Les Anciens Manceaux à l'assaut de la Ligue 2

Alors que la Ligue 2 démarre officiellement ce samedi, ils seront 15 anciens joueurs passés par l’équipe première du Mans FC à s’installer sur la ligne de départ. 15, soit exactement le même nombre que l’an passé au même moment (rejoints par 5 autres ex-Sang & Or durant la saison). Comme une forme de stabilité, 11 de ces 15 hommes étaient déjà là la saison passée, dont 10 sous le même maillot. Petite revue d’effectif.


Qui pour monter ?



Les places seront chères car rares (2) pour tenter d’accéder à la Ligue 1, comme l’ont fait Coutadeur, Moussiti-Oko, Krasso et Costa l’an passé. Sans surprise, dans la catégorie des favoris, les relégués font bonne figure. Ce sera donc le cas du FC Metz, et on attend énormément du milieu de terrain créateur Youssef Maziz. Prêté la saison dernière à Seraing, en Belgique (12 buts, 10 passes décisives), il revient chez les Grenats après avoir publiquement fait comprendre qu’il cherchait un nouveau challenge. C’est pourtant avec l'équipe de Laszlo Bölöni qu’il a effectué la préparation, avec de belles choses entrevues, ce qui laisse à penser qu’il aura une place à se faire chez les Messins cette saison.


A ses côtés, Amadou Dia N’Diaye est également revenu de prêt, après l’expérience mitigée vécue en Sarthe en 2021/2022. Utilisé pour des bouts de matchs en prépa, mais auteur d'un but et d'une passe décisive, il apparait comme un choix de supersub au moment de démarrer l’exercice.


Autre gros favori : l’AS Saint-Etienne. Et au moment d’écrire ces lignes, c’est sous ce maillot que Jean-Philippe Krasso va démarrer la saison. Après son semestre remarqué à Ajaccio, couronné d’une montée, l’Ivoirien est revenu dans le Forez. On l’attendait sur le départ, mais Laurent Batlles est actuellement à cours de solutions offensives. Une saison de plus dans le Chaudron pourrait le propulser parmi les meilleurs canonniers du championnat?



Après avoir raté la montée lors des barrages en mai dernier, le Paris FC se présente plein d’ambitions à nouveau. Vincent Demarconnay a rempilé pour une pige, vraisemblablement la dernière, et jouera donc son ultime chance de connaitre l’accession. L’autre ex-manceau, Maxime Bernauer, n’a pas bougé non plus. Après une belle saison dernière (30 matchs joués), ce sera l’heure de la confirmation pour lui.


Qui pour jouer les trouble-fêtes ?


Certaines équipes possèdent, comme souvent, un statut difficile à cerner quand vient le mois d’aout. Futur crack, outsider intrépide, triste ventre mou voire catastrophe industrielle… tous les scénarios semblent possibles.


Comme l’an passé, il faudra s’attendre à tout avec Guingamp. Le club breton a conservé dans sa défense centrale Pierre Lemonnier, qui semble désormais avoir un statut de titulaire même si une douleur aux adducteurs va la priver du début de la compétition .



Côté havrais, on espère aussi jouer le haut de tableau. Premier joueur recruté dès début juin, Djamal Moussadek étrennera donc son premier match professionnel avec un maillot Ciel & Marine. Avec beaucoup de concurrence dans la défense normande, il sera intéressant de voir si le fils de Parfait Medou-Otye réussit à se faire une place dans le onze de départ de Luka Elsner.


Et si Niort était la surprise de la saison ? Une petite musique venue des Deux-Sèvres nous dit que ce pourrait être la grosse cote à venir. Pour cela, les atouts offensifs des Chamois reposeront grandement sur la capacité de Yanis Merdji à retrouver ses habits de goleador du temps de Bourg.



Qui pour éviter la relégation ?


Pour les autres anciens, on imagine plutôt une saison difficile, à lutter pour ne pas descendre. Risque d’autant plus grand que 4 places seront directement attribuées à ce triste sort.


Déjà menacé l’an passé, Valenciennes n’a pas vécu un été qui apporte de l’optimisme. Kocik et Macalou ont fait une brève apparition pour dire au revoir, si bien que Joffrey Cuffaut reste l’indéboulonnable ancien manceau toujours présent dans le Hainaut. Le capitaine entamera sa 4e saison en Ligue 2 avec le VAFC.


Kevin Schur sera également toujours de la partie en Corse. L’objectif des Bastiais sera bien de s’éloigner rapidement de la zone rouge pour tenter de jouer les trouble-fêtes. Le milieu passé par Le Mans aura à cœur de réaliser une aussi belle saison que la précédente (31 matchs joués, 3 buts marqués).



Pour QRM aussi, le couperet sera menaçant, vraisemblablement. Arrivé l’an passé de Roumanie, Yann Boé-Kane n’a pas eu la bougeotte cette fois-ci. Il sera bien toujours là pour apporter toute son expérience du haut de ses 31 ans et plus de 200 matchs disputés en Ligue 2.


Enfin, la succursale mancelle se trouve de nouveau dans l’Aveyron, à Rodez. L’équipe entrainée par Laurent Peyrelade et Emerick Darbelet comptait déjà 3 anciens dans son effectif : Rémy Boissier, Lorenzo Rajot et Amiran Sanaia. Les trois sont toujours sous contrat, même si le Géorgien est en phase de reprise individuelle après avoir soigné sa tumeur. Mais un quatrième larron est venu les rejoindre en la personne de Joseph Mendes. L’attaquant bissau-guinéen est le seul présent l’an passé à l’ouverture de la saison qui redémarre dans un autre club de la même division.



Alors, amis supporters manceaux, après ce tour d'horizon rapide, qui supporterez-vous plus particulièrement cette saison?

134 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout