top of page

Bilan mi-saison : Entre espoir et confirmation

La phase aller de la saison 2022/2023 s'est terminée lundi soir avec la victoire de Bourg-en-Bresse contre le leader concarnois (3-2). Les Manceaux, quant à eux, ont buté sur Villefranche (1-1). A l'aube du début de la phase retour, nous vous proposons un bilan de cette première partie de saison.



© Mickaël Bruneau Photographies


Après un premier revers à Dunkerque (0-3), les Sarthois ont décroché leur premier succès face à Sedan sur un score fleuve : 6-1 soit le plus gros score du championnat cette saison (avec le 5-0 d'Avranches contre Borgo).


Cette première victoire laissait entrevoir un bel exercice malgré la déconvenue initiale face aux Dunkerquois, fraîchement relégués de Ligue 2 BKT.

Malheureusement, le scénario de cette première partie va rapidement se dessiner puisque deux nouveaux revers à Concarneau (0-1) et à Nancy (0-2) vont plonger les Sarthois dans le doute.

A la rentrée de septembre, les hommes de Cris sont en pleine crise et affichent un maigre bilan (1 victoire, 1 nul et 3 défaites), plongeant ainsi Le Mans FC dans une situation inconfortable à la 15ème place après la défaite face à l'AS Nancy-Lorraine.

Cris, alors entraîneur de l'équipe mancelle, a du mal à digérer ce mauvais début de saison loin des ambitions affichées par le club.


Un "coup de gueule" qui semble porter ses fruits puisque les partenaires de Vargas-Rios enchaînent deux gros succès au stade Marie-Marvingt : 4-0 contre le promu Paris 13 Atlético et 3-0 contre Avranches, entrecoupés d'un premier point à l'extérieur, à Borgo (2-2).

Sur le plan individuel, Armand Gnanduillet rayonne en inscrivant 5 de ses 8 buts sur le mois de septembre, le propulsant meilleur buteur du championnat et lui offrant le titre de meilleur joueur du mois.



© Mickaël Bruneau Photographies


Hélas, le soleil de septembre laisse place à la grisaille automnale. En effet, Cris ne parvient pas à trouver la solution pour maintenir une certaine constance dans les prestations. En interne, le cas Fahd El Khoumisti prend de l'ampleur, son mal-être semble peser sur le collectif. Officiellement non, officieusement, on ne le saura jamais.


Malgré tout, Le Mans FC débute octobre avec un revers chez l'ambitieux promu, le FC Versailles (2-1) , une défaite amère puisque le point du nul était à portée de main. S'en suit un nul face à Martigues arraché aux forceps dans le temps additionnel grâce au "super-sub", Jeffrey Quarshie.

Le mois d'octobre sera surtout marquée par l'élimination surprise (2-2, 7-8 t.a.b) en Coupe de France face à Fougères après avoir mené 2-0. Cette élimination, accumulée au manque de régularité, attire la colère des supporters.


La semaine suivante, les Manceaux se déplacent à Cholet, dans un derby où la victoire est interdite pour la communauté mancelle. Entre colère et frustration, les supporters assisteront à une défaite (2-1) de leurs protégés. Amorphe et sans solution, ce revers sera celui de trop pour Cris qui se voit débarquer le 7 novembre, soit 3 jours après le derby perdu face au SOC.


Une nouvelle accueillie avec sourire pour les supporters manceaux qui espèrent désormais un vent d'optimisme au sein du club.



© Mickaël Bruneau Photographies


14ème avant d'accueillir Le Puy Foot, le club annonce que Yohann Feurprier assurera l'intérim face aux Ponots. Une solution qui porte ses fruits puisque les Sarthois déroulent 5-1 face au Puy impuissant. Une victoire déclic ? Sûrement car elle marque également les premiers buts de Fadiga sous les couleurs mancelles (doublé) et du jeune Théo Eyoum.


L'intérim de Feurprier ne durera qu'une seule rencontre puisque rapidement Thierry Gomez officialise le retour de Réginald Ray sur le banc sarthois, le 15 novembre.

Deux semaines permettent au nouveau coach d'apprendre à connaître ses joueurs tout en affirmant ne pas vouloir tout révolutionner.


Le 28 novembre est la date du come-back sportif de Ray sur les terrains avec un déplacement compliqué à Châteauroux, une équipe qui a du mal cette saison. Désireux d'obtenir leur première victoire à l'extérieur, les partenaires de Nicolas Kocik repartent avec leurs premiers trois points hors de leurs bases (3-0). Un succès qui fait du bien sur le plan sportif mais également sur le plan mental.


Les Sarthois débuteront décembre et la période de l'Avent avec deux matchs nuls contre Bourg-en-Bresse (1-1) et contre la lanterne rouge, Saint-Brieuc (1-1). Deux rencontres où nous verrons un Noa Cervantes s'affirmant de plus en plus au sein de l'équipe.


Enfin, Réginald Ray obtiendra sa première victoire à domicile le 16 décembre 2022 contre Orléans (2-0). Pour clôturer la phase aller, Le Mans FC termine sur un nul contre Villefranche (1-1).


L'électrochoc du changement d'entraîneur a-t-il boosté les joueurs ? Le bilan, à l'heure actuelle, est contrasté entre performances à domicile et difficultés à l'extérieur. Invaincu, Réginald Ray a t-il trouvé la recette pour rééquilibrer la balance et jouer les premiers rôles sur la seconde partie de saison ? Réponse dans les prochaines semaines.



54 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page