top of page

Le Mans/La Roche VF : la réserve fait tomber le leader !

Toujours en course pour aller décrocher son maintien en National 3, la réserve mancelle recevait ce samedi à la Pincenardière le leader du groupe : La Roche-sur-Yon VF. Un choc entre deux équipes aux objectifs totalement opposés, mais dont la nécessité de gagner restait la même.


La Roche, dans son maillot extérieur bleu, défiait Le Mans à la Pince' | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


L'attaquant Younes Zennouhi l'annonçait avant le match dans les colonnes du Ouest France : "Ça fait quelques semaines qu’on est dans un très bon état d’esprit, il nous manque juste ce petit brin de réussite." Une réussite qui avait fuit les Manceaux deux semaines plus tôt à Saint-Nazaire (défaite 1-0), et qu'il fallait absolument retrouver pour ce match face à l'équipe qui réussissait jusqu'ici le meilleur parcours en championnat…


Mais la tâche s'annonçait d'autant plus compliquée que le match de mercredi pour l'équipe première privait Olivier Pignolet de renforts potentiels tels que Lilian Njoh, sans compter les blessures de Zaïd Amir et de Mike Bettinger. Seuls les gardiens Ewan Hatfout et Mickaël Bod étaient laissés à disposition de la B. Pour le reste, c'était un groupe quasiment inchangé par rapport aux précédentes sorties qui était sélectionné par le coach sarthois. Seul changement majeur : la première titularisation cette saison de Richardson Atchaliso, réintégré en amical la semaine dernière où il avait même marqué face à Mulsanne-Teloché. Le latéral droit n'était plus apparu sur une feuille de match depuis plus de trois mois.


Quatrième apparition pour Atchaliso cette saison, la première en tant que titulaire | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


À 18h précises, les Manceaux donnaient le coup d'envoi du match. Et c'est à ce moment là que la pluie décidait de s'inviter, rendant les conditions de match particulières. Tout de suite, les Manceaux mettaient la pression sur le but yonnais avec une frappe d'Atchaliso, mais celle-ci était trop écrasée pour inquiéter Imbad Ahamada. Réponse immédiate des visiteurs qui s'infiltraient sur le côté droit de la défense mancelle sans parvenir à se créer un angle de tir.


Les premières minutes, très intenses, donnaient le ton du match. Et malgré cinq premières minutes de qualité, les Manceaux étaient les premiers à subir les premières situations chaudes. Sur un corner, Hatfout passait totalement au travers, une erreur sans conséquences. Moins serein qu'à son habitude, le portier Sang et Or commettait ensuite une seconde erreur, avec une tentative de dégagement tendu qui était intercepté par l'attaquant yonnais, mais ce dernier ne parvenait pas à contrôler le ballon.


Quelques minutes plus tard, une perte de balle mancelle au milieu était immédiatement sanctionnée d'un but par les partenaires de Jason Buaillon (formé au Mans), mais l'arbitre de touche signalait une position de hors-jeu. Une première alerte qui en amenait une deuxième, avec un copier-coller de l'action en position licite, mais cette fois Hatfout sauvait les siens d'un superbe arrêt au sol. Après une entame de match délicate, le gardien manceau se reprenait parfaitement. Il signait même un deuxième arrêt dans la foulée en claquant au dessus de sa barre une frappe puissante de l'ailier droit yonnais.


Jules Chatagneau face à l'ancien Manceau Jason Buaillon | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


On joue depuis un quart d'heure et le constat est clair, La Roche domine très nettement. Mais contre toute attente, les Manceaux parviennent à élever leur niveau de jeu et trouvent davantage de solutions. Derrière, la charnière Polla Boyom - Tronchet se montre plus solide et empêche les visiteurs d'approcher la surface de réparation mancelle. Et au fil des minutes, le rapport de force s'équilibre de plus en plus.


Avec une confiance décidément bien retrouvée, Hatfout s'offrait un crochet sur l'attaquant adverse venu le presser. Offensivement, les transitions sont également plus fluides : Adam Hammoudi, positionné en numéro 10 derrière Zennouhi, ressortait parfaitement le ballon et pouvait lancer (à de multiples reprises) son jeune frère Izhak en profondeur sur l'aile droite, ou bien son homologue du côté gauche Noah Lobe.


Et c'est sur l'un de ces fameux contres que tout va se décanter. Lobe obtenait une faute le long de la ligne de touche et se chargeait du coup-franc. L'ailier manceau déposait littéralement le cuir sur la tête de Nathan Tronchet qui prolongeait dans le but d'Ahamada (1-0, 39') ! À cinq minutes de la pause, ce sont les Manceaux qui prenaient l'avantage sous une pluie battante. Les Yonnais se savaient en grand danger puisque Challans, qui jouait à 19h, pouvait en cas de succès s'emparer de la tête du classement.


Nathan Tronchet (à droite) a inscrit son deuxième but de la saison | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


La mi-temps était sifflée par l'arbitre, et tout le monde rentrait au vestiaire. Même la pluie s'arrêtait de tomber, le calme avant la tempête ? On ose à peine imaginer celle que Frédéric Reculeau a infligé à ses joueurs dans le vestiaire, conscient de l'opération catastrophique que La Roche VF était en train de réaliser. Chez les Manceaux, le sourire était présent, surtout que les résultats provisoires des deux concurrents principaux les arrangeaient : Saint-Philbert était tenu en échec par Vertou à domicile (1-1) tandis que Beaucouzé prenait l'eau aux Gandonnières de Laval B (2-0). Le calcul était vite fait : Le Mans sort provisoirement de la zone rouge.


Dès la reprise, La Roche affichait ses ambitions de revenir au score avec un double changement. En tout cas, si il y en a une qui revient, c'était bien la pluie qui ne voulait surtout pas manquer la seconde période ! Côté terrain, les Yonnais se montraient totalement inoffensifs à l'approche de la surface d'Hatfout, la faute à une défense mancelle "imperméable". Atchaliso, un cran en dessous de ses coéquipiers en première période, haussait son niveau d'un cran et laissait beaucoup moins d'espaces dans son dos. Cette solidité défensive ne se traduisait pourtant pas par des occasions franches au niveau offensif, et on assistait à un match de plus en plus fermé.


Le ton est monté entre deux joueurs de La Roche et Thibault Ferrand, l'entraîneur des gardiens | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Sur le banc vendéen, la tension montait de plus en plus. Surtout que 9 minutes après le coup d'envoi, Challans avait déjà pris l'avantage sur le terrain de l'ESOF, et se retrouvait provisoirement leader de N3. Le chrono tournait donc à l'avantage des Manceaux, qui livraient l'un de leurs meilleurs matchs dans l'intensité. Très en confiance, Ianis Polla se montrait intraitable dans ses duels face à l'avant-centre adverse. Mais comme souvent, les jeunes Manceaux sont capables de se déconcentrer l'espace d'une seconde, et étaient tout proche de concéder l'égalisation. Encore une fois, une position de hors-jeu les sauvaient (même si le ballon avait finalement frappé le poteau).


À l'heure de jeu, Izhak Hammoudi laissait sa place à Théo Argoud qui récupérait sa position de numéro 10, décalant Adam Hammoudi sur le côté droit. Les espaces laissés par la défense vendéenne devenaient de plus en plus larges au fil des minutes, ce qui profitait à la vitesse des attaquants Manceaux. Sur un ballon gratté dans son propre camp, Jules Chatagneau remontait le terrain balle au pied, gagnait un duel au physique puis lançait Noah Lobe d'un longue transversale. L'ancien joueur de Reims avait le temps de contrôler, de fixer la défense puis de servir son acolyte Hammoudi dans la surface. La frappe croisé de l'attaquant manceau ne laissait aucune chance au gardien (2-0, 73').


Deux passes décisives pour Noah Lobe, encore une fois décisif ! | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Il restait alors un gros quart d'heure à disputer, mais les Manceaux avaient autant fait la différence sur le tableau d'affichage que dans les têtes. Presque impuissant, le staff vendéen demandait à ses joueurs de tout tenter et de mettre des ballons dans la boîte sans que cela ne soit payant. Bien compact en défense, le bloc manceau ne lâchait rien et résistait aux assauts adverses. Les Sang et Or pouvaient dire merci à Chatagneau, dont les efforts incessants au milieu de terrain s'avéraient plus que précieux.


Les entrées de Soren Larue et de Sammy Y'Tai, en lieu et place de Richardson Atchaliso et Adam Hammoudi, permettaient de consolider le côté droit manceau suite aux nombreux efforts consentis par les deux sortants. Finalement, plus rien de sera marqué dans une fin de match tendue. Le Mans s'impose à domicile face au leader et sort de la zone de relégation ! Car dans le même temps, Vertou renversait Saint-Philbert (1-3) et Beaucouzé s'inclinait largement à Laval (3-0). Côté Yonnais, la déception était double puisque Challans faisait le travail face à l'autre club de La Roche, et finira par s'imposer (4-0) une heure plus tard.



Fiche technique :


LE MANS FC - LA ROCHE VF : 2-0 (1-0)


Buts : Le Mans : Nathan Tronchet (39'), Adam Hammoudi (73')


Le Mans FC : Ewan Hatfout - Richardson Atchaliso (puis Soren Larue, 74'), Ianis Polla Boyom, Nathan Tronchet, Oscar Verneau - Mattéo Morin, Jules Chatagneau - Izhak Hammoudi (puis Théo Argoud, 60'), Adam Hammoudi (puis Sammy Y'Tai, 77'), Noah Lobe - Younes Zennouhi

Non entrés en jeu : Mickaël Bod, Noah Bolivard.


La Roche VF : Imbadillahi Ahamada - Romuald Marie (puis Alain Mendy, 74'), Jean-Charles Behlow (puis Karl Namnganda, 46'), Thomas Allemand, Matys Vrignon (puis Quentin Bonnet, 46') - Jason Buaillon, Sony Butrot, Momar Ndiaye - Kael Montout, Antonin Berjon (puis Adama Sarr, 62'), Axel Dabin

Non entré en jeu : Ebenesere Koudou.


 

Echos de la Pincenardière


Pour la première fois de la saison à domicile, la pluie s'était invitée à la Pince'. Pas facile de jouer dans ces conditions, mais les Manceaux ont su s'adapter pour aller chercher un succès très précieux. Malgré cette météo capricieuse, les supporters étaient tout de même présents autour du stade, mais les parapluies étaient de sortie…


Conditions climatiques délicates… sur et en dehors des terrains | © Antoine Fraysse - La Tribune Mancelle


Côté pros, on pouvait apercevoir comme à son habitude Réginald Ray et son staff. Plusieurs joueurs étaient aussi présents, notamment Théo Eyoum et Alexandre Lauray, blessés, mais aussi Edwin Quarshie, Iyad Mohamed, Nicolas Kocik, Harold Voyer, Lilian Njoh, Tristan Boubaya, ou encore Maxence Derrien. Les anciens Manceaux Dorian Chailleux (N3) et Lucas Liger (U19 Nat) étaient également sur place. Le second cité a pu retrouver ses anciens coéquipiers de la génération 2003, notamment Evan Brochet, Zakaria Belhaj et Martin Rossignol.


Enfin, le coach des féminines Damien Bollini était venu observer les garçons à la veille du match de ses protégées contre le Stade Brestois 29 pour valider leur maintien (plus d'infos à venir). Après cette victoire, la réserve mancelle devra disputer trois "finales" : un derby à Sablé, la der' à domicile face à Pouzauges (officiellement relégué en R1) et enfin un déplacement au Poiré !

127 vues0 commentaire

Comments


bottom of page