TDF - Stade Lavallois




Le Stade Lavallois Mayenne Football Club est le rival historique du Mans FC. Club fondé en 1902, c’est au sein de l’enceinte Francis Le Basser que les joueurs tangos évoluent, ce stade se situe à 83 km de notre cher MMArena. Cette saison, les joueurs et supporters pourront davantage apprécier les conditions de match puisqu’une tribune a été entièrement rénovée. C’est avec un budget d’environ 3 millions d’euros que le staff technique et l’équipe dirigeante, dont Laurent Lairy a pris les reines récemment, ont pu construire l’effectif de cette saison.


Un mot sur le coach…


Olivier Frapolli, en poste depuis 2019, est âgé de 49 ans. D’abord joueur, c’est au sein de l’US Créteil qu’il a fait ses premières armes d’entraîneur. Après une longue expérience à Orléans puis un passage à Boulogne, il est arrivé en Mayenne alors que Philippe Jan était encore président. Son système de jeu favori ? Le 4-4-2 avec 2 buteurs et des ailiers se projetant vers l’avant !


Quelques chiffres !



Les deux équipes se sont affrontées à 43 reprises, et cette saison permettra sans doute de les départager puisque le bilan est de 15 victoires, 13 nuls et 15 défaites. La saison dernière, les Lavallois avaient su ramener un point du MMArena à l’aller et nous battre sur leur terrain au retour. Point de vue classement, bien que possédant un bel effectif, les Tango n’avaient terminé qu’à la 12ème place de l’exercice 2020-2021.


De nombreux joueurs ont porté les tuniques rivales.


Pour ne citer que certains d’entre eux, on peut d’abord penser à certains de l’époque « MUC 72 » comme S. Bouhours, H. Yebda et M. Coutadeur ainsi que d’autres de l’histoire « Le Mans FC » dont font partie V. Créhin, G. Gimbert, E. Thibault, ou encore T. Duponchelle. De quoi faire un très beau onze 100% derby du Maine.


Les joueurs qui pourraient influer sur l’effectif tango !


Quand on pense influence, on imagine forcément les attaquants et ceux qui marqueront des buts, mais parfois l’équilibre d’un onze de départ ne tient qu’à un joueur. La Tribune Mancelle imagine qu’à Laval, les regards seront portés sur Sébastien Da Silva et Jimmy Roye. Bien entendu, il faudra faire face à Alexis Sauvage, très bon gardien de but.


La raison d’y croire





Un recrutement malin, cohérent et très intéressant. Le nouveau président Laurent Lairy n’est pas arrivé aux Gandonnières sans idée. Désireux de faire confiance à de vrais lavallois, il a acté le retour de certains joueurs (Hautbois, Perrot, Adéoti) tout en conservant une certaine partie du groupe 2020-2021 pour construire autour de ces joueurs un véritable collectif. De l’expérience (Roye et Adéoti) au milieu, un trio d’attaque (N’Chobi, Da Silva, Durbant) très efficace l’an dernier avec 30 buts et un gardien plus que serein dans ses cages, les tangos pourraient montrer de belles choses.


La raison de douter


Un capitaine à retrouver après le départ de Dembélé, dont le successeur pourrait être Adéoti, et de très bonnes individualités qui sont allées voir ailleurs à l’instar de Robinet, Ouadah, Mendy et Boudjema. La mayonnaise doit prendre car si le club a quasiment terminé son recrutement, les joueurs devront désormais s’entendre sur le terrain !


Le prono de la rédac’ !


Bien que rival historique du club, il est impossible de ne pas placer Laval comme un favori à la montée surtout avec le nouvel élan que le président Lairy compte apporter en Mayenne. Mais attention, La Tribune Mancelle veut pouvoir compter sur 2 victoires lors des confrontations directes !

66 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout