Carnejy Antoine, dans les petits papiers…?


L’US Orléans a su recruter malin l’été dernier après la perte de nombreux éléments importants tels que Cambon, Mutombo, Ephestion, D’Arpino et Scheidler pour ne citer qu’eux. N’hésitant pas à aller chercher des éléments à l’échelon inférieur, ces choix s’avèrent payant à l’approche de cette fin de saison. Très bien placés pour la course à la troisième place, les Loirétains pourraient jouer les barrages et éventuellement atteindre leur objectif de remontée. Si Gaëtan Perrain est l’homme fort de cet effectif (11 buts et 9 passes décisives), le club du Loiret peut également compter sur Issa Soumaré (8 buts et 2 passes décisives) et Carnejy Antoine. Découvrons le parcours de ce dernier !


Né en Juillet 1991 en région parisienne, Carnejy Antoine est franco-haïtien d’origines. Son père étant footballeur, il prend une première licence à l’âge de 8 ans en région parisienne, où il reste jusqu’à ses 22 ans. Quittant l’Olympique de Noisy-le-Sec pour le RE Bertrix, il découvre un championnat étranger où il marque 6 buts, mais son aventure belge tourne court puisqu’il revient en France à la fin de la saison pour rejoindre l’AS Prix-lès-Mézières, en Ardennes.


(Carnejy Antoine, au MMArena, le 11 décembre 2020)

© Instagram du joueur


En Juillet 2016, il quitte le Nord et découvre le Loiret. Force est de constater qu’il se sent bien dans cette région puisqu’en seulement quelques années, il a su gravir les échelons, doucement mais sûrement. S’il était footballeur, Antoine gardait les pieds sur terre et travaillait en tant que chauffeur de bus. En 2018-2019, alors âgé de 27 ans et évoluant à Saint-Jean-Le-Blanc (N3), il décide de quitter son poste de conducteur afin de se consacrer uniquement au football. Choix payant puisqu’il inscrit, cette année-là, 18 buts en 23 matchs, affichant ainsi un ratio proche de 0,8 but/match, malheureusement une expulsion l’écarte des terrains pour 11 matchs…


Remarqué, il signe en 2019 chez un voisin loirétain, à l’étage supérieur, au Saint-Pryvé Saint-Hilaire FC (N2), que Le Mans FC a croisé sur son parcours il y a quelques années. Coaché par Baptiste Ridira, qui l’avait recalé en 2016, il se montre efficace en championnat aux côtés de l’ancien manceau Rodrigue N’Cho, inscrivant 8 buts en 11 matchs, le COVID viendra le stopper. Mais si sa saison a été remarquée, c’est de par ses performances en Coupe de France qu’il s’est illustré sur la scène nationale. En effet, il a scoré à 4 reprises dans cette compétition dont le but de la victoire face à Toulouse (1/32ème) et un but face à l’AS Monaco (1/16ème), ne parvenant pas à éviter l’élimination.



Contacté en Janvier dans un premier temps, c’est en Mai 2020 qu’il a su qu’il jouerait pour l’US Orléans cette saison. Après s’être remis de ses émotions, ne signant son 1er contrat professionnel qu’à 28 ans, Carnéjy Antoine a effectué sa préparation avec le maximum d’envie et de plaisir. Désireux de prouver qu’il est l’homme de la situation, il a montré à Claude Robin qu’il pouvait compter sur lui. Buteur à 10 reprises cette saison, il semble être la bête noire du SC Bastia, contre qui il a marqué à 3 reprises. Cependant, il aura à coeur de donner une autre image de lui aux manceaux. De fait, il avait écopé d’un carton rouge en se moquant d’une décision arbitrale à l’aller, sans doute frustré du résultat. Si Carnéjy Antoine sera un homme à surveiller et museler lors de cette rencontre au Stade de la Source, c’est de l’ensemble de l’attaque qu’il faudra se méfier avec un quatuor “PAST” (Perrin, Antoine, Soumaré, Talal) très en forme en cette édition 2020-2021.


En attendant, La Tribune Mancelle vous offre une analyse tactique sur la manière dont Carnejy Antoine marque ses buts.


Sur ses buts marqués cette saison on remarque qu’il est surtout en bout de chaîne et participe très peu aux actions.

Antoine est un joueur intelligent dans ses déplacements. La plupart de ses buts sont marqués dans la surface de réparation. Certes techniquement ce ne sont pas les plus difficiles à mettre mais ils proviennent d’un bon placement de sa part pour se libérer du marquage ce qui est une des qualités premières chez un buteur. Il se place soit entre les deux centraux ou entre le latéral et le central ce qui est une des meilleures positions pour un attaquant.


SCIENCE DU PLACEMENT

(Il va se placer derrière le défenseur afin que celui-ci ne puisse pas le voir et soit en mauvaise posture car il doit défendre le ballon devant lui mais également veiller derrière. Le latéral gauche est trop loin c’est donc un 2 contre 1)


(Il ralentit sa course pour ne pas être hors-jeu et rester face au but)


(Il n’a plus qu’à ajuster le portier adverse)


Même exemple ci-dessous : il profite de sa vitesse pour prendre de l’avance sur ses poursuivants et se placer entre les défenseurs. Il va ensuite ajuster sa course avec des petits pas pour avoir le ballon devant lui lors de la passe.


Dernier exemple cette fois avec un but de la tête où il fera parler sa science du placement, sa taille et sa rapidité d’exécution.

(Il attaque l’espace avec un temps d’avance)


(Il ralentit sa course alors que les défenseurs continuent ce qui lui permet d’être seul car son vis-à-vis ne prend pas l’information)


(Comme il part de plus loin il arrive lancé lors du duel avec le défenseur qui ne l’a toujours pas vu)


(Vitesse d’exécution et temps d’avance feront qu’il placera une tête imparable pour le gardien adverse)


ANTICIPATION

Antoine est aussi un joueur qui « sent » le jeu ce qui lui permet de presser intelligemment. Il profite de sa puissance physique pour intercepter les ballons qui semblaient difficile à atteindre.

(Une passe proche du but adverse et latérale ? Il n’en faut pas plus à Antoine pour aller mettre la pression sur le but)


(Profitant de son accélération et de la passivité du défenseur, il va arriver sur le ballon avant lui et fusiller le gardien)


CONCLUSION

Carnejy Antoine est un joueur dont les manceaux devront se méfier. Les passes du latéral au central devront être appliquées pour ne pas lui laisser l’occasion de récupérer le ballon. De plus, beaucoup de ses buts sont marqués lors de transitions, il ne faudra pas le perdre de vue car il saura se démarquer. C’est également un point faible des manceaux, preuve en est le deuxième but de Sète et le premier de Concarneau récemment qui sont venus de ce type d’action avec un joueur laissé absolument seul aux abords de la surface.


236 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout