tout polluer. Il a été utilisé quasiment exclusivement comme axe gauche dans la défense à trois de Romain Revelli puis d'Alain Pochat. Il aurait été titulaire de bout en bout s'il n'avait pas eu cette fracture d'un métatarse qui l'a privé quasiment de deux mois de compét', de février à avril. Gaucher, fort au duel et dans le jeu de tête, capable de casser des lignes ou de se projeter balle au pied, je le trouvais vraiment sécurisant pour l'arrière-garde. Et il est capable d'être utilisé dans d'autres registres puisqu'à la Duchère, en 2020-21, c'était un piston gauche et formidable contre-attaquant, qui avait fini d'ailleurs 2e meilleur buteur derrière Botella avec 6 réalisations, rappelant qu'il avait été plutôt formé ailier à l'ASSE. Vraiment un bon gars, et j'espère qu'il n'accuse pas trop le coup mentalement après avoir enquillé la bagatelle de quatre relégations sportives d'affilée, en comptant la Duch, QRM, Bourg et Villefranche. Mais je le crois suffisamment costaud dans sa tête et mature pour gérer cela."

137 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Commentaires


bottom of page