top of page

Nancy, la seconde chance ?

Dernière mise à jour : 7 août 2023

Relégué sur le terrain, l'AS Nancy-Lorraine profite de l'interdiction de participation aux championnats nationaux de Sedan pour rester en National 1.



Carte d'identité


Année de création : 1910

Stade : Stade Marcel-Picot (20087 places)

Budget : environ 10 millions d'euros (source : L'Est républicain)

En National depuis 2022

Distance avec Le Mans : 493 kilomètres

Nombre de confrontations avec Le Mans : 34 (13V, 9N, 12D)


Le club


Club centenaire, l'Association sportive Nancy-Lorraine est née sous le nom Union sportive Frontière avant de devenir l'Association sportive Lorraine en 1928. Jusque dans les années 1960, l'équipe n'a pas le statut professionnel alors que le rival FC Nancy quant à lui le possède jusqu'en 1965 avec la descente en CFA.


Alors que le football professionnel est mort à Nancy, en 1967 Claude Cuny se sert de l'USF pour obtenir des status et également posséder une équipe réserve. Le natif de Vic-sur-Seille fait alors la demande au Groupement, l'ancêtre de la LFP, de déposer des statuts pour la création d'un nouveau club, l'Association sportive Nancy-Lorraine. Cette demande est acceptée et le nouveau club intègre la deuxième division pour la saison 1967-1968 ; puis à l'issue de l'exercice 1969-1970, l'équipe monte en Division Nationale.


Pendant son passage en Division Nationale, de nombreux grands joueurs vont sortir du centre de formation, comme Michel Platini, Olivier Rouyer ou encore Carlos Cubelo.


Paco Rubio, Michel Platini et Olivier Rouyer

Lors de la saison 1991-1992, avec Olivier Rouyer à sa tête, l'ASNL redescend en Deuxième division, après une dernière place au classement. Ce n'est que six ans plus tard que le Chardon retourne dans l'élite du football français. Suite à une nouvelle descente, le club alterne alors entre Ligue 1 et Ligue 2 jusqu'à rester de 2005-2006 à 2012-2013 parmi les 20 meilleurs clubs de France.


Depuis, l'équipe lorraine avait toujours évolué en Ligue 2, sauf pour la saison 2016-2017. Mais il y a deux ans, lors de la saison 2021-2022, le club vie une saison cauchemardesque en étant dernier dès la dixième journée. Plusieurs changements de coachs ont lieu mais rien n'y fait, l'ASNL ne parvient pas à sortir de la zone rouge. Après une défaite 3-0 lors d'un match qui n'a pas été à son terme, Nancy est condamné à découvrir pour la première fois de son histoire le National 1.


Après une année très compliquée, Nancy se voit sportivement relégué en N2 en finissant premier relégable mais suite à la rétrogradation de Sedan, le club se maintient.


La saison 2022/2023


Tout juste relégué en National 1, Nancy voit son effectif énormément changer, avec 25 départs et 24 arrivées. Parmi les premiers, on peut noter le gardien Baptiste Valette qui se dirige vers Cholet, les attaquants Mickael Biron et Andrew Jung, retournant à Ostende ou encore Antonin Bobichon, lui aussi prêté mais par le SCO d'Angers. Côté nouveaux venues, Martin Sourzac débarque depuis Chambly, Alexandre Cropanese de Borgo ou encore Baptiste Etchevarria du Stade Lavallois.


La saison commence par deux défaites et un match nul, la première victoire sur le terrain n'arrivant qu'à la quatrième journée, en s'imposant à Guy Piriou 2-1.


A l'issue de la phase allée du championnat, l'ASNL se classe à la première position de la zone rouge, derrière le FC Villefranche-Beaujolais au goal-average particulier. Malgré cette place précaire, des joueurs sortent du lot comme Neil El Aynaoui, présenté comme le joueur à suivre l'année dernière, ou encore Baptiste Mouazan.


Sur la phase retour, avant la dernière journée, les Nancéiens remportent cinq matchs, dont celui au Stade Marie-Marvingt, occasionnant la première défaite des Manceaux dans leur antre de la saison.


A 90 minutes de la fin du championnat, après une défaite face au Puy, Nancy est de nouveau premier relégable, un point derrière le premier sauvé. Lors du match face à Bourg-en-Bresse, le club n'a donc plus son destin entre les pieds.


Très rapidement, à cause de l'évolution des scores sur les différentes pelouses, les destins de Nancy et du Mans se mêlent : une victoire nancéienne conjuguée à celle de Dunkerque au Mans permettrait le maintien sur le terrain. A un peu plus de 10 minutes de la fin de la saison, Rayan Ghrieb redonne l'avantage à Dunkerque alors que Nancy mène de son côté à Bourg. On se dit alors que Nancy va se maintenir.


Cependant, une minute plus tard, Yahya Soumaré égalise pour Bourg, refaisant plonger le Chardon. Alors qu'il reste une minute dans le temps additionnel, les supporters ayant fait le déplacement causent des tords, forçant le corps arbitral a stoppé le match pendant un quart d'heures. Une fois la partie repris, le score n'évolue plus. Nancy se retrouve alors en National 2.



Cependant, suite à de nombreuses péripéties avec la DNCG au cours de l'été, Nancy profite de l'exclusion des championnats nationaux de Sedan pour se maintenir.


Le mercato


Le moins que l'on puisse dire c'est que l'été nancéien a été très mouvementé. Initialement relégué, les Lorrains ont profité du sort réservé aux Sangliers pour se maintenir en National. Le mercato a donc été tumultueux du côté de l'ASNL avec son lot de départs. Dans la peau du relégué lors de la dernière saison, le club du Chardon a pu compter sur quelques éléments de l'ère Ligue 2. Malheureusement, avec une descente programmée en National 2 en mai dernier, ces joueurs ont logiquement plié bagages. Parmi eux, le très convoité, Neil El Aynaoui (21 ans) qui rejoint le RC Lens en Ligue 1. On espère pour lui une belle aventure notamment en Ligue des Champions. Autre révélation nancéienne, Baptiste Mouazan, qui a conclut son essai du côté de Concarneau en Ligue 2. Il croisera le chemin de Giovanni Haag qui rallie Rodez. L'ancien manceau, Victor Glaentzlin, peu utilisé, va tenter de se relancer à Andrézieux en N2 et l'expérimenté Alexandre Cropanese rentre en Corse à Balagne (N3). Un an après son arrivée de Laval, l'arrière Baptiste Etcheverria quitte le navire librement après avoir disputé 27 rencontres. Même destin pour N'Doye (26 matchs), Deaux (11 matchs), Umbdenstock (17 matchs), Giacomini (12 matchs), Taha (7 matchs) et N'Diaye, le gardien remplaçant. Enfin, après une ultime saison ponctuée par 6 buts en 20 rencontres, l'ancien messin Diafra Sakho raccroche les crampons.


Côté arrivées, Benjamin Gomel et Maxence Carlier débarquent des Ardennes. L'ailier, formé à Lens, sort d'une belle saison avec 4 buts en 26 rencontres. L'ancien Lavallois Maxence Carlier est un renfort de choix pour les Lorrains. L'ASNL pourra également compter sur le milieu de terrain, Teddy Bouriaud qui arrive du Puy Foot. 7


Quelques renforts de l'échelon inférieur viennent garnir les rangs nancéiens, comme le buteur Cheikh Touré de Poissy (N2) qui sort d'une très belle saison à 21 buts en 28 matchs. Un an après son départ de QRM, c'est un retour en National pour Alassane Diaby qui revient en France après une expérience en Bosnie à Tuzla. Enfin, l'ailier Walid Bouabdeli rejoint l'ASNL en provenance de Reims Sainte-Anne (N3). Avec ses 22 buts en 26 matchs, le franco-algérien de 23 ans a marqué les esprits du côté de Reims.



Arrivées : Benjamin Gomel (Sedan), Maxence Carlier (Sedan), Teddy Bouriaud (Le Puy Foot), Cheikh Touré (Poissy), Walid Bouabdeli (Reims Sainte-Anne), Alassane Diaby (Tuzla City FK, Bosnie).


Départs : Neil El Aynaoui (RC Lens), Baptiste Mouazan (Concarneau), Giovanni Haag (Rodez), Victor Glaentzlin (Andrézieux-Bouthéon), Alexandre Cropanese (Balagne), Baptiste Etcheverria (libre), Lucas Deaux (libre), Mayoro N'Doye (libre), Alexis Giacomini (libre), Isaak Umbdenstock (libre), Ervin Taha (libre), Abdoulaye N'Diaye (libre), Diafra Sakho (retraite), Thomas Robinet (Oostende, retour de prêt), Thomas Basila (Oostende, retour de prêt), Julien Da Costa (Coventry, retour de prêt), Alexis Lefebvre (Troyes, retour de prêt)


La pré-saison


Perturbé par l'épisode juridique DNCG, l'ASNL a repris le 18 juillet avec une séance ouvert au public. Le 22 juillet, les Nancéiens ont ouvert leur salve de matchs amicaux contre le promu, Epinal avant d'enchaîner le samedi suivant contre le club luxembourgeois, le FC Mondercange. Le dernier match de préparation était prévu contre Annecy le 4 août mais les Savoyards reprenant finlement en Ligue 2, cet ultime amical a été annulé. Benoît Pedretti a convié ses joueurs à une opposition en interne en remplacement.


Les joueurs à l'entrainement | © ASNL

22/07/2023 : Nancy 0-0 Epinal (N1)


29/07/2023 : Nancy 3-2 FC Mondercange (LUX)

buts : Gaëtan Bussmann, Walid Bouabdeli, Cheikh Touré


Le joueur à suivre


Originaire la banlieue nantaise, Teddy Bouriaud (26 ans) débute à l'âge de 6 ans près de la cité des Ducs de Bretagne au FC de Retz à Sainte-Pazanne. Pour sa première année en U15, direction l'autre côté de l'agglomération nantaise et Vertou. Enfin, à 14 ans, il rejoint Nantes et c'est à la Jonelière qu'il finit sa formation.


Le milieu défensif passera à Nantes six années, évoluant entre les U19 Nationaux et la réserve qui est alors en CFA puis N2. Il y jouera plus de 100 matchs et inscrira 5 buts.


Teddy quitte la Loire-Atlantique lors de l'été 2020 et c'est au Puy-en-Velay qu'il débarque. Le club est alors en National 2. Après une première saison où il joue peu, il s'impose dans le XI et participe à la montée en National.



L'année dernière, il ne loupe que 10 rencontres, mais malheureusement, le club ponot n'arrive pas à se maintenir, finissant 16e, tout en jouant jouer les derniers matchs à fond malgré une descente assurée.


C'est donc à Nancy que le milieu originaire de Saint-Herblain pose ses bagages pour la saison à venir.


L'effectif (au 05/08)


Gardiens : Martin Sourzac, Marco Giagnorio, Yanis Kouini


Défenseurs : Baptiste Aloé, Gwilhem Tayot, Prince Mendy, Maxence Carlier, Lucas Pellegrini, Shaquil Delos, Gaëtan Bussmann


Milieux : Alassane Diaby, Maxime Nonnenmacher, Teddy Bouriaud, Benjamin Gomel, Karfaka Sylla, Théo Florentin


Attaquants : Walid Bouabdeli, Cheikh Touré, Lenny Nangis, Lamine Cissé, Amine Mokhtari


Entraîneur : Benoît Pedretti


Le prono


Avec une préparation tronquée due à l'épisode DNCG et beaucoup de départs, Nancy risque de débuter la saison avec surement de la fraicheur physique mais également un manque d'automatismes, ce qui pourrait couter des points en début de championnat. Cependant, une fois les automatismes présents, poussés par un public à la ferveur incroyable, les Chardons seront difficiles à jouer. Pour ce club historique, on mise sur un maintien difficile malgré tout.

340 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page