top of page

Red Star, favori sur la ligne de départ ?

Troisième à l'issue de la saison 2022-2023, il n'aura pas manqué grand chose au Red Star pour obtenir sa montée en Ligue 2. Le club audonien, toujours emmené par Habib Beye, mise sur la continuité pour atteindre son objectif en 2024 !




Carte d'identité


· Année de création : 1897

· Stade : Bauer (4 000 places)

· Budget : non connu

· En National depuis 2019

· Distance avec Le Mans : 210 km

· Nombre de confrontations avec Le Mans : 26 (8V, 11N, 7D)



Le club


Fondé officiellement en 1897, le Red Star a connu une histoire complexe. Ainsi, résumer sa fondation en une seule date n'aurait que peu de sens. Jusqu'en 1926, le "Red Star Club Français", devenu "Red Star Amical Club" après sa fusion avec l'Amical FC en 1906, évoluait avec un maillot rayé bleu marine et blanc. Le vert apparaît suite à une nouvelle fusion avec l'Olympique, grand rival de l'époque, qui lui laisse ses couleurs en tant qu'héritage. De nombreuses autres fusions auront lieu dans l'histoire du Red Star, avec d'autres clubs de région parisienne, mais aussi avec… le Toulouse FC (ancien club toulousain ayant "déménagé" à Saint-Ouen, sans réel lien avec le TFC actuel). Son nom aura aussi connu quelques modifications, jusqu'à devenir celui que l'on connaît aujourd'hui : le Red Star Football Club.


Longtemps, l'Étoile Rouge aura été l'un des principaux clubs français, squattant les deux premières divisions. Son palmarès en témoigne : cinq coupes de France remportées en 1921, 1922, 1923, 1928 et 1942. Si son sacre de champion de Division 1 en 1941 n'est pas officiellement comptabilisé (période de guerre), ses deux titres de D2 en 1934 et 1939 le sont bien. Mais les résultats sportifs de l'équipe vont peu à peu régresser, jusqu'au dépôt de bilan du club en 1978. Le Red Star repart alors en DH.


Le Red Star remporte sa cinquième Coupe de France | © Red Star

De retour en Division 2 dès 1982, les Franciliens vont également retrouver le statut professionnel en 1992. Se retrouvant de nouveau en difficulté financière, le club subit deux relégations administratives, en plus d'une première subie sur le plan sportive. Retour à la case DH en 2003, mais pour mieux rebondir. Deux saisons et deux titres plus tard, le Red Star retrouve déjà le CFA. Il faudra tout de même patienter neuf ans pour revoir les Audoniens en Ligue 2, avec un premier titre de National glané en 2015. Relégué en 2017 après avoir terminé 5e la saison précédente, le RSFC remporte un second titre de National en 2018 mais finit la saison 2018-2019 à la dernière place. Depuis, le club du 93 tente sans réussite de retrouver la Ligue 2, toujours avec le statut professionnel.



La saison 2022/2023


Le Red Star sort de trois années passées en National avant d'aborder la saison 2022-2023. Sur la pente descendante (5e, 7e, 11e), les hommes d'Habib Beye vont sérieusement redresser la barre. Après trois journées, l'Étoile Rouge se retrouve déjà deuxième avec sept points au compteur. Le déplacement à Marie-Marvingt accouche d'un nul soporifique (0-0), et il faudra attendre la huitième journée pour retrouver le goût de la victoire, au Puy Foot 43 (2-0). Comme beaucoup d'équipes dans ce championnat, le Red Star ne parvient pas à enclencher une vraie série et stagne autour de la cinquième place, collectionnant les nuls.


Damien Durand au duel avec Jonas Smith | © Mickaël Bruneau Photographies

Mais les Audoniens ont des ressources, et vont petit à petit refaire leur retard sur les premiers du classement. La victoire (4-2) à Bauer lors de la onzième journée face à l'USL Dunkerque lance une belle dynamique qui suivra l'équipe jusqu'à fin mars. Onze matchs, sept victoires mais surtout une seule défaite (à Villefranche, 3-1) viennent replacer le Red Star sur la deuxième marche du podium, juste derrière Versailles. Mais les partenaires de Cheick Ndoye semblent avoir du mal à retrouver un second souffle, et ne remportent que deux de leurs sept prochains matchs, redescendant à la quatrième place. Devant, un petit groupe de cinq s'est isolé avec Martigues, Concarneau, Versailles et Dunkerque.


Si les deux défaites subies coup sur coup à Dunkerque (1-0) puis devant Concarneau (1-4) ont fait mal, le Red Star réagit vite en battant Nancy (4-1), Borgo (1-0) mais surtout Versailles (3-0), ce qui marque le début de l'effondrement de l'équipe de Cris. Mais malheureusement pour les Audoniens, une défaite à Bauer face à Cholet (1-2) leur coûtera la montée d'un rien, et ce malgré les deux dernières victoires acquises à Châteauroux (1-0) et à la maison face au Stade Briochin (2-0). Classement final : troisième place pour Ludovic Butelle et les siens, une saison tout de même réussie même si l'objectif final n'a pas été rempli !



Le mercato


Quelques mouvements à Saint-Ouen cet été ! Mais aucun véritable chamboulement dans l'équipe d'Habib Beye qui reste globalement stable, s'appuyant toujours sur la même base mais avec quelques légères touches rectificatives. Côté départ tout d'abord, les deux anciens Manceaux Issouf Macalou (retour de prêt, Valenciennes) et Thibault Vialla (libre) ont quitté l'aventure audonienne. Blessé toute la saison, l'ancien marseillais Stéphane Sparagna n'a pas été retenu, tout comme ses compères de défense Josué Homawoo et Nathanaël Dieng. Jason Tré et Younès Ghabaoui, peu utilisés eux aussi, ont aussi fait leurs adieux à Bauer. Enfin, parmi les titulaires, seuls deux départs majeurs sont à noter : l'éternel Ludovic Butelle s'en va à Reims tandis que Noah Cadiou rejoint la Ligue 2 à QRM.


Issouf Macalou de retour à Valenciennes | © Mickaël Bruneau Photographies

Dans le sens inverse, quatre nouveaux joueurs viennent renforcer l'effectif. Dans les cages, l'ancien Sang et Or Quentin Beunardeau revient en France après un passage de cinq ans au Portugal, et devra faire oublier Butelle. Valeur sûre de ce championnat, Joachim Eickmayer rejoint aussi le club du 93 après deux ans à Bourg-Péronnas. Le Franco-Espagnol Ivann Botella, déjà aperçu une saison avec le "SC Lyon", fait son retour dans ce championnat National. Enfin, transfert plus surprenant, le jeune défenseur italien Paolo Gozzi est prêté par le Genoa pour s'aguerrir en France.



Arrivées : Quentin Beunardeau (Leixões),Ivann Botella (Molenbeek), Joachim Eickmayer (Bourg-en-Bresse), Paolo Gozzi (Genoa, prêt)


Départs : Ludovic Butelle (Reims), Noah Cadiou (Quevilly Rouen), Nathanaël Dieng (Thonon Évian), Josué Homawoo (Dinamo Bucarest), Issouf Macalou (Valenciennes, retour de prêt), Younès Ghabaoui (libre), Stéphane Sparagna (libre), Jason Tré (libre), Thibault Vialla (libre)



La pré-saison


Après deux jours de tests médicaux, le nouvel effectif 2023-2024 du Red Star a découvert la nouvelle pelouse hybride du centre d'entraînement. Ensuite, direction la Bretagne pour un stage de cinq jours.


Un total de sept matchs amicaux sont à recenser pour les Audoniens. Hormis celui de Laval, Habib Beye a choisi de scinder son groupe en deux à chaque fois pour disputer deux matchs coup sur coup. L'occasion pour les recrues de s'intégrer, en témoigne le but d'Ivann Botella contre Liège !


L'ancien burgien Joachim Eickmayer prend peu à peu sa place au sein du collectif audonien | © Jordan Ory

14 juillet - triangulaire : Quevilly Rouen (L2) 0-0 Red Star / Versailles (N1) 1-0 Red Star


22 juillet : Standard Liège (D1a - Belgique) 1-4 Red Star

but : Cheick Ndoye (x2), Kemo Cissé, Ivann Botella


23 juillet : Seraing (D1b - Belgique) 1-2 Red Star

buts : Achille Anani, Alioune Fall


29 juillet : Laval (L2) 1-1 Red Star

but : Damien Durand


4 août : Le Mans (N1) 1-1 Red Star

but : Kemo Cissé


5 août : Red Star 0-1 Niort (N1)



L'homme à suivre


Et si c'était l'année de l'explosion pour Kemo Cissé ? Auteur de 4 buts et 4 passes décisives la saison dernière, l'ailier du Red Star a tout récemment prolongé son contrat d'un an (+ 1 en option) avec les Audoniens. Habib Beye apprécie fortement les qualités de son attaquant, décrit comme "virevoltant, créatif et rapide" et pourra continuer à s'appuyer sur lui lors de cette saison. Déjà en forme lors de la pré-saison où il a inscrit deux buts, dont un sur la pelouse du Mans, Kemo Cissé espère confirmer les espoirs placés en lui.



Passé par le club de "l'autre" Saint-Ouen, l'AS Saint-Ouen-l'Aumône, Kemo avait ensuite signé au Paris 13 Atletico en 2020, en même temps que son frère aîné Moustapha. Si ce dernier a poursuivit l'aventure pendant trois ans (7 buts en National la saison dernière) avant de signer à Chambly cet été, Kemo a quant à lui quitté le club en juillet 2022 pour rejoindre le Red Star. Un troisième club d'Île-de-France, mais cette fois à un niveau plus élevé. L'ailier droit a été titularisé à seize reprises la saison dernière, malgré une concurrence plutôt relevée en attaque. À lui de franchir un nouveau cap en 2023-2024 !



L'effectif (au 06/08) :


Gardiens : William Avognan Yapobi, Quentin Beunardeau, Pépé Bonet


Défenseurs : Paolo Gozzi, Loïc Kouagba, Blondon Meyapya Fongain, Aziz Sanogo, Fodé Doucouré, Evens Seridor, Aniss El Hriti, Ryad Hachem


Milieux : Ivann Botella, Fred Dembi, Joachim Eickmayer, Merwan Ifnaoui, Cheick Ndoye, Rayan Slimani


Attaquants : Achille Anani, Hacène Benali, Kemo Cissé, Damien Durand, Alioune Fall, Jovany Ikanga, Silly Sangharé



Le prono


Forcément, le Red Star débute sa saison avec l'étiquette de favori pour la montée en Ligue 2. Une équipe qui a terminée troisième la saison précédente, à deux petits points du leader, et qui semble s'être renforcée qualitativement cet été : comment ne pas croire aux chances de l'Étoile Rouge cette année ? Toujours encadrés par des éléments d'expérience comme Ndoye (37 ans), El Hriti (34 ans), et désormais Eickmayer (30 ans), auxquels s'ajoutent des noms ronflants comme Durand, Botella, Ikanga ou Benali, les joueurs du Red Star sont prêts à aborder la nouvelle saison avec l'objectif clair de retrouver la deuxième division française.


Cependant, attention à ne pas s'enflamme trop vite, car dans le football tout va très vite. Preuve en est avec les deux dernières équipes à avoir terminé troisième de National : Boulogne (2019-2020) et Villefranche (2020-2021 & 2021-2022). Les premiers sont vite descendus en N2 tandis que les seconds ont vécu un exercice 2022-2023 très compliqué malgré la sixième place obtenue en fin de championnat. Habib Beye et ses protégés devront donc se méfier de leurs adversaires pour éviter une désillusion !

100 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page