TDF - SO Cholet

Le club des Mauges, habitué chaque été a bouleversé une bonne partie de son effectif, n’a pas dérogé à ses habitudes, à un détail près, l’homme à la baguette de cette formation choletaise n’est autre que Richard Déziré, une vieille connaissance « sang et or »

Avec pas moins d’une dizaine de recrues, le président Benjamin Erisoglu ne compte pas s’arrêter à la belle huitième place de l’an dernier et n’a qu’une idée en tête, mener le SO Cholet vers la Ligue 2.



Un mot sur le coach…


Difficile de ne pas s’en souvenir, même après un peu plus de deux ans. Le souvenir de « coach Déziré » reste encore bien vivace dans l’esprit des supporters et suiveurs du club manceau !


Son arrivée sur les bords de Loire, en mai dernier après un passage difficile et très court sur le banc cristolien, l’espace de quelques rencontres, n’aura que renforcé la motivation d’un entraîneur dont la côte de popularité a toujours été reconnue dans cette division, que représente ce championnat de National.


C’est donc un homme, fidèle à ses convictions, que l’on retrouvera le 10 décembre et la première opposition entre le SO Cholet et Le Mans FC !


Quelques chiffres !


Ils seront quatre comme les quatre mousquetaires ! Des hommes qui ont marqué le club manceau et qui ne demandent qu’à rééditer leurs exploits passés…


Très actif lors de ce mercato, la colonie des ex manceaux n’a cessé de s’agrandir au fil des semaines, signe que Richard Déziré n’a pas oublié certains éléments lui ayant donné entière satisfaction lors de notre montée de national en Ligue deux.


Ainsi, l’analyste vidéo et entraîneur adjoint, Yohann Feurprier fut le premier à rejoindre notre futur adversaire, avant que Vincent Créhin ne les rejoigne et qu’une belle surprise fasse son apparition, le prêt de Nicolas Kocik, tout droit arrivé de Valenciennes où ce dernier n’a malheureusement jamais pu vraiment s’exprimer depuis son départ de la Sarthe.


Quelques manceaux et choletais


Le plus ancien manceau d’adoption ayant porté les couleurs du SOC, n’est autre que l’emblématique défenseur Christian Penaud avec qui il évolua en 3ème et seconde division dans les années 80.


Plus proche, on notera le passage remarqué de l’un des anciens espoirs du Mans FC, en la personne de Jonathan Mexique, capitaine des « rouge et noir » l’an passé et qui après trois ans de bons et loyaux services, a préféré opter pour un nouveau défi à la Berrichonne de Châteauroux.



La raison d’y croire


Avec un staff technique remanié et l'arrivée d’éléments rompus à ce niveau de compétition, Cholet a plutôt bien négocié ce nouveau virage afin d’aborder ce nouvel exercice avec beaucoup d’ambition.


L’arrivée d’une nouvelle enceinte, le stade omnisport a fait peau neuve après 1 an de travaux, couplé à une campagne d’abonnement ambitieuse, sont des atouts supplémentaires pour faire franchir un palier supplémentaire au second club phare du département, derrière le SCO Angers.


La raison de douter


À force de courir après l’objectif de rallier l’antichambre du football français, Cholet est aujourd’hui l’un des outsiders déclarés à la montée, un nouvel échec serait malvenu.


Le président et PDG de l’entreprise « Technitoit », Benjamin Erisoglu, bien que principal actionnaire et assez visionnaire dans sa vision de gérer son club de football, investit beaucoup de temps et ses propres deniers pour accompagner l’évolution d’une formation, dont il a pris les reines en 2014.


La pression est donc maintenant sur les épaules de Richard Déziré, l’homme qui mena par trois fois, ses précédentes formations à l’échelon supérieur…


Le prono de la rédac’


Sérieux prétendant à la montée, le SO Cholet pourrait avoir visé juste cette année. Aux yeux des membres de la Tribune Mancelle, il ne fait aucun doute, Cholet occupe une place d'ultra-favori cette saison. Et même si les retrouvailles avec les expatriés manceaux seront plaisantes, il faudra tout de même savoir s'imposer contre le SOC pour que nous puissions nous hisser en haut du classement !



105 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout