top of page

Avranches, un certain savoir-faire du National

Restons en Normandie pour cette 3e étape. Fort d'une expérience redoutable en National, l'US Avranches est le plus vieux club de ce championnat, présent sans interruption depuis 2014. Partons à sa découverte.



Carte d'identité


Année de création : 1897

Stade : Stade René-Fenouillère (2 650 places)

Budget : environ 2,4 millions d'euros

En National depuis 2014

Distance avec Le Mans : 164 kilomètres

Nombre de confrontations avec Le Mans : 8 (2V, 2N, 4D)



Le club


A l'aube de sa dixième saison de rang dans ce championnat, l'US Avranches fait partie des meubles de la division. Malgré tout, jamais le club de la Manche n'a touché au monde professionnel, oscillant à un niveau régional et départemental entre les années 50 et 80 puis à l'échelon national (D3 et N1) dans les années 90. Jusqu'en 2015, l'US Avranches évoluait entre la CFA2 et le CFA et c'est à l'été 2014 que les Normands ont rejoint le National, sans jamais plus le quitter.


Malgré sa longévité à cet échelon, l'USAMSM ne figure pas parmi les cadors du championnat, finissant généralement leur saison dans le ventre mou. Mais, fort d'une ambiance familiale et d'un savoir-faire dans cette division, les Manchois pourraient bien tirer leur épingle du jeu dans cette cuvée 2023/2024.



La saison 2022/2023


© Mickaël Bruneau Photographies

La saison 2022/2023 avait commencé de façon paradoxale pour Avranches. Une belle victoire pour le premier match contre Cholet (3-1), mais trois points pris qui seront vite retirés sur le plan administratif avec pour raison la présence sur le terrain d'un joueur suspendu en la personne de Victor Daguin.


Sur le terrain, les partenaires de Sacko démarrent bien le championnat avec une série de 5 matchs sans défaite, lorgnant ainsi sur le haut du classement (4e). Néanmoins, dans un exercice ultra serré, le moindre écart n'est pas permis. Vient un automne rugueux où une série de 6 matchs sans succès entache cet été ensoleillé. Cette période de disette contraint Damien Ott et ses hommes à passer les fêtes dans la zone rouge (14e).


Malgré ce semestre inabouti, les observateurs repèrent déjà quelques noms tels Ihsan Sacko (6 buts à la mi-saison) ou encore le néo-Manceau Medhi Boussaïd. Alors qu'un ancien des côtes normandes brillent au Qatar (Azzedine Ounahi), Gilbert Guérin décide de se renforcer pour pouvoir s'extirper au plus vite de cette zone rouge. Goduine Koyalipou arrive de Suisse et de Lausanne en prêt. En difficulté dans le club helvète, l'ancien Niortais ambitionne de se montrer dans un championnat qu'il ne connaît pas. Le buteur centrafricain ne tarde pas à s'acclimater à la douceur normande puisqu'il inscrit son premier but dès son match inaugural face à Versailles (1-3).


Malgré tout, l'USAMSM a du mal à enchaîner les bonnes performances trustant entre la zone de survie et la zone critique. L'équipe normande devra s'en remettre souvent à un Koyalipou de feu entre février et mars avec 6 buts et 2 passes décisives en trois rencontres. Parmi elles, une franche victoire contre Le Mans FC avec un doublé pour le goleador prêté par Lausanne et une passe décisive.


Fort de ce très bon mois de mars, le club de la Manche passe dans la première partie du tableau (7ème) et peut entrevoir un printemps radieux. Malheureusement, durant le mois pascal, les Bleus s'effondrent, enchaînant une triste série de 5 revers de rang avec seulement 2 buts marqués. Le nuage de la relégation plane au dessus du Mont-Saint-Michel, puisqu'à l'aube de ce sprint final de trois rencontres, les Normands sont 14èmes et relégables.


Cependant, ils peuvent compter sur l'inévitable, Goduine Koyalipou qui sauvera les meubles avec son compère Ihsan Sacko, auteur d'une très belle saison à 11 buts. Le 26 mai 2023, l'US Avranches s'impose face à Cholet, dans un match rocambolesque. A l'image de la saison de l'USAMSM.



Le mercato


Auteur de 11 buts, Ihsan Sacko file vers le FC Thun en Suisse | © Mickaël Bruneau Photographie

L'US Avranches doit faire face à une cascade de départs plus ou moins importants. Parmi les plus notables, on notera les départs de Boussaïd qui rejoint Le Mans FC mais aussi Formose Mendy vers Nîmes. Avec près de 2800 minutes effectuées, le défenseur guinéen était le second joueur le plus utilisé par Damien Ott, derrière le portier Anthony Beuve.


Les buteurs, Ihsan Sacko (11 buts) et Goduine Koyalipou (13 buts) font leurs bagages également. Si le premier file vers la Suisse où il rejoint le FC Thun, le second ne retourne dans son club d'origine (Lausanne) mais part découvrir la Belgique et Beveren. Élément important de la charnière centrale, Yohan Baret se retrouve sans club. Parmi les autres partants, on citera Godart, Pollet, Piechocki, Dipoko ou encore Cognard.


Au rayon des arrivées, Gilbert Guérin et Damien Ott misent sur l'expérience avec le retour d'Emeric Dudouit dans ce championnat. Il arrive de Virton en Belgique, six mois après son départ de Versailles. En difficulté à Laval, l'attaquant Steven Nsimba tentera de pallier les départs de Koyalipou et Sacko.


L'expérience sera également au rendez-vous avec les renforts de deux anciens Manceaux : Aurélien Tertereau revient à un niveau qu'il connaît. Après deux saisons du côté de Toulon (N2), l'ancien Manceau et Ruthénois sera un atout offensif majeur. Enfin, Cédric Mensah (34 ans) arrive de Poitiers avec une double casquette de portier remplaçant et entraîneur des gardiens. Ces profils d'expérience seront entourés de jeunes prospects comme Justin Smith (20 ans, OGC Nice), Sékou Fofana (20 ans, Lausanne) et Dany Jean (20 ans, RC Strasbourg) qui arrivent en prêt.


Arrivées : Emeric Dudouit (RE Virton), Steven Nsimba (Stade Lavallois), Leverton Pierre (Dunkerque) Aurélien Tertereau (Toulon), Cédric Mensah (Stade Poitevin), Dany Jean (RC Strasbourg, prêt), Justin Smith (OGC Nice B, prêt), Sékou Fofana (Lausanne II, prêt)


Départs : Formose Mendy (Nîmes), Cédric Makutungu (Dijon), Mehdi Boussaïd (Le Mans FC), Ihsan Sacko (FC Thun), Yohan Baret (libre), Yann Godart (libre), Virgile Piechocki (Le Puy), Claude Eboumbou Dipoko (libre), David Pollet (Wasquehal), Brice Cognard (libre), Goduine Koyalipou (Lausanne, retour de prêt), Nicolas Mercier (AJ Auxerre, retour de prêt), Noah Françoise (Stade Rennais, retour de prêt), Oussama Falouh (Angers SCO, retour de prêt)



La pré-saison



Afin de préparer au mieux sa saison, Damien Ott a concocté un programme d'au moins 5 matchs amicaux durant la période estivale. En démarrant ce calendrier par deux clubs de niveau supérieur, Avranches n'a pas fait dans la facilité et a logiquement cédé dans les deux cas. Mais les Normands sont sortis vainqueurs de leur opposition face à un autre club de National (Niort).


07 juillet : US Avranches 0-3 Stade Lavallois (L2)

15 juillet : US Avranches 0-2- Stade Brestois (L1)

22 juillet : US Avranches 2-0 Chamois Niortais (N)

buts: Alan Kerouedan, Dany Jean


28 juillet : US Avranches - US Concarneau (L2)

à définir : US Avranches - Stade Briochin (N2)



Le joueur à suivre




On ne pouvait pas vous présenter l'US Avranches 2023-2024, sans passer par Aurélien Tertereau. Bien connu dans le football sarthois, l'attaquant de 31 ans débarque en Normandie avec un bagage d'expérience en National sous les couleurs de Rodez (2017-2019). Artisan de la montée du club ruthénois, l'ancien Sabolien a brillé en National faisant de lui, l'un des meilleurs joueurs lors de la saison de la montée en 2018-2019.


Libre de tout contrat lors de l'intersaison 2021, le natif du Mans a décidé de rallier le SC Toulon dans le Var en National 2. Malheureusement, il n'a pas pu apporter toute son expérience (32 matchs, 2 buts). Habitué au haut niveau avec une expérience également en Ligue 2, Aurélien Tertereau sera un des joueurs à suivre dans ce championnat.



L’effectif (au 22/07)


Gardiens : Anthony Beuve, Cédric Mensah


Défenseurs :Mathis Lemeray, Bastien Launay, Sékou Fofana, Emeric Dudouit


Milieux : Charles Boateng, Victor Daguin, Maxence Lescroart, Pierre Magnon, Justin Smith, Dany Jean, Leverton Pierre, Alan Kerouedan, Aurélien Tertereau


Attaquants : Steven Nsimba



Le prono


Avec des moyens limités par rapport à d'autres écuries de ce championnat, l'US Avranches pourra compter sur ses joueurs expérimentés (Boateng, Beuve, Tertereau) pour tenter d'aller chercher son ticket pour le maintien. Fidèle à ses dernières saisons, on imagine le club normand pouvoir terminer dans le ventre mou de ce championnat à 6 descentes, avec sans doute un sauvetage acquis dans les dernières semaines du printemps 2024. Reste encore à finaliser un effectif encore un peu juste numériquement pour le moment. Attention pour les adversaires, les déplacements à René-Fenouillère ne seront pas de tout repos.

158 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

תגובות


bottom of page