top of page

Il y a du mieux, mais ce n'est pas suffisant

En clôture de la 25e journée, Manceaux et Versaillais s'affrontaient. Il s'agissait du 1500e match officiel de l'histoire du club Sang et Or qui se devait de réagir après la claque reçue face à Avranches le 10 avril dernier. Malgré des signes d'envie, le score n'a pas changé du coup de sifflet initial à celui signifiant la fin de la rencontre. Retour sur la rencontre.


Ce que l'on a aimé :


Un très grand Nicolas Kocik : Quel match du portier manceau ! Après une rencontre où il a dû aller chercher à quatre reprises le ballon dans ses cages, Nicolas Kocik a réalisé une très grosse prestation en réalisant de très gros arrêts face aux attaquants franciliens, comme face à Amado à la 41e minute ou au retour des vestiaires face à Fabien Lemoine. Un très grand artisan de ce point pris.

Kocik a été très important lors de la rencontre face à Versailles | © Mickael Bruneau Photographies

L'engagement montré sur la pelouse : Dès l'arrivée des joueurs sur la pelouse, le Virage Sud avait donné le ton : si le club voulait "l'union sacrée", il fallait montrer de l'engagement. Il faut croire que le message est passé, car les premières minutes du match furent mancelles, avant de voir Versailles rentrer dans la partie. Mais les joueurs de Réginald Ray ont tout tenté pour inscrire ce but qui aurait pu faire un bien fou au classement. C'est avec ce genre de prestation - et un brin de réussite en plus (voir plus bas) - que les Manceaux arriveront à se maintenir.


Le 3-5-2 de Réginald Ray : Afin de vouloir changer les choses, le coach sarthois a mis en place un 3-5-2 avec en défense centrale Voyer à gauche, Derrien au centre et Eyoum sur la droite ; en piston Vargas-Rios et Nguinda et sur le front de l'attaque Gnanduillet et Koffi. Ce dispositif a pu permettre l'animation offensive vue lors de la rencontre et pourra sans doute faciliter l'obtention des 3 points lors de rencontres futures.


Ce que l'on a pas aimé :


L'efficacité et la réussite peu présentes : Un mal récurrent depuis de nombreuses saisons au Mans. Ce lundi soir, Le Mans n'a pas dérogé à la règle et les joueurs n'ont pas su concrétiser les occasions qu'ils ont pu se procurer ; comme la double occasion de Ndri Koffi qui bute sur Lemoine puis sur un Rénot réalisant une magnifique parade. Nous pouvons également rajouter le but de Derrien refusé pour un hors-jeu de Eyoum sur sa remise vers son collègue de la défense ou encore le coup-franc d'Armand Gnanduillet qui fuit le cadre, au même endroit que celui marqué face aux Thoniers. Il faudra espérer plus de réussite dès lundi prochain face à Martigues.


L'apport du banc : Mis à part Aïko ayant fait une très bonne rentrée - il est proche d'obtenir un pénalty, tire le coup-franc menant au but hors-jeu ou obtient un coup-franc bien placé pour Gnanduillet -, Martin Rossignol, Lilian Njoh et Alexandre Vincent n'ont pas su apporter l'impact que l'on aurait pu espérer pour la fin de rencontre.


Fiche technique :


Avertissements : Vargas-Rios (53') pour Le Mans FC ; Diarrassouba (45') et Diouf (82') pour Versailles FC


Le Mans FC : Kocik - Voyer, Derrien, Eyoum - Vargas-Rios (Cap.) (Njoh 74'), Boubaya (Rossignol 90'), Quarshie, Fadiga (Vincent 84'), Nguinda - Koffi (Aïko 74') ; Entraineur : Réginald Ray


FC Versailles : Renot - Diouf, Jaques (Cap.) , Gibaud - Lefebvre, Diarrassouba, Lemoine, Sylla - Leborgne (Sylva, 67e), Prunier (Alioui, 83e), Amado (Brun, 46e) ; Entraineur : Cris

70 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page