top of page

Le Mans/Orvault : la belle série continue pour les Manceaux !

C'était presque un choc des extrêmes qui avait lieu ce samedi soir en Régional 1 : Le Mans, deuxième, accueillait l'avant-dernier Orvault à la Pincenardière. Huit points séparaient les deux équipes après sept journées, un écart déjà conséquent qui illustre bien la différence de niveau entre deux équipes aux objectifs opposés.



L'avant-match


Alors que la dernière réception des réservistes manceaux remonte au 11 novembre et une victoire (3-1) contre Coulaines, deux matchs à l'extérieur ont été disputé entre temps. Un premier déplacement en Loire-Atlantique a vu Le Mans prendre un bon point (1-1) chez Saint-Sébastien-sur-Loire, sans le moindre joueur professionnel dans le groupe. Izhak Hammoudi s'est offert un magnifique but pour égaliser. Une semaine plus tard, c'est Yakine Saïd qui endosse ce rôle face aux réservistes de La Roche VF (1-1) dans le match reporté de la cinquième journée.


Izhak Hammoudi a inscrit son premier but de la saison à Saint-Sébastien | © Antoine Fraysse

En face, Orvault se présente en terres sarthoises dans une forme inquiétante. Avant-derniers et relégables, les Ligériens restent sur trois revers de rang auxquels il faut ajouter l'élimination en Coupe de France aux tirs au but face à Aizenay (R2). Mais la tâche s'annonce compliquée pour les Orvaltais puisque Le Mans alignait pas moins de huit joueurs pros au coup d'envoi : Augustin Delbecque, Anthony Ribelin, Théo Eyoum, Jonas Smith, Lilian Njoh, Paul Lehoux, Martin Rossignol et Zaïd Amir.


Un grand nombre de réservistes étaient donc laissés au repos, et seuls six joueurs habitués au groupe R1 étaient convoqués. Lucas Martin (capitaine pour la première fois), Khaled Mesbah et Yakine Saïd démarraient en tant que titulaires tandis que Nathan Tronchet, Richardson Atchaliso et Titouan Caro prenaient place sur le banc.


  • La compo' : Delbecque - Ribelin, Eyoum, Smith, Njoh - Martin (c), Lehoux - Mesbah, Rossignol, Amir - Saïd

Remplaçants : Atchaliso, Tronchet, Caro


Déjà capitaine en U19 National l'an dernier, Lucas Martin a endossé ce rôle avec la réserve | © Antoine Fraysse

Le résumé


Dans une atmosphère glaciale, c'est Orvault qui donne le coup d'envoi de la rencontre. Les Manceaux mettent tout de suite la pression sur leurs adversaires, et vont faire mal dès leur première occasion. À l'issue d'un bel échange de passes à l'entrée de la surface, le ballon est contré par un défenseur et revient sur Mesbah qui frappe en première intention ! Le ballon vient se loger dans le petit filet opposé, Le Mans passe déjà devant (1-0, 5'). L'entame de match est totalement à l'avantage des Sang et Or, qui manquent d'un rien de doubler la mise sur une reprise de Rossignol qui flirte avec le montant droit du gardien (7').


Les Orvaltais sont comme absents sur le terrain, et perdent trop facilement le peu de ballons qu'ils obtiennent. Parfaitement lancé par Martin Rossignol d'une longue passe, Zaïd Amir se retrouve en face-à-face avec le gardien et profite de la légère anticipation de ce dernier pour l'ajuster d'un tir au premier poteau (2-0, 14'). On se dit que l'addition risque d'être lourde au bout des 90 minutes pour les visiteurs…


Malgré le froid, Zaïd Amir n'a pas tremblé pour convertir l'offrande de Rossignol | © Antoine Fraysse

Mais Orvault sort de sa léthargie et commence enfin à jouer, obligeant Delbecque à un premier arrêt (15'). Les débats ne s'équilibrent pas non plus totalement, avec des Manceaux toujours à l'attaque, mais ni la tête de Rossignol sur un centre de Njoh (21'), ni les frappes de Saïd (25') et Mesbah (27') ne permettent au Mans d'inscrire le troisième but. Amir et Mesbah permutent pour les vingt dernières minutes de cette première période, mais les tentatives de centre du premier cité sont trop imprécises pour servir l'avant-centre Yakine Saïd.


Une nouvelle frappe du virevoltant Khaled Mesbah est arrêtée par le portier ligérien, qui retarde le but du K.O. (32'). Dans l'autre surface, Théo Eyoum est vigilant pour contrer l'une des rares tentatives adverses (37'). Profitant d'un bon travail de Saïd, Paul Lehoux prend à son tour sa chance, mais son tir d'entrée de surface passe un bon mètre au dessus des cages de Thomas Beaurepaire (38'). La dernière occasion avant la mi-temps sera encore une fois à mettre à l'actif des Manceaux, avec une incursion d'Amir qui centre en retrait vers Saïd qui laisse passer pour Rossignol, mais la frappe du numéro 10 manceau est stoppée en deux temps par le gardien (39').


Yakine Saïd et Zaïd Amir, une bonne relation sur et en dehors des terrains ! | © Antoine Fraysse

À la pause, le score de 2 à 0 reflète bien la physionomie du match, même si les Manceaux auraient pu se montrer encore plus tranchant offensivement. Après quinze minutes de répit au chaud, les vingt-deux acteurs font leur retour sur le terrain, sans le moindre changement. La dynamique de match reprend là où elle s'était arrêtée, c'est-à-dire sur une domination mancelle. Sur un coup-franc joué vite par Lehoux et Amir, Lilian Njoh est lancé sur la gauche mais son centre passe juste derrière le but (50').


Toujours percutant, Zaïd Amir déborde sur son aile et centre pour Yakine Saïd, mais ce dernier est un petit peu trop court pour reprendre le cuir. Martin Rossignol prend à nouveau sa chance dans l'axe, mais c'est capté sans problèmes par Beaurepaire (58'). Son homologue Delbecque devra lui aussi s'employer par deux fois pour sortir une occasion franche des visiteurs (62'). Comme en première mi-temps, Le Mans connaît une légère baisse de régime pendant une dizaine de minutes, et le match baisse en intensité.


Soirée assez tranquille pour Théo Eyoum et l'ensemble de la défense mancelle | © Antoine Fraysse

Mais le dernier quart d'heure va permettre à Olivier Pignolet de lancer ses remplaçants pour amener de nouveau de l'impact offensif. Légèrement touché, Anthony Ribelin laisse sa place à Richardson Atchaliso tandis que le capitaine du soir Lucas Martin est remplacé par Titouan Caro (75'). Ce dernier se positionne sur l'aile droite, laissant Rossignol descendre d'un cran et Mesbah reprendre le rôle de 10. Tout de suite, Le Mans va retrouver du punch et le portier orvaltais doit se montrer vigilant pour devancer Amir qui avait faussé compagnie à la défense (75').


C'est encore Amir qui est alerté en profondeur sur l'action suivante, et cette fois son centre parvient à trouver Saïd dans la surface. Devant deux défenseurs, celui-ci feinte de frapper et se décale pour s'ouvrir un angle de tir, mais son piqué est repoussé par le gardien. À l'affût, Mesbah a bien suivi et vient fusiller le but d'Orvault (3-0, 77'). Cette fois, le match est définitivement plié. Le score aurait pu être encore plus sévère si l'arbitre avait accordé un penalty qui semblait flagrant, pour un tacle assez appuyé sur Amir (80').


Meilleur buteur manceau, Yakine Saïd est resté muet ce samedi soir | © Antoine Fraysse

Le coach manceau lance ensuite Nathan Tronchet au milieu de terrain à la place de Khaled Mesbah pour les dernières minutes (83'). Les Manceaux continuent de pousser et ne laissent rien à Orvault : Lehoux et Saïd combinent en une-deux, le premier réalise une feinte de frappe puis décale l'entrant Atchaliso, dont la passe cachée était tout proche d'être décisive pour Rossignol, mais c'est trop profond (85'). Un dernier coup-franc frappé par ce même Rossignol s'envole au-dessus des cages orvaltaises.


Dans le temps additionnel, Jonas Smith, impeccable jusqu'ici, va complètement manquer sa passe dans l'axe et offre une ultime tentative à Orvault, mais Tronchet est présent pour contrer la frappe. L'arbitre libère ensuite les joueurs en sifflant la fin du match. Satisfait de la prestation de ses joueurs, coach Pignolet voit son équipe enchaîner un onzième match de rang sans défaite, le septième en championnat !



L'œil de la TM


On a aimé :

  • La domination sans partage des Manceaux : la hiérarchie a été respecté entre une équipe mancelle quasi A bis et des Orvaltais dont l'objectif maintien est plus que jamais la priorité. On ne peut qu'apprécier le sérieux des Sang et Or qui ont répondu présent dans l'engagement pour contrôler la partie du début à la fin.

  • La confiance du coach envers Lucas Martin : préféré à Kilian Liri et Izhak Hammoudi, le jeune joueur de la génération 2005 était non seulement titulaire mais également capitaine du soir. Un signe fort qui vient récompenser son début de saison intéressant.


Lucas Martin prend de plus en plus sa place dans le onze manceau | © Antoine Fraysse

On a moins aimé :

  • La petite inquiétude pour Anthony Ribelin : contraint de céder sa place à un quart d'heure de la fin, le latéral droit manceau est directement rentré aux vestiaires. On espère qu'il s'agissait simplement d'une précaution plutôt que d'une vraie alerte…

  • Le froid hivernal : avec un thermomètre proche du négatif, il fallait être courageux (ou vraiment passionné) pour venir supporter nos Sang et Or. L'affluence était sans aucun doute la plus faible depuis le début de saison.


Le Manceau du match : Khaled Mesbah

Il sera donc le premier manceau à être distingué deux fois cette saison, qui plus est consécutivement ! Danger constant sur chacune de ses accélérations, Khaled a donné le tournis au défenseurs adverses. Et même s'il en fait parfois un poil trop, comment lui reprocher au vu de son efficacité ? Deux nouveaux buts ce samedi soir, ce qui porte son total à quatre réalisations en cinq matchs. Un ratio plus qu'honorable pour un joueur qui ne joue même pas avant-centre…


Khaled Mesbah enchaîne les bonnes performances depuis son arrivée | © Antoine Fraysse

À suivre…


Après avoir concédé deux nuls, la réserve mancelle renoue avec le succès et revient au contact du leader Nantes Bellevue, battu pour la première fois de la saison sur le terrain de Cholet B (1-0), quatrième à un point des Manceaux. Également vainqueur à Pouzauges Bocage sur le même score, Saint-Sébastien-sur-Loire complète le podium en devançant les Choletais à la différence de but. Enfin, attention à la réserve de La Roche VF, qui pourrait repasser deuxième si elle remporte son match en retard face à la lanterne rouge Mayenne.



Les deux derniers rendez-vous de décembre vont permettre aux jeunes Manceaux de conclure leur année 2023. Il faudra poursuivre sur la dynamique actuelle pour rester en bonne position dans cette course à la montée. Cela commencera dès samedi prochain chez le promu Carquefou, puis dans deux semaines avec la réception d'un autre promu, La Baule - Le Pouliguen. On vous attendra nombreux pour encourager les Sang et Or !

152 vues0 commentaire

Comments


bottom of page