top of page

La Tribune Mancelle donne la parole aux supporters

Depuis la claque reçue par Avranches vendredi dernier, les supporters expriment beaucoup de colère et d'incompréhension par rapport aux résultats affichés depuis le début de saison.

Entre colère quant à la suite du projet manceau et l'impression de ne pas être entendu par le board manceau, les supporters en ont "marre".

La Tribune Mancelle a offert la possibilité à deux supporters de s'exprimer librement sur la situation actuelle du Mans FC. Ainsi, nous remercions Alban, supporter au sein du Virage Sud et Christian, supporter du Support'R Club pour avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions.



La communauté mancelle est en colère | © Mickaël Bruneau Photographies


Quelles étaient vos attentes par rapport au début de saison ? Une montée semblait jouable pour vous ?



El Khoumisti et J.Quarshie (autour d'Alexandre Vincent) étaient deux recrues phares | © Mickaël Bruneau Photographies


Alban : Quand on voit les grosses recrues lors du mercato d’été (Boubaya, El Khoumisti, les frères Quarshie, Harold Voyer...), il était légitime de penser qu’on allait jouer les premiers rôles durant cette saison 2022-2023 et éventuellement jouer la montée en Ligue 2 en fin de saison.

Donc oui, en début de saison la montée semblait jouable pour moi.


Christian : Le Mans FC a encore le statut professionnel pour cette saison, la montée était obligatoire avec tous les enjeux connus de tous (salariés, centre de formation à venir…).

Sur le papier avec Fahd El Khoumisti et Jeffrey Quarshie, l’attaque avait fière allure. En revanche, on a vite remarqué qu'il y avait des carences en défense.


C’est un échec total sur toute la ligne - Alban, supporter du Virage Sud

Quand on voit les cas de Chambly, Tours, Béziers ou encore le Gazelec Ajaccio des clubs professionnels qui se sont effondrés dans ce championnat, imaginez-vous un tel désastre pour le club ?


Alban : On a bien connu un désastre avec une descente aux enfers en Division d'Honneur en 2013, on est pas à l’abri de revivre une déconvenue dans les prochains mois voire prochaines saisons si il n’y a pas de remise de l’ensemble du club.

Quand je parle de remise en cause, c’est aussi bien sur le sportif, le recrutement, le fonctionnement interne... On a l’impression de l’extérieur que le club est retombé dans l’amateurisme dans plusieurs secteurs.


Christian : Le club est revenu du monde amateur au monde professionnel en 6 ans avec logique, dynamisme et investissement.

La logique dans la façon de construire un groupe qui était bonifié chaque saison, le dynamisme à travers les résultats parce qu’il était construit patiemment et intelligemment. L’investissement des joueurs qui voulaient aider le club à retrouver progressivement son lustre d’antan.


Ensuite il y a eu les mauvais choix sous l’ère Ollé-Nicolle qui avait du mal à fédérer son groupe ; la progression du club s’est cassée à ce moment-là. Tous les acquis ont volé en éclats et surtout la majeure partie des choix nous ont tirés vers le bas.

Depuis que fait-on ? Toutes les saisons, plus de la moitié de l’effectif est renouvelée…Stabilité où es-tu ? Où sont les valeurs qui nous ont tirées vers le haut ?

Toutes ces raisons font qu'aujourd'hui j’ai peur que nous retombions dans l’oubli du monde amateur…


Le club a connu deux entraîneurs cette saison, quel constat tirez-vous en tant que supporter ?



Cris est un des échecs cuisants de cette saison | © Mickaël Bruneau Photographies


Alban : Le constat que l’on peut faire c’est que pour ces 2 derniers entraîneurs, c’est un échec total sur toute la ligne.


Cris, c’est un nom bling-bling qui n'avait aucune référence sur un banc de club professionnel et qui a trouvé en Gomez un bon samaritain pour l’engager. Des résultats peu reluisants avec seulement ⅓ des matchs gagnés (16 matchs/48 TCC). En plus de cela, ce n’est pas lui qui dirigeait les entraînements laissant la place à ses adjoints (William Prunier par exemple).


Et que dire de Réginald Ray, c’est comme faire revenir son ex… C’est tellement une connerie (encore une fois) de la part de Gomez… 12 matchs depuis qu’il est revenu pour seulement 3 petites victoires. Encore des belles stats qui montrent que d’avoir un entraîneur moyen associé à des joueurs moyens, c’est pas un bon cocktail pour se maintenir.


Christian : Celui de tâtonnement et du gâchis pour Cris avec un recrutement décevant lors de sa 1ère saison avec notamment des joueurs peu concernés (joueurs prêtés). La seconde saison, le bilan de l'ancien entraîneur manceau est marqué par des soucis de gestion de groupe et des résultats en dents de scie. Réginald Ray est obligé de composer avec tous ces manques et n’a pas la partie facile. Il va essayer de sauver ce qui peut l’être.


Le club se sauvera si les joueurs prennent conscience - Christian, membre du Support'R Club

Parlons à présent de la situation actuelle et du futur. Le club connait une situation très délicate et se retrouve premier non-relégable avec uniquement un point d'avance sur la zone rouge. Pensez-vous que le Mans puisse se maintenir en N1 ou alors cette spirale négative aura-t-elle comme impact une descente ?


Alban : Pour moi, la spirale négative va continuer jusqu’à la fin du mois de mars minimum.

Comment espérer prendre des points contre Versailles (1er), Martigues (2ème) et Cholet (6ème) quand on produit aucun jeu contre des équipes de bas de classement ?

Des questions que devraient se poser les joueurs et le staff car quand on les écoute, on a cette impression de déni total et ce de la part de toutes les composantes du club (président/entraîneur/joueurs) sur la situation plus que critique dans laquelle se trouve le club.


Christian : Le club se sauvera si les joueurs prennent conscience qu’il y a de réels enjeux tous les niveaux, il faut dès maintenant un état d’esprit irréprochable.

Peut-être aussi que le groupe s’est vu trop beau, embourgeoisé avec de magnifiques installations prévues pour le très haut niveau. Le National c’est aussi de la sueur, du mental…maintenant il faut mettre le bleu de chauffe !


Si vous pouviez transmettre un message au club quel serait-il ?


Alban : Arrêtez d’être dans le déni et prenez conscience que l’avenir du club se joue maintenant et non dans 4 mois.

Prendre conscience également qu’il y a un réel désamour du public manceau/sarthois envers le club et ça se voit en terme d’affluence car le stade se vide de match en match.


Christian : Il est temps de redonner une impulsion à la tête de ce club qui s’essouffle, repartir sur d’autres bases.


Quelle(s) solution(s) concrète(s) et réaliste(s) proposeriez-vous pour sortir Le Mans FC de cette crise dans laquelle il se trouve?


Alban : Le club est peut-être sur une fin de cycle avec le président actuel. Il est probablement temps qu’une nouvelle dynamique commence au sein du club avec un nouveau président.


Christian : Il faut décréter l’union sacrée, c’est l’intérêt du club qui prime. Il faut que chacun se mette minable pour sauver le Mans FC d’une relégation qui pourrait être dramatique.


219 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page