top of page

Le Mans/La Roche ESOF : un match nul décevant pour les Sang et Or...

C'était le match de la peur : Le Mans FC accueillait samedi soir l'ESOF Vendée La Roche à la Pincenardière. Les deux équipes, engluées dans la zone de relégation, se tenaient en deux points avant ce match et pouvaient donc réaliser une excellente opération en cas de victoire.


Ambiance "photo de classe" pour les jeunes Sang et Or | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Une semaine après s'être inclinée dans le derby à Laval, la réserve mancelle abordait cette rencontre avec un effectif légèrement modifié : Jonas Smith retrouvait du temps de jeu en tant que latéral droit, repoussant Mike Bettinger sur le côté gauche. Sur le banc, les bonnes nouvelles étaient les retours de blessure de Jules Chatagneau et de Sammy Y'Tai. En revanche, toujours pas d'Adam Hammoudi ni de Yassir Dkhil (ce dernier ne devrait malheureusement pas réapparaître d'ici la fin de saison).


Hormis ces changements, le groupe restait inchangé avec les titularisations d'Ewan Hatfout, Ianis Polla Boyom, Théo Eyoum, Mattéo Morin, Izhak Hammoudi, Théo Argoud, Zaïd Amir, Noah Lobe et Younes Zennouhi. Côté yonnais, rien de particulier à noter si ce n'est la présence du numéro 10 Thomas Garnier, formé au Mans et co-meilleur buteur de l'ESOF en National 3.


Thomas Garnier réalise une bonne saison sur le plan individuel avec l'ESOF | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Les premières minutes du match voyaient les deux équipes prendre leurs marques sans réellement créer du danger. La première frappe était signée Lobe mais elle n'inquiétait pas du tout le gardien adverse, tout comme une frappe adverse dans la minute qui suit, captée sans soucis par Hatfout. Finalement, les Manceaux mettaient le premier véritable coup d'accélérateur avec une talonnade bien sentie de Zennouhi pour lancer Amir, mais la frappe du Comorien passait au dessus des cages d'Armand Fauguet.


Deux minutes plus tard, nouvelle occasion pour Le Mans avec Argoud à la conclusion d'une offensive locale, mais le milieu offensif ne trouvait que le petit filet extérieur. S'en suivaient plusieurs minutes sans grand spectacle, où les deux formations peinaient à trouver des solutions offensives. Le coach Olivier Pignolet devait même hausser le ton pour recadrer Zaïd Amir, auteur d'une entame de match trop discrète.


Zaïd Amir n'a pas suffisamment fait la différence sur son côté gauche | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Après deux corners consécutifs obtenus par La Roche, les visiteurs allaient se créer la plus grosse occasion du match : le capitaine Maxime Puygrenier recevait un ballon mal négocié par la défense mancelle et déclenchait immédiatement une belle frappe sur laquelle Ewan Hatfout se détendait parfaitement. L'arrêt du match !


Quatre minutes plus tard, les Manceaux répondaient par Amir mais la frappe de l'ailier gauche manquait de nouveau le cadre. La tension baissait d'un cran sur les dernière minutes de cette première période, et c'est donc sur un score logique de 0-0 que les deux équipes rentraient aux vestiaires.


À la reprise, le rythme du match restait le même avec des duels physiques au milieu de terrain mais très peu de véritables situations. La phrase "l'enjeu a pris le pas sur le jeu" si souvent entendue ne pourrait pas mieux résumer cette rencontre. Le fait qu'aucune des deux équipes ne voulait réellement se découvrir sautait aux yeux. Pourtant, les Manceaux étaient tout proche d'ouvrir le score sur un gros cafouillage à l'entrée de la surface, ou plusieurs frappes étaient contrées par les défenseurs adverses.


Après avoir scoré lors de ses trois premières apparitions, Younes Zennouhi est cette fois resté muet | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Les minutes défilaient sans qu'on ait la sensation que le match puisse basculer d'un côté ou de l'autre. Morin, puis I.Hammoudi tentaient bien leur chance de loin, mais ces tentatives s'envolaient au dessus des cages de Fauguet. Les entrées simultanées de Sammy Y'Tai, Jules Chatagneau et Oscar Verneau allaient tout de même redonner un petit peu de punch au Mans FC, qui semblait alors prendre un léger ascendant sur son adversaire, sans que cela se concrétise par des occasions franches.


En toute fin de rencontre, Noah Lobe s'offrait un petit slalom devant la surface adverse avant de frapper au but, mais c'était trop mou pour inquiéter le portier visiteur. Et quelques minutes plus tard, l'arbitre allait définitivement mettre fin à ce match qui ne restera pas dans les annales. Un point de pris pour les Manceaux, totalement logique au vu de la physionomie mais décevant sur le plan comptable. Les Sang et Or restent évidement relégables, à quatre points de Saint-Philbert, premier non-relégable et prochain adversaire du Mans !



Fiche technique :


LE MANS FC - ESOF VENDÉE LA ROCHE : 0-0 (0-0)


Le Mans FC : Ewan Hatfout - Jonas Smith, Ianis Polla Boyom, Théo Eyoum, Mike Bettinger (puis Sammy Y'Tai, 79') - Mattéo Morin, Izhak Hammoudi, Théo Argoud (puis Oscar Verneau, 79') - Noah Lobe, Younes Zennouhi (puis Jules Chatagneau, 79'), Zaïd Amir

Non entrés en jeu : Mickaël Bod, Zakaria Belhaj.


ESOF Vendée La Roche : Armand Fauguet - Baptiste Minaud, Souleymane Coulibaly, Maxime Puygrenier, Thibaud Pasquereau - Simon Bertrand, Corentin Chouiah, Alex Heraud, Emilien Chauvet (puis Dylan Amokrane, 74') - Thomas Garnier, Pedro Mpanda (puis Bastian Sionneau, 65')

Non entrés en jeu : Robin Moisdon, Charly Chevrier, Alexis Vincendeau.


 

Echos de la Pincenardière


Parmi les supporters présents aux bords du terrain, les membres du staff de l'équipe première avaient un œil attentif sur les jeunes joueurs Manceaux. Réginald Ray, Yohann Feurprier et Jean-Pierre Grandclément ont particulièrement observé les habituels membres du groupe pro comme Jonas Smith, plutôt bon sur son côté droit, ou encore Théo Eyoum, qu'on a senti un peu moins en jambes qu'à son habitude (probablement lié à sa récente maladie).


On pouvait également apercevoir des joueurs non-retenus pour ce match comme Noah Bolivard ou Nathan Tronchet, mais aussi l'entraîneur des gardiens de l'équipe féminine Thibault Ferrand. Maxence Derrien a quant à lui échangé quelques mots avec ses jeunes coéquipiers avant la reprise de la seconde mi-temps.


Maxence Derrien remplit parfaitement son rôle de "grand frère" auprès des plus jeunes comme Ianis Polla Boyom | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Côté vendéen, Thomas Garnier a pu retrouver ses anciens partenaires qu'il avait quitté en janvier 2022. Le nouvel attaquant de l'ESOF était capitaine des U19 Nationaux parmi la génération 2001 qui comptait des joueurs comme Makan Aïko, Oscar Verneau, Paul Lehoux, Yassir Dkhil, Jules Chatagneau ou encore Patrick Douglas. De son côté, le défenseur central Souleymane Coulibaly a reçu un maillot de la part de son ami Armand Gnanduillet, lui aussi présent ce soir !

66 vues0 commentaire
bottom of page