top of page

National 2023/2024 : Nos pronos

Après avoir passé en revue l’ensemble des clubs au départ du National 2023/2024 dans notre Tour de France, nos 4 rédacteurs de La Tribune Mancelle se sont prêtés au jeu du pronostic sur cette saison qui démarre ce vendredi.


Sans prétention aucune évidemment. On rappellera d’emblée que lors du même exercice il y a un an, nous avions placé… Orléans et Châteauroux sur les deux places pour l’accession, alors que nous annoncions la relégation de Concarneau et Martigues. Pas d’autoflagellation complète, nous avions vu venir la belle saison de Versailles (3e dans notre classement) et anticipé 3 des 6 condamnés (Paris 13, Borgo et Le Puy). Quant au Mans, nous avions misé sur une 5e place. Si l’on se pensait prudent alors, il s’avère que c’est par excès d’optimisme que nous avons pêché.


Le Red Star et Dijon en favoris


Alors on reprend notre costume de Madame Irma pour vous annoncer d'ores et déjà le nom des 2 équipes qui monteront en Ligue 2 à l’issue de cette saison. Les grands vainqueurs sont dans l’ordre le Red Star et Dijon.


En tête des pronos de 3 rédacteurs sur 4 (et deuxième pour le 4ème), les Audoniens font figures de grandissime favori : la cause à un exercice précédent maitrisé presque parfaitement et un mercato qui n’a fait qu’améliorer encore l'effectif existant. Sans oublier la marque Habib Beye, un des coachs les plus estimés de la division. Difficile de voir où la mal pourrait s’insinuer chez l’Etoile Rouge.


Dijon jouera sans doute le rôle du relégué qui fait peur. Trois de nos rédacteurs le place dans le duo de tête, mais pas d’unanimité, il est 5e pour le dernier. Il faut dire que Châteauroux il y a deux ans et Nancy l’an passé se sont cassés les dents dans la même configuration. Alors pourquoi les Bourguignons feraient mieux ? Peut-être grâce à un effectif qui n’a pas été expurgé totalement de ses acteurs majeurs, mais aussi avec une campagne amicale assez rassurante. On entrevoit donc plutôt un destin à la dunkerquoise pour les Dijonnais.


Le Mans dans le bon wagon ?


Parmi le groupe d’outsider, ils sont trois à se tirer la bourre selon nous. Sans surprise nous y trouvons nos éternels Sang & Or. Est-ce à nouveau le cœur qui parle pour avoir placer Le Mans à une 4e place virtuelle ? L’épisode de l’an passé ne semble pas nous avoir refroidi, même s’il n’est jamais donné comme possible montant (2 fois 3e, 1 fois 4e et 1 fois 6e). Sans nul doute, le recrutement sexy de cet été semble avoir (re)donné de l’espoir, même s’il convient d’atténuer cela avec des matchs amicaux plutôt frustrants.


Devant Le Mans, on retrouve comme l’an passé le FC Versailles, qui est même donné 2e chez un de nos rédacteurs. Là encore, le recrutement semble avoir bonifié une équipe qui était déjà pas loin de prendre le bon wagon la saison dernière. Et l’arrivée sur le banc de Laurent Peyrelade est sans nul doute une raison d’y croire encore plus fort du côté des Yvelines.


Le dernier outsider est le FC Martigues, qui a raté d’un cheveu l’accession en 2022/2023 et qui a également misé sur la continuité en conservant la quasi-intégralité de son équipe-type. Avec maintenant l’expérience de la division, les Provençaux ont une bonne tête d’équipe à craindre.


Un ventre mou pas si mou


On le sait désormais, avec une saison à 5 ou 6 descentes, il n’existe plus de ventre mou dans le championnat de National. On peut facilement passer de la 6e à la 14e place en deux journées. Néanmoins, certaines équipes nous semblent mieux armer pour s’éviter un stress de la zone rouge et être plutôt en capacité de jouer le haut du tableau. C’est ce rôle que nous réservons notamment au FC Rouen, qui nous semble de loin le promu le mieux armé pour jouer les empêcheurs de tourner en rond.


Cholet, dans la continuité des saisons passées, mais avec le nouveau souffle apporté par Goran Jovanovic, nous semble aussi en bonnes dispositions pour tenir la route. Le cas de Nîmes a plus fait débat : certains de nous le voyant gratter le top 5 quand d’autre lui réservent une place proche de la descente. A la moyenne, cela place les Gardois à une 8e place dont beaucoup rêveraient en fin de saison.


Peu d’inquiétude non plus pour Orléans qui semble destiné, à nos yeux, à jouer le milieu de tableau, s’il existe encore. Après les avoir placés 1er l’an passé, espérons pour les Guêpes que nous faisions de nouveau fausse route dans le bon sens.


La déprime du promu


Arrive le moment où il faut parler des choses qui fâchent. Car, sans préjuger de la qualité des équipes suivantes, nos rédacteurs ont tout de même tous été d’accord pour placer 3 clubs dans la zone rouge, chacun de leur côté. Le bonnet d'âne revient à Marignane-Gignac, bon dernier dans toutes les projections. Épinal est placé avant-dernier pour 3 des 4 pronostiqueurs, l’autre le situant juste un rang au-dessus. Sans nul doute le statut de promu leur a dessiné une cible sur le dos. Il faut dire que les performances de Paris 13 et Le Puy (sans compter Borgo qui n’était techniquement pas promu mais repêché tardif) n'ont pas joué en leur faveur.


En revanche, plus surprenant de retrouver Villefranche dans la peau du relégué en puissance. Tous les rédacteurs placent les Caladois à une place éliminatoire. Déjà longtemps sur la corde raide l’an passé, ils étaient revenus dans la dernière ligne droite à une honorable 6e place. Mais il ne semble pas à l’heure actuelle que les signaux soient au vert pour le FCVB.


Puisqu’il faut encore choisir 2 relégués, notre choix se porte sur Châteauroux. La Berrichonne figure dans nos 5 derniers pour 3 rédacteurs (un seul le situe juste au-dessus de la ligne rouge). Un choix sans doute lié à l’été quasi-meurtrier pour les hommes d’Olivier Saragaglia, passés proches de l’effacement de la carte et qui doivent désormais repartir presque à zéro. Auront-ils le temps nécessaire pour être efficaces rapidement ?


Un grand nom au tapis ?


Pour la dernière place, c’est une égalité parfaite entre 2 équipes historiques : Nancy et Niort. Les deux clubs ont obtenu exactement le même classement (2 fois 11e, 1 fois 12e et 1 fois 14e). Il y a donc de l’inquiétude dans notre analyse, alors que leurs deux trajectoires sont pourtant bien différentes.


Nancy, à l’image de Châteauroux, est en phase de reconstruction quasi-complète. Il n’y a bien que leur incroyable public pour nous donner des signes d’y croire plus qu’ailleurs. A l’inverse, Niort est censé être un monstre dans ce championnat à venir. Mais là où Dijon fait peur et où Nîmes retient l’attention, on a du mal à l’heure actuelle à se faire une image de Chamois Niortais en maitrise. Les doubles relégations consécutives ne sont malheureusement pas inédites dans ce championnat, et il se pourrait bien que les Deux-Sévriens doivent s’en méfier.


A ce jeu des pronos, le petit poucet GOAL FC semble s’en tirer avec les honneurs puisque seule une personne les imagine en dessous de la 12e place. Quant à Avranches, à l’image des Nîmois, ce fut le club à la plus grande distorsion d’avenir : la plupart les voient finir à une honorable 8e place quand le 4e chroniqueur voit les Manchois ne pas s’en sortir mieux que 16e.


Voici donc le classement final du National version Tribune Mancelle !



Supporters de chaque équipe, rassurez-vous ou inquiétez-vous selon les cas, nous misons quand même plus souvent à côté que dans le mille !!

265 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page