top of page

Rouen, un promu plein de promesses

Direction la Normandie pour cette 2e étape de notre Tour de France. Avec un passage chez un revenant : le FC Rouen. Le club historique de la capitale normande renait de ses cendres et ne compte pas arriver en victime expiatoire dans ce National.


Carte d’identité


· Année de création : 1899

· Stade : Robert-Diochon (8372 places)

· Budget : environ 3,5 M€

· En National depuis 2023

· Distance avec Le Mans : 187 km

· Nombre de confrontations avec Le Mans : 10 (3V ; 4N ; 3D)


Le club


C’est plus de 120 ans d’histoire qu’il faut contempler quand on regarde dans le rétroviseur du FC Rouen. Créé en 1899, les Rouennais ont été des acteurs majeurs dès leurs premières décennies, atteignant notamment la finale de la Coupe de France en 1925. Après sa professionnalisation, le FCR va remporter en 1936 son unique titre officiel à ce jour : le championnat de France de Division 2, qui lui permet par la même occasion de goûter à l’élite, ce qui arrivera 19 fois dans son histoire. Champion de France en 1945, titre non homologué par la Fédération, le FC Rouen continuera encore d’être une place forte du foot français jusqu’au début des années 70. Les plus anciens se remémoreront sans doute cette double confrontation contre Arsenal en coupe d’Europe en 1969-1970.



Mais à partir des années 80, les difficultés financières vont s’accumuler : première double relégation en D3 en 1986, deux dépôts de bilan en 1995 et 1997, avant une renaissance éphémère en 2003-2004 le temps d’un retour d’une saison en Ligue 2. Embellie de courte durée pour le club qui rechute peu de temps après. A l’été 2013, quand Le Mans voyait son destin se briser, les voisins normands connaissaient la même issue : une rétrogradation administrative en DH.


La renaissance sera plus lente et compliquée que pour les Sarthois. Entre temps, un rapprochement avec Quevilly permet de créer un nouveau gros club local, le QRM. Mais au bout de 3 saisons, la greffe ne prenant pas, le FCR reprend son indépendance totale. Depuis c’est une montée en puissance tranquille qui amène le club du président Maarek à repointer le bout de son nez en National pour la première fois depuis 10 ans.


La saison 2022/2023


Régulièrement bien placé depuis quelques saisons en National 2, le FC Rouen aborde l’exercice 2022/2023 avec beaucoup d’ambitions à nouveau malgré la perte de son joyau Mondy Prunier parti à Versailles. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela part très bien, avec 3 victoires lors des 3 premières journées. Le premier couac intervient lors du choc face à l’autre leader invaincu d’alors, Poissy. Une défaite 2-0 qui n’empêche pas les Seinomarins de repartir de plus belle et d’enchainer 4 nouveaux succès.


Au sommet du classement à l’automne, le club connait ensuite un léger creux, perdant quelques semaines, mais ne remettant pas en cause son statut. Certes c’est le Racing qui empoche le titre de champion d’automne, mais cela se fait à la différence de but. Un tournant psychologique s’opère avec la récupération sur tapis vert des points perdus face à Poissy, entrainant en parallèle un nouveau cycle positif pour les Diables Rouges.


Le début 2023 est parfait. Et quand vient le moment de tuer le match dès la fin de l’hiver, et prendre 8 points d’avance déjà, le FCR chute (encore contre Poissy). Dès lors, le Racing revient petit à petit au contact, avant un mois d’avril périlleux qui voit les Rouennais affronter de grosses écuries. Si ça passe avec succès à Châteaubriant, la défaite dans les dernières minutes face à Chambly (1-3) plonge les suiveurs dans le doute. Le déplacement le dimanche suivant au Racing fait figure de finale avant la lettre. En tenant le nul (0-0), les hommes de Maxime d’Ornano restent alors maitres de leur destin.




Et c’est chez le rival régional Evreux qu’ils valident définitivement leur montée. Bien que menés jusqu’à la 87e, ils trouvent les ressources pour aller empocher 3 points qui suffiront à composter le ticket vers le National. Un sésame qu’ils doivent sans aucun doute en grande partie au serial buteur Christopher Ibayi, auteur de 22 buts, mais aussi de Jaja Sahloune (9 passes décisives) et du gardien Jonathan Monteiro.


Le mercato


Et si le meilleur coup du mercato rouennais avait été de ne pas se faire piller à l’intersaison ? Car, auréolé de cette première place de N2, le risque était grand de perdre les meilleurs joueurs. En cela, la prolongation de Christopher Ibayi, sans doute l’homme à la plus grosse valeur marchande côté Normand, a été perçu comme un signal intéressant : oui, les Diables Rouges construisent un effectif pour jouer un rôle qui ne sera pas de la figuration. D’ailleurs, la quasi-majorité des piliers du cru 2022/2023 a rempilé.



A ces hommes se sont rajoutés des valeurs sûres du championnat, à l’instar du Briochin Hicham Benkaid, régulièrement buteur en National. Ahmad Allée, s’il fut transparent à Orléans la saison passée, a également de quoi s’épanouir désormais, après avoir retrouvé son frère. Si le FCR a fait le pari de la révélation avec le Vannetais Ghedjemis et l'Ébroïcien Kabongo, il a aussi choisi un gardien expérimenté pour tenir les cages : Axel Maraval, en provenance de Nîmes


Arrivées : Axel Maraval (Nîmes) ; Ahmad Allée (Orléans) ; Léonard Aggoune (Moulins-Yzeure) ; Farès Ghedjemis (Vannes) ; Amédé Kabongo (Evreux) ; Hugo Do Rego (Metz B) ; Hicham Benkaid (Saint-Brieuc) ; Adon Gomis (Paris 13) ; Lamine Sy (Caen, prêt)


Départs : Laye Diayté (Furiani) ; Adil Hitouss (Villers Houlgate) ; Nicolas Barthélémy (Louhans) ; Franck Betra (sans club) ; Jonathan Monteiro (Wasquehal) ; Jeffrey Baltus (sans club) ; Redouane Tbahriti (sans club)


La pré-saison


© Dbn photographie / FC Rouen News

La saison a repris dès le 3 juillet pour les Rouennais. Six matchs de préparation ont été programmé dans le cadre du Rouen Summer Tour! Entre les deux premiers, un stage de trois jours à Ploufragan s’est déroulé.


8 juillet : Rouen 6-1 Sélection Petrus Flo Buts: Adon Gomis, Christopher Ibayi x3, Damien Loppy, Jaja Sahloune (PEN)


14 juillet : Rouen 2-2 Francs Borains (D2 belge), à Eu

Buts: Hicham Benkaid, Malik Abdelmoula


22 juillet : Rouen vs Bastia (L2), à Eu

25 juillet : Rouen vs Chambly (N2), à Alizay

28 juillet : Rouen vs Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (N2), à Mainvilliers

4 août : Rouen vs Vire (N2), à Deauville


L’homme à suivre


Mine de rien, l'effectif rouennais regorge de noms à suivre cette saison. Notre regard sera pointé notamment sur l'une des recrues : Farès Ghedjemis. Le jeune ailier, bientôt 21 ans, entend se faire une place pour sa première saison en National, après avoir pas mal bougé ces dernières années.


Passé par quelques clubs parisiens (Torcy, Chelle, Créteil), le natif de Montreuil a surtout fait ses gammes au centre de formation de Troyes à partir des U16, avant de tenter l'aventure dans un autre club pro: Le Havre. En 2021/2022, après avoir fait la préparation avec l'équipe A seinomarine, une blessure à la cheville l'empêche de pouvoir prétendre l'y intégrer. Avec seulement un contrat amateur de proposé, il choisit alors de partir pour Evreux, en N2.


© Dbn photographie / FC Rouen News

Malheureusement, malgré les louanges de son coach, qui voit en lui un potentiel monstre, le système tactique mis en place l'oblige à évoluer en piston quand Farès s'exprime mieux avec un latéral derrière lui. Rentré peu à peu dans la rotation des Ébroïciens, couplé avec les problèmes économiques du club, un départ dès le mercato hivernal est acté. Si Rouen semblait déjà intéressé, c'est dans un autre club de cette même poule de N2 qu'il atterrit : à Vannes.


A La Rabine , le franco-algérien explose enfin et peut laisser son talent de dribbleur s'exprimer. 6 buts, 6 passes décisives pour ces quelques mois. Si le VOC doit cependant se résigner à la descente, Farès a tout gagné individuellement. Guingamp n'aurait pas été insensible mais c'est bien le FC Rouen qui flaire la bonne affaire pour son couloir droit. Au sein de l'attaque des Diables Rouges menée par Ibayi, le gaucher, déjà buteur en amical, pourrait être l'une des révélations de la saison, qu'on se le dise.



L’effectif (au 17 juillet 2023)


Gardiens : Axel Maraval ; Léonard Aggoune ; Hugo Do Rego


Défenseurs : Adon Gomis ; Sofyane Bouzamoucha ; Valentin Sanson ; Clément Bassin ; Mathieu Mion ; Ruffice Amédé Kabongo ; Lamine Sy ; Adrien Pianelli


Milieux : Mustapha Benzia ; Ahmad Allée ; Malik Abdelmoula ; Omar Bezzekhami ; Florian Deschamps ; Antoine Bernasque ; Abdeljalil Sahloune


Attaquants : Zana Allée ; Farès Ghedjemis ; Hicham Benkaid ; Damien Loppy ; Christopher Ibayi


Entraîneur : Maxime D'Ornano


Le prono


A trois semaines de leur première sortie en championnat, il est bien sûr prématuré de donner un avis définitif sur la saison à venir du FC Rouen. Mais tout de même, les signaux semblent plutôt au vert pour le moment. Un effectif champion de N2 en grande partie confirmé, des recrues finement choisies, alliant expérience et espoir, un coach qui a déjà démontré son savoir-faire dans cette division avec Saint-Brieuc, sans oublier ce soutien populaire avec l'une des communauté de supporters les plus ferventes de ce 3e niveau national...


Si on ne peut placer le FCR comme favori aux deux tickets pour la Ligue 2 d'emblée, un statut d'outsider probable lui conviendrait bien. Il ne serait même pas étonnant que les Diables Rouges prennent exemple sur le FC Martigues de la saison passée et titillent les sommets du classement une bonne partie de la saison. Et pourquoi pas jusqu'à son terme?

746 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page