top of page

Qui sera le prochain entraîneur du Mans FC ?

L'éviction de Réginald Ray a bousculé le paysage manceau depuis lundi. Alors que le club entre dans une phase de prospection du nouvel entraîneur, nous vous proposons quelques noms qui pourraient être, selon nous, des candidats potentiels.



Laurent Peyrelade


C'est le rêve d'une bonne partie des supporters manceaux: le retour de Laurent Peyrelade au club. Débarqué de Versailles en novembre dernier, l'ancien Ruthénois est un profil connu du championnat National avec comme référence phare l'accession de Rodez en Ligue 2 lors de la saison 2018-2019.


Adepte d'une défense à trois soit dans un 3-5-2 comme il a pu l'expérimenter à Rodez ou d'un 3-4-3 souvent utilisé à Versailles, cette tactique permettrait de redistribuer les cartes en défense. On pourrait imaginer ainsi le retour d'Eyoum dans une défense à 3, mais la quantité de défenseurs axiaux reste limitée depuis le départ de Smith. En revanche, le positionnement de Ribelin et Njoh (ou Vargas-Rios) pourrait davantage correspondre aux caractéristiques de nos actuels latéraux. Son approche tactique et sa volonté d’adopter un style offensif pourraient donner de belles choses au Stade Marie-Marvingt.



Richard Déziré


Il a fait l'histoire du Mans FC, propulsant le club jusqu'en Ligue 2. Richard Déziré est un entraîneur respecté en Sarthe. Sans poste depuis mai 2022 et son aventure à Cholet, l'ancien entraîneur manceau était proche de retrouver un poste il y a quelques mois, à Nancy. Son nom ne cesse de circuler à chaque fois que le poste au Mans est vacant, mais l'idée d'un retour est souvent écartée par l'intéressé.


Fidèle à un 4-2-3-1 (ou 4-4-2) avec le club manceau, le poste de milieu offensif était davantage celui d'un neuf et demi. On se rappelle de l'association Créhin-Soro soit dans une attaque à deux soit Soro seul en pointe avec Créhin qui tournait autour. Dans cette configuration, ce serait la fin d'une sentinelle comme on peut le voir avec Coutadeur ou encore Raghouber. Le milieu offensif axial pourrait être Le Méhauté, qui correspondrait davantage à ce que demande Richard Déziré.



Vincent Bordot


On l'oublie souvent, mais Vincent Bordot est un homme du cru. Ancien joueur du MUC 72, il a démarré sa carrière d'entraîneur du côté de Saint-Pryvé-Saint-Hilaire puis vers Sannois-Saint-Gratien où il s'est révélé. Il a fait monter ce club de CFA 2 au National puis est parti du côté du Red Star où il a effectué deux saisons et demi avant que son adjoint Habib Beye ne le remplace. Ensuite, il a pris les commandes du promu, Paris 13 Atletico lors de la saison passée, mais l'aventure a tourné court puisqu'en février 2023, il a été démis de ses fonctions.


Sur le plan tactique, le Sarthois est davantage tourné sur un 4-3-3 comme on peut le voir actuellement du côté du Mans.


Mathieu Chabert


Ce nom est bien connu des suiveurs de National, car c'est un profil qui a tendance à réussir dans ce championnat. Après avoir obtenu une première accession en Ligue 2 avec Béziers en 2018, puis avec Bastia au terme d'une saison quasi parfaite en 2020 et enfin avec Dunkerque en 2023, Mathieu Chabert réussit bien à ce niveau. Malheureusement l'aventure avec le club nordiste en Ligue 2 a été brève puisqu'il est limogé en septembre dernier. Pour rappel, en mars 2023, il avait repris l'USL Dunkerque, loin des prétentions de montée, pour ensuite, les propulser en Ligue 2 au terme d'un bilan exceptionnel (10 victoires, 1 nul et 1 défaite).


Sur le plan tactique, si on regarde ses passages à Bastia et à Dunkerque, on voit qu'il a tendance à utiliser le 4-3-3 à vocation offensive. Il peut très bien adapter son dispositif au milieu de terrain en faisant monter le milieu sentinelle ou encore en positionnant un des milieux (à 3) un peu plus haut sur le terrain. Il peut également utiliser un système à trois défenseurs mais ce dernier n'est pas sa plus grande réussite.


Son profil pourrait coller avec sa vision tactique et son jeu basé sur l'offensif, on voit mal un système à trois défenseurs du côté de la Sarthe, chose qui est assez rare à voir au Stade Marie-Marvingt.



Olivier Guégan


Son nom ressort peu mais son profil peut apparaître sur la shortlist. Sans poste depuis son éviction du côté de Sochaux, à la fin de la saison 2022-2023, Olivier Guégan est connu en National pour avoir ramené le Grenoble Foot 38 en Ligue 2 au printemps 2017 après avoir obtenu l'accession en National en 2016.


Tactiquement, il était adepte d'un 3-5-2 avec le club grenoblois. Olivier Guégan aime voir ses équipes effectuer un pressing intense et se projeter rapidement vers l'avant. Avec les latéraux qui se convertissent en piston, les adversaires sont rapidement asphyxiés par la débauche d'énergie des joueurs de Guégan. Dans un championnat où les équipes se projettent rapidement vers l'avant et sont à l'aise techniquement, cette approche pourrait matcher avec les joueurs manceaux.



Alain Pochat


Ancien entraîneur de Villefranche et dernièrement entraîneur adjoint à Nantes, Alain Pochat connaît bien le championnat. Connu pour son fort caractère, Alain Pochait est avant tout un grand passionné. À Villefranche, il a permis au club de franchir un cap passant de National 2 à National. Adepte du beau jeu et meneur d'homme, l'ancien coach de Bourg-en-Bresse aime quand son équipe harcèle l'adversaire tout en restant rigoureux défensivement. Avec une présence accrue, la débauche d'énergie est forte avec Pochat.



Yohann Feurprier


Et si ? Théoriquement, l'adjoint historique du club peut être entraîneur intérimaire plus d'un mois après le licenciement de Réginald Ray, soit jusqu'au 19 mars. Un rôle qu'il a bien assumé en 2022 après le départ de Cris puisque les Manceaux se sont imposés contre le Puy Foot (5-1) avec une tactique basée sur le 4-4-2. Si face au Red Star, Yohann Feurprier sera sur le banc en tant qu'entraîneur principal, la solution peut s'éterniser au delà d'un mois. Effectivement pour exercer dans un club professionnel, l'entraîneur doit être diplômé du BEPF, or l'entraîneur adjoint manceau ne dispose pas de ce sésame. Au delà d'un mois, Thierry Gomez peut très bien décidé de maintenir Yohann Feurprier sur le banc mais le club devra s'acquitter d'une amende après chaque match entraîné. Si en Ligue 1, celle-ci s'élève à 50 000 €, en Ligue 2, elle est de 25 000 €, en National, l'amende s'élève à 7500 € par match (en 2022-2023) soit un total de 97 500 €.


Qui sera le nouvel entraîneur du Mans FC ? Réponse dans quelques jours.

663 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page