top of page

Le Mans/Cholet : le derby des réserves avant la Coupe de France !

Alors que Le Mans FC se déplacera à Cholet ce samedi, la réserve avait rendez-vous avec les Choletais une semaine plus tôt pour le compte de la quatrième journée de Régional 1. À deux points seulement de son adversaire, l'équipe d'Olivier Pignolet pouvait en cas de succès dépasser son voisin.



L'avant-match


Une défaite, un nul, une victoire. C'est le bilan équilibré des Manceaux sur ce début de saison en championnat. Cette rencontre pouvait donc faire basculer le tableau soit dans le positif, soit dans le négatif en fonction du résultat obtenu. La dynamique globale était tout de même dans le vert si l'on ajoutait les trois qualifications en coupe des Pays-de-la-Loire, la dernière en date au quatrième tour contre Saint-Sylvain d'Anjou (R3).


Salomon Oniangue s'est offert un doublé lors de la victoire en coupe la semaine passée | © Antoine Fraysse

Côté choletais, le bilan de ce début de saison est mitigé : si le SOC s'est imposé face à Orvault (3-1) et La Baule - Le Pouliguen (2-0), il s'est incliné entre temps à Carquefou (3-1) et est complétement passé à côté de son match à Montilliers (R3, 3-0), entraînant l'élimination précoce de l'équipe en coupe. Besoin de se rassurer donc pour les hommes de Nenad Zekovic, qui disposait d'un groupe renforcé par la présence de cinq joueurs du groupe National (Yves Ingrand, Samuel Guibert, Adama Diop, Sacha Botton et Bogdan Zekovic).


Les Manceaux pouvaient quant à eux compter sur Augustin Delbecque, Paul Lehoux ainsi qu'Alexandre Lauray qui retrouvait (enfin) la compétition après des mois de galère. En revanche, pas de Richardson Atchaliso, tout juste revenu de sélection, ni de Soren Larue, blessé cette semaine. Izhak Hammoudi était encore un peu juste pour réintégrer le groupe tandis qu'Adam Hammoudi, Zaïd Amir et Mike Bettinger étaient toujours blessés.


Olivier Pignolet faisait le choix de repartir sur un 4-2-3-1 en faisant de nouveau confiance au jeune U18 Gabin Bernardeau au poste de 10 après son bon match face aux Herbiers B la journée précédente. Un autre joueur de la génération 2006 était titulaire : il s'agissait bien sûr de Jérémie Matumona Makanga, qui a disputé 100% des minutes en championnat jusqu'ici.


  • La compo' : Delbecque - Lauray, Tronchet (c), Gallice, Matumona - Lehoux, Liri - Caro, Bernardeau, Traoré - Saïd

Remplaçants : Houmadi, Martin, Oniangue


Les Sang et Or bien accueillis par la pluie avant même le coup d'envoi… | © Antoine Fraysse

Le résumé


Après avoir respecté une minute de silence en hommage à Dominique Bernard ainsi qu'aux victimes du conflit israélo-palestinien, le coup d'envoi de la rencontre est donné à la Pincenardière. La pluie tombe depuis plusieurs dizaines de minutes, et ne semble pas prête de s'arrêter (pour le plus grand bonheur des 22 acteurs)… Nohan Traoré est le premier à se mettre en action avec une frappe claqué en corner par Yves Ingrand, le troisième gardien du SOC ayant intégré le groupe National durant la saison dernière. Cholet réplique, mais Delbecque s'offre une belle envolée pour repousser le ballon, puis sauve de nouveau les siens sur une frappe juste derrière (8').


Lauray puis Caro s'essayent tour à tour de loin, mais aucune des deux frappes n'est cadrée. Un premier litige a lieu après les vingt premières minutes : Titouan Caro est touché dans la surface mais l'arbitre laisse jouer, provoquant la colère d'Olivier Pignolet. L'arbitre s'expliquera avec lui quelques minutes plus tard pour apaiser les tensions. Caro se procure une nouvelle occasion dans la surface mais sa frappe finit hors cadre. Le Mans accentue sa domination.


Carlos Da Silva s'explique avec Olivier Pignolet | © Antoine Fraysse

Peu sollicité, Augustin Delbecque se montre rassurant sur les rares tentatives adverses. Premier coup dur pour Cholet à la demi-heure de jeu, le milieu Cédric Leandro doit céder sa place sur blessure à Nolan Hérissé (32'). Les Manceaux continuent d'intensifier la pression malgré une pelouse détrempée. Nohan Traoré prend à nouveau sa chance, mais c'est au-dessus. C'est là qu'intervient la plus belle chance mancelle de ce premier acte : après une première percée de Saïd et Traoré, le ballon est repoussé sur Paul Lehoux qui arrive lancé et décoche une frappe lourde. Dévié par un défenseur, le ballon finit sa course sur la barre transversale d'Ingrand, qui semblait battu (38').


En fin de première période, Le Mans obtient deux corners qui ne donnent rien. Et les Sang et Or se font peur sur un contre rapidement mené par les Choletais, mais la frappe de l'attaquant fuit le cadre alors que le plus dur était fait. Passé cette alerte, la pression retombe avec la mi-temps sifflée par l'arbitre. Si les Manceaux ont été plutôt dominateurs dans le jeu, tout reste à faire puisque le score est toujours nul et vierge !


Nohan Traoré et les Manceaux n'ont pas trouvé la faille après 45 minutes | © MickaBrn_Pix

La seconde période reprend sur les chapeaux de roues, avec une nouvelle incursion mancelle qui va cette fois s'avérer payante. Nohan Traoré est déséquilibré dans la surface alors qu'il se retrouvait en position de frappe, c'est penalty ! L'avant-centre Yakine Saïd se présente face à Ingrand et place une frappe imparable dans la lucarne gauche (1-0, 48'). Sonné, Cholet n'a pas le temps de revenir dans le match que Paul Lehoux aggrave la marque d'une splendide frappe lointaine, qui lobe le gardien trop avancé (2-0, 51'). Le milieu de terrain est finalement récompensé après avoir trouvé la barre en première période.


Le Mans peut désormais gérer le match avec ses deux buts d'avance. Une nouvelle tentative de Traoré est captée par le gardien, tout comme celle de Bernardeau deux minutes plus tard. Logiquement, les Choletais poussent pour revenir au score et s'offrent quelques situations, dont une frappe vicieuse au ras-du-sol qui oblige Delbecque à un arrêt du pied droit. En confiance, Lehoux s'offre à nouveau une frappe lointaine mais cette fois le ballon s'envole (71'). Le moment pour "Loulou" d'effectuer ses premiers changements avec les entrées de Lucas Martin et Salomon Oniangue en lieu et place de Kilian Liri et Gabin Bernardeau (73').


Augustin Delbecque a apporté de la sérénité à sa défense | © Antoine Fraysse

S'en suit une période sans véritables occasions franches, avec surtout un combat athlétique mené par les deux équipes sur un terrain de plus en plus glissant. Solidaires, les Manceaux tiennent et ne sont au final que très peu inquiétés à l'exception d'une frappe choletaise bien lue par Delbecque qui dévie en corner (76'). Le Mans profite des espaces pour se créer quelques occasions, et passe tout proche du troisième but avec une tête d'Oniangue qui passe quelques centimètres au-dessus (87').


Les entrants font du bien, avec un contre mené tout en puissance par Martin, qui parvient à transmettre à Caro mais la double frappe de l'ailier manceau de trouve pas le cadre. Dans le temps additionnel, Traoré s'offre une dernière frappe mais ça manque de puissance pour inquiéter le gardien. Amane Houmadi fait son apparition en toute fin de rencontre à la place d'un Yakine Saïd à bout de force (90+4'). La dernière occasion sera finalement choletaise mais l'assistant signale un hors-jeu alors que l'attaquant avait trouvé la barre de Delbecque. La fin du match est sifflée dans la foulée, avec une deuxième victoire de rang en championnat pour les Manceaux, la première devant leur public !



L'œil de la TM


On a aimé :

  • Le retour d'Alexandre Lauray : pour retrouver une trace de la dernière apparition du latéral droit en match officiel, il fallait remonter au… 13 mai 2022, soit lors de la dernière journée de National version 2021-2022. Samedi soir, l'ancien Bordelais a fait preuve de beaucoup de sérieux même s'il n'est pas encore à 100% de ses capacités.

  • La combativité mancelle : sous la pluie et l'obscurité, les Manceaux n'ont jamais réduit leurs efforts et se sont montrés agressifs dans les duels. Même dans leurs temps forts, les joueurs choletais n'ont pas obtenu énormément d'occasions à cause de la solidité défensive des Sang et Or.

  • Les (très) nombreuses frappes : les Manceaux auront tenté leur chance près de vingt fois au cours de la rencontre. C'est notamment sur une inspiration géniale de Lehoux que Le Mans aura fait le break. En conservant cet allant offensif, nul doute que l'équipe continuera à obtenir de bons résultats.


Alexandre Lauray fête son retour par une victoire | © Antoine Fraysse

On a moins aimé :

  • La pluie torrentielle : aucun moment de répit n'a été accordé aux joueurs et spectateurs venus à la Pincenardière. C'est dans ce genre de moment qu'on se dit qu'un parapluie, ça peut servir…


Le Manceau du match : Paul Lehoux

Cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu à un tel niveau. Copie quasi parfaite rendue par Paul Lehoux samedi soir, avec un but magnifique en point d'orgue. De loin le joueur le plus en vue dans ce match, il était déjà passé proche d'ouvrir le score en première mi-temps avec une frappe déviée sur la transversale. Également très précieux au milieu de terrain dans le travail de récupération et de relance, on ne dirait pas non à sa présence dans le groupe la semaine prochaine si jamais les blessures de Mathieu Coutadeur et d'Edwin Quarshie les empêchaient de tenir sa place…


Paul Lehoux euphorique après avoir inscrit un superbe but ! | © Antoine Fraysse

À suivre…


Avec ce succès, les Sang et Or s'emparent de la quatrième place du classement, à trois points du leader Nantes Bellevue (accroché à Mayenne, 2-2). Cholet redescend au sixième rang, un point derrière. On retiendra également de cette quatrième journée le match complétement dingue entre Pouzauges Bocage et Les Herbiers B, qui s'est terminé sur le score de… 5-5.



La suite du programme pour nos Sang et Or ? Avant d'aller défier une autre réserve, celle de La Roche VF, deuxième et encore invaincue, les Manceaux auront rendez-vous avec la Coupe des Pays-de-la-Loire. Déplacement sur la pelouse de Laval Bourny, un quatrième adversaire de R3 en autant de matchs disputés. Les Lavallois viennent d'ailleurs d'être éliminés de Coupe Gambardella par les U18 du Mans FC !

242 vues0 commentaire

Comments


bottom of page