top of page

Le Mans/Marseille : la jeunesse mancelle si proche de l'exploit...

Invaincus depuis le début de la saison, les U18 Manceaux d'Alexis Percheron recevaient ce dimanche l'OM en huitièmes de finale de Coupe Gambardella. Pour cette affiche, le club avait tout fait pour mettre nos jeunes dans de parfaites conditions, avec un match localisé à Marie-Marvingt devant près de 10 000 personnes.



L'avant-match


Encore en course sur les trois tableaux (championnat U18 R1, Coupe des Pays-de-la-Loire U19 Initiatives, et bien sûr Coupe Gambardella), Le Mans FC continue son sans-faute en ce mois de février avec une qualification au tour précédent à Saint-Omer (3-1) suivi de deux succès en championnat contre Saint-Nazaire (6-0) puis à Vertou (3-1).


Le Mans est allé chercher une qualification dans le Nord, à Saint-Omer (3-1) ! | © Emmie Photographie

En face, l'OM présente de sacrés arguments. Leaders chez les U19 Nationaux et U17 Nationaux, la génération U18 actuelle a été sacrée championne de France en U17 National la saison passée, là où Le Mans terminait septième de sa poule. Tombeurs du Paris Saint-Germain aux tirs au but lors du tour précédent, les Minots débarquent à Marie-Marvingt avec l'étiquette de grandissime favori.


Côté Manceau, pas de surprise dans le groupe convoqué, qui reste stable par rapport au match de Saint-Omer. Seul Noa Boissé, de retour de blessure, remplace numériquement Érudit Mukonkole Muyembe. Blessés, Maxence Houlbert et Evann Radé manquent toujours à l'appel.


  • La compo' : Mezerette - Boissé, Cormier, Nunda Domingos, Matumona - Tesson (c) - Kadidi, Legrou, Bernardeau, Sarac - Mejri

Remplaçants : Guérin, Ebalard, Garnier, Stiouet, Tomera Fleury



Le résumé


Le coup d'envoi est donné par les Manceaux, sous les chants du Virage Sud et la voix de notre speaker préféré Cyril Yvon. Les Marseillais sont les premiers à se montrer dangereux, avec une sortie au pied de Louis Mezerette qui était tout proche d'être contrée dans le but par l'attaquant phocéen (4'). Dans la foulée, le gardien manceau doit intervenir avec autorité dans les pieds de Sternal, esseulé dans la surface de réparation (6').


Il faut attendre la dixième minute pour voir le premier tir manceau, avec un contre orchestré par Gabin Bernardeau et qui profite à Thibaud Legrou dont la frappe passe assez loin du cadre. Trop timorés, les Manceaux peinent à rentrer véritablement dans le match, et Marseille va en profiter : sur un corner mal géré par la défense mancelle, le capitaine Lucas Tesson est en retard dans son intervention sur Enzo Sternal qui se présentait seul face à Mezerette. Penalty indiscutable, que le numéro 10 marseillais va lui-même transformer malgré la bonne anticipation du portier sarthois, qui touche le ballon du bout des gants (0-1, 14').


Les Manceaux se retrouvent très tôt menés, et tentent de réagir tout en faisant face aux nouvelles incursions marseillaises. Sur un coup-franc joué vite, Andy Jr. Kadidi trouve un peu d'espace sur la droite, provoque et obtient un bon coup-franc. Gabin Bernardeau s'en charge, et voit sa tentative repoussée sur sa barre par le gardien Aboubaka Dosso (25') ! Une occasion énorme d'égaliser, mais la réussite fuit les Sang et Or.


Le chrono file, les deux équipes se créent quelques situations sans réellement mettre en danger les gardiens. Juste avant la pause, on notera tout de même un beau mouvement collectif mené par Kadidi et conclu par une frappe d'Egemen Sarac, qui trouve sur sa route un Dosso inspiré (43'). Derrière, un défenseur vient tacler le ballon hors de sa surface, emportant avec lui Bernardeau qui réclamait un penalty. Les Marseillais obtiennent une dernière cartouche dans ce premier acte avec une frappe croisée de Keylane Abdallah détournée par un Mezerette vigilant (45+1).



Les Manceaux ont renversé le match en seconde période | © La Tribune Mancelle - Jordan Ory

Après un "challenge de la mi-temps" durant lequel les U11, U12 et U13 du Mans FC auront foulé la pelouse, les vingt-deux acteurs reviennent à leur tour sur le pré. Et Le Mans montre un visage plus conquérant. Bernardeau puis Boissé mettent d'abord en alerte la défense olympienne, puis ce même Gabin Bernardeau va finalement obtenir un penalty suite à un contact dans la surface ! Tentant de se faire justice lui-même, le milieu offensif sarthois cherche le petit filet gauche mais bute sur Aboubaka Dosso, parti très vite au sol (58'). Quand ça veut pas...


Sauvés par leur gardien, les Marseillais semblent en plein doute. Daubenfeld tente sa chance de loin, mais c'est capté sans aucun souci par Mezerette (60'). En face, les Manceaux sont de mieux en mieux dans cette partie. Noa Boissé récupère un ballon devant sa surface, remonte le terrain et décale Gabin Bernardeau, qui trouve en première intention Ayoub Mejri parti dans le bon tempo à la limite du hors jeu. Profitant des espaces qui s'offrent à lui, l'attaquant manceau prend le temps d'analyser la situation et sert parfaitement Egemen Sarac, esseulé au point de penalty. L'ailier gauche du Mans n'a plus qu'à couper la trajectoire pour battre Dosso et égaliser (1-1, 61').


C'était l'étincelle qui allait réveiller Marie-Marvingt. Haranguant le public, les jeunes Manceaux font complètement changer l'atmosphère du stade, qui se remet à croire en une qualification ! Les Marseillais ont la tête sous l'eau, et passent proche de concéder un nouveau penalty quand Kadidi s'écroule dans la surface, un peu trop facilement au goût de l'arbitre (64'). Mais Le Mans continue à pousser : sur une relance vers l'avant de Jessimy Nunda Domingos, Ayoub Mejri laisse subtilement le ballon passer entre ses jambes pour lancer Thibaud Legrou, qui se jette avec hargne pour transmettre à Gabin Bernardeau. Plein de sang-froid, le numéro 10 manceau efface Doubal avant de fusiller la lucarne droite de Dosso (2-1, 67') !


Combatif, l'avant-centre Mejri cède sa place à un autre Ayoub, Stiouet. Survoltés, les Manceaux veulent poursuivre sur leur lancée avec Bernardeau, encore lui, qui sert Kadidi dans la surface, mais la frappe pied gauche de l'ailier droit est captée par le portier marseillais (70'). Nouveaux changements du côté du Mans avec les sorties des deux buteurs, Sarac et Bernardeau, remplacés par Yannick Ebalard et Robin Garnier (78'). Mais les Sarthois vont commettre une terrible erreur avec une perte de balle largement évitable de Leny Cormier, qui profite à Bakola, dont la passe pour Kelyann Bezahaf est convertie en but par l'entrant marseillais (2-2, 81').


Les compteurs sont remis à zéro à moins de dix minutes de la fin du temps réglementaire. Comble de malchance, Leny Cormier s'était blessé sur l'action du but, et doit céder sa place à Noham Tomera Fleury. Réorganisation tactique avec un 4-1-4-1, Lucas Tesson redescendant en défense centrale (son poste de formation) tandis que Tomera rejoint Legrou au milieu, juste devant Garnier dans un rôle de sentinelle.


La confiance a changé de camp, et ce sont de nouveau les Manceaux qui défendent. Jérémie Matumona doit effectuer un retour salvateur pour empêcher Bezahaf de reprendre un beau centre de l'intenable Bakola (84'). Mais Le Mans, poussé par un public électrique, a de la ressource. Sur un corner gagné par Kadidi, le gardien Dosso se troue complètement et permet à Noa Boissé de placer une tête victorieuse dans le but vide (3-2, 88') ! Maintenant, le plus dur commence : tenir ce résultat, alors que le quatrième arbitre annonce six minutes au minimum de temps supplémentaire...


Forcément, Marseille n'a plus rien à perdre et se rue à l'attaque. Sur une énième accélération de Bakola, Mmadi pense égaliser mais il est repris par l'excellent retour de Legrou (90+1'). Récidive quelques secondes plus tard : Bakola centre parfaitement pour Mmadi qui manque complètement sa reprise à bout portant (90+3') ! Alors que la tension est à son comble, ça s'échauffe dans la surface sur un coup-franc marseillais entre Boissé et Ouro Bang Na qui bouscule son adversaire. Après avoir consulté son assistant, l'arbitre sort le rouge direct pour le défenseur central de l'OM (90+6') !


Le coup-franc est enfin joué, c'est dégagé dans un premier temps par Kadidi mais ça revient sur Lafont qui élimine ce même Kadidi avant de centrer au second poteau. La tête d'Abdallah est superbement repoussée par Mezerette, mais le capitaine olympien Paolo Trigano a bien suivi et pousse le ballon dans le but vide (3-3, 90+7')... Un ultime corner manceau permettra à Ebalard de tenter une reprise de volée, contrée par la défense, et c'est sur cette action que l'arbitre siffle la fin du match après plus de neuf minutes de temps additionnel. Place aux tirs au but.



Les tirs au but



Tout s'et joué aux tirs au but entre les Sarthois et les Phocéens ! | © La Tribune Mancelle - Jordan Ory


Le tirage au sort désigne le but placé du côté du parcage marseillais, et donc opposé au Virage Sud. Mais les Manceaux ont l'avantage de tirer en premier...

  1. En bon capitaine, Lucas Tesson ouvre parfaitement la séance (1-0).

  2. Gaël Lafont tente de lui répondre, mais c'est sans compter sur Louis Mezerette qui repousse le ballon d'un beau plongeon sur sa gauche (1-0) !

  3. Au tour de Thibaud Legrou de s'élancer : contrepied parfait (2-0).

  4. Deuxième tireur marseillais, Kelian Le Pironnec tente une panenka mais ça passe au-dessus (2-0), provoquant la joie rageuse de Mezerette !

  5. L'ancien sabolien Robin Garnier ne tremble pas au moment de donner un avantage de trois buts au Mans (3-0).

  6. Darryl Bakola, sûrement le meilleur joueur de l'OM sur ce match, transforme son penalty malgré que le ballon soit touché par Mezerette (3-1). En cas d'arrêt, le penalty aurait été à retirer puisque l'assistant avait signalé une position légèrement avancée devant sa ligne.

  7. Balle de match pour Noham Tomera Fleury : ça passe au dessus, et l'OM peut obtenir un sursis (3-1) !

  8. Tadjidine Mmadi, maladroit face au but en fin de match, se montre cette fois-ci imperturbable pour transformer son tir au but (3-2).

  9. Nouvelle balle de match pour Le Mans, mais encore une fois Jérémie Matumona ne parvient pas à conclure et bute sur Dosso (3-2).

  10. L'OM peut revenir à égalité avec Keyliane Abdallah : c'est fait avec un tir plein axe (3-3). La séance va donc se prolonger...

  11. Andy Jr. Kadidi prend ses responsabilités et trompe parfaitement le portier adverse (4-3).

  12. Réponse d'Anis Doubal qui trouve la lucarne droite de Mezerette pour égaliser (4-4).

  13. Qui craquera en premier dans cette mort subite ? Pas Noa Boissé, qui transforme tranquillement pour redonner l'avantage au Mans (5-4).

  14. Après un temps d'interruption suite à des discussions avec l'arbitre dans le rond central, Kelyann Bezahaf ne cède pas à la pression et égalise pour Marseille (5-5).

  15. Yannick Ebalard s'avance à son tour, mais son tir est repoussé par Aboubaka Dosso qui plonge du bon côté (5-5) !

  16. Balle de match, cette fois pour l'Olympique de Marseille. Le capitaine Paolo Trigano s'élance, et offre la qualification à son équipe, le ballon passant juste en dessous de Mezerette !

Au terme d'un match fou aux nombreux rebondissements, c'est finalement Marseille qui se qualifie pour les quarts de finale de cette Coupe Gambardella. Les Manceaux, pour certains en larmes après cette élimination, pourront avoir des regrets au vu du scénario, mais on retiendra surtout l'exploit d'avoir rivalisé avec une équipe comme l'OM. Tout le public sarthois aura été fier de la performance de nos jeunes joueurs !



L'œil de la TM



Près de 10 000 spectateurs dont le Virage Sud étaient présent pour soutenir les jeunes ! | © La Tribune Mancelle - Jordan Ory


On a aimé :

  • Un scénario imprévisible : six buts, une fin de match de folie, une séance de tirs au but interminable, tout était au rendez-vous pour un match inoubliable. Même si l'issue n'est pas en faveur de nos Manceaux, on ne peut qu'adresser un grand bravo aux vingt-deux acteurs pour nous avoir offert un tel spectacle.

  • La ferveur du stade : trop timide en première mi-temps, à l'image de son équipe, le public sarthois s'est soudainement réveillé dans le second acte, comme si le but d'Egemen Sarac avait été l'étincelle qu'il manquait jusque là. Jusqu'au coup de sifflet final, les quasi-10 000 spectateurs ont poussé derrière leur équipe pour aller chercher la victoire.

  • La solidarité des Manceaux : plus qu'une simple équipe, on a senti une véritable force collective qui émanait des joueurs d'Alexis Percheron du début à la fin. Jamais avares d'efforts défensifs, les Sang et Or ont été irréprochables dans l'état d'esprit, ce qui nous a encore plus fait vibrer !


On a moins aimé :

  • L'incapacité à tuer le match : quatre fois, les Manceaux auront eu l'occasion de se qualifier. Quatre fois, la situation leur a échappé. Menant deux fois au score (2-1 puis 3-2), Le Mans a été rejoint par l'OM d'abord sur une erreur individuelle puis sur un coup du sort au bout du temps additionnel. Bis repetita aux tirs au but, avec deux balles de match manquées, puis une élimination. S'il n'y a rien de honteux à sortir face à Marseille, le scénario a de quoi nous laisser d'immenses regrets.


Le Manceau du match : Gabin Bernardeau

Il est passé par toutes les émotions. D'abord malchanceux sur son coup-franc qui touche la barre en première période, il manque ensuite son penalty face à Dosso en deuxième. Malgré tout, son activité débordante et son implication sur presque toutes les actions offensives mancelles lui ont permis de chasser le négatif de son esprit. D'autant plus qu'il est auteur d'un but remarquable, redonnant l'avantage à son équipe (2-1) et le libérant totalement ! Un match complet pour lui, qui aura inscrit onze buts durant cette campagne de coupe Gambardella. Mentions également aux deux latéraux Noa Boissé et Jérémie Matumona qui auront été très solides dans leur couloir respectif, chose appréciée par le public.



À suivre...


Les jeunes Manceaux voudront vite oublier cette déception, et auront l'occasion de se racheter face à un adversaire d'un calibre bien différent ce samedi 2 mars pour le quatrième tour de Coupe des Pays-de-la-Loire U19 Initiatives. En effet, Le Mans se déplacera sur le terrain du GJF Corné-Andard-Brain Loire Authion, pensionnaire de U19 D1 et qualifié sur tapis vert au tour précédent malgré la défaite contre Angers SCA (1-2).


Pour revoir nos U18 à domicile, il faudra attendre le week-end suivant, en cas de qualification dans ce match initialement reporté. Ça sera face au SO Cholet, une équipe bien connue de nos Manceaux qui ont déjà croisé (et battu) les Choletais deux fois cette saison, dernièrement en 32èmes de finale de coupe Gambardella... Ensuite, place au championnat, qui reste l'objectif premier du club avec en ligne de mire la remontée en U19 National. Alors, si ce groupe ne vous a pas laissé insensible dimanche, rendez-vous au Clos Fleuri pour les supporter !

327 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page