top of page

Christophe Kerbrat, le menhir de Saint-Brieuc

Dernière mise à jour : 5 mai 2023

On approche doucement de la fin de championnat et pour cette 31ème journée, nous avons décidé de faire un focus sur un joueur expérimenté et bien connu du football français : le briochin, Christophe Kerbrat.





Natif de Brest, Christophe Kerbrat grandit dans une fratrie de 3 (où il est le plus jeune). Dès le plus jeune âge, l'actuel défenseur du Stade Briochin alterne entre deux sports : le tennis et le football. Aujourd'hui, connu dans le monde du ballon rond, c'est pourtant sur la terre battue qu'il a failli connaître une belle carrière. Vice-champion de Bretagne moins de 15 ans, il décide malgré tout de se consacrer pleinement au football.




Christophe Kerbrat a eu une carrière de tennisman | © Le Télégramme



C'est donc au Stade Plabennecois que l'aventure footballistique de Christophe Kerbrat débute. A 17 ans et demi, le jeune joueur est lancé dans le grand bain avec les séniors en CFA 2 contre l'US La Montagnarde (le 3 avril 2004, défaite 3-1). Vanté pour ses qualités physiologiques et de coordination liés au tennis, Christophe Kerbrat débute ainsi sa carrière au milieu de terrain.

Petit à petit, le natif de Brest franchit les caps et permet à Plabennec d'obtenir une accession en CFA en 2006 puis en National à l'issue de l'exercice 2008-2009.

Kerbrat en fond avec Plabennec face à l'OGC Nice de Digard en Coupe de France | © OGC Nissa


L'année 2009 sera une période charnière pour l'ancien guingampais. En effet, durant cette saison, il vit une très belle épopée en Coupe de France en éliminant l'OGC Nice (Ligue 1), l'AS Nancy-Lorraine (Ligue 1) avant d'échouer contre l'AJ Auxerre en huitièmes de finale. Une aventure qui lui permet d'attirer les regards des écuries professionnelles comme le Stade Brestois ou encore l'En Avant Guingamp.

Aux côtés d'un certain Vincent Créhin (13 buts cette saison-là), Plab' obtient le maintien en fin de saison malgré un exercice compliqué où les Bretons ont figuré dans la zone rouge de fin août à mi-mars.

La saison suivante sera celle de la descente pour les Finistériens qui finiront à la 19ème place. Malgré une bonne première partie d'exercice, Christophe Kerbrat et ses partenaires sombreront à la fin de l'hiver et la relégation sera inévitable.


Ouvrier dans une société de sécurité puis dans le secteur avicole, le plabennécois est alors supervisé par la cellule de recrutement de l'En Avant Guingamp, alors promu en Ligue 2 (3ème de National).

Désireux de renforcer son milieu de terrain, Jocelyn Gourvennec, entraîneur de l'EAG a alors jeté son dévolu sur Christophe Kerbrat.

La possibilité de signer un contrat professionnel était une aubaine pour le joueur qui se levait chaque matin pour aller travailler. D'ailleurs, le premier contact entre le joueur et Stéphane Carnot (membre de la cellule de recrutement) se fait par téléphone lors d'une journée de travail.

Doublure au milieu de terrain, Kerbrat dispute 19 matchs lors de sa première saison avec l'En Avant.

Néanmoins, le rôle de Christophe Kerbrat va basculer lors d'un match de Coupe de France face au club normand, Courseulles (DH). Le 17 novembre 2012, les Guingampais affrontent les Courseullais et la partie prend une certaine tournure quand l'EAG se retrouve en infériorité numérique. Jocelyn Gourvennec tente un coup en mettant Christophe Kerbrat en tant que défenseur central durant plus de 45 minutes.


Le coup de poker a fonctionné, le néo-défenseur réussit une très belle prestation à un poste qui ne lui est pas naturel. Après une discussion entre les deux acteurs, le coach breton récidive en le titularisant pour la première fois, au poste de défenseur central. Une première à ce poste face au Mans. Après avoir obtenu la victoire au MMArena (0-2), Christophe Kerbrat sera l'un des artisans de la montée en Ligue 1 à une position inédite pour lui.



Kerbrat face à Mario Gomez lors du premier match en Europa League contre la Fiorentina (2014) | © Ouest-France


Petit à petit, le défenseur central s'impose à Guingamp et devient un taulier de l'arrière-garde bretonne. En 2014, les Guingampais vivent une année civile faste avec une victoire historique en Coupe de France face au voisin et rival, le Stade Rennais (2-0). Un triomphe qui leur permet d'accéder à la phase de groupes de l'Europa League, une première pour le club breton. Le 18 septembre 2014, Christophe Kerbrat dispute son premier match européen à Florence contre la Fiorentina (0-3).

Au final des années, Guingamp s'installe dans l'élite du football français et en 2018, Kerbrat franchit un cap quand il se voit honorer du brassard de capitaine suite au départ de Jimmy Briand.

Malheureusement, cette saison sera dure psychologiquement pour le néo-capitaine puisqu'il ne peut empêcher la relégation de l'En Avant en Ligue 2. Un exercice compliqué où le club voit revenir Gourvennec sur le banc à la place de Kombouaré et sur le plan comptable, les Costarmoricains essuient une cinglante défaite face au PSG à domicile (0-9). Malgré tout, l'EAG s'offre une finale de Coupe de la Ligue à Lille contre le Racing Club de Strasbourg (0-0, 1-4 t.a.b).



14/08/2021, Guingamp acclame sa légende | © Alain Auffret - Le Télégramme


Un chamboulement dans la carrière de Kerbrat qui voit son club descendre en Ligue 2. Après une saison 2019-2020 que l'on connaît tous, le Menhir quitte discrètement l'En Avant, sans une ovation et un hommage à cause du coronavirus.

Fidèle à sa Bretagne, le joueur alors âgé de 33 ans, a des pistes à l'étranger (en Suisse) mais également en France. Après avoir longuement échangé avec la direction du Stade Briochin, c'est finalement en octobre 2020 qu'il arbore la tunique briochine.

Avec Benjamin Angoua, il compose la charnière la plus expérimentée du championnat National et il continue d'enchaîner les matchs avec les Griffons.


A 36 ans et sous la houlette de Karim Mokeddem, Christophe Kerbrat est un élément essentiel du jeu briochin avec déjà 25 rencontres de championnat à son actif cette saison.


Une carrière complète sur les terres bretonnes, nul doute, Christophe Kerbrat, surnommé Le Menhir, est un exemple de loyauté.



99 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page