Villefranche vs Le Mans : Le Labo

Après 4 matchs sans victoire, les Manceaux rendent visite à un adversaire encore en course pour la montée. Sursaut d'orgueil ou fin en eau de boudin?

Le collectif manceau en route pour une fin de saison sans pression | © Mickaël Bruneau Photographie


Face-à-face

Acte 6 entre Le Mans et Villefranche ce vendredi. Les deux clubs se croisent depuis septembre 2018 et force est de constater qu’il y a toujours un vainqueur jusqu’ici. 3 victoires côté manceau, 2 pour les Caladois.


La particularité c’est bien sûr que les Sarthois se sont toujours imposés au stade Armand-Chouffet. Ce fut le cas pour leur toute première opposition avec une victoire (1-2) enregistrée par les hommes de Richard Déziré, grâce à des réalisations de Hamza Hafidi et Georges Gope-Fenepej.


Début octobre 2020 la bande à Didier Ollé-Nicolle venait de nouveau prendre les 3 points, cette fois-ci sur un seul but signé Julio Donisa.


A contrario, Villefranche a toujours eut plus de réussite au MMArena. Et le match aller avait confirmé cette tendance avec une défaite des Sang & Or, sans trop de contestation possible. Le score (0-2) rend de plus la mission délicate vendredi si les Sarthois veulent passer devant leur adversaire en cas d’égalité de points à l’issue de la saison. Il faudrait donc au minimum inscrire 3 buts, ce qui n’est arrivé qu’une fois à l’extérieur dans cet exercice (à Créteil), sans en prendre plus d’1.

 

L'arbitre

Amateur de superstition, passez votre chemin. Car il n’y avait pas pire désignation possible comme homme en noir que M. Samir Zolota pour les Sarthois. Non pas pour ses qualités au sifflet, mais bien pour la passé qui ne sourit pas aux Manceaux sous ces ordres.


Non seulement les 2 fois où il arbitré Le Mans cette saison, les hommes de Cris n’ont pas gagné (contre Concarneau, 1-1, puis Bourg 1-2 au MMArena). Mais cela avait déjà commencé la saison passée avec 3 rencontres sans succès dont le derby à Laval en mars 2021. Sans oublier la toute première fois en 2016, alors en CFA2, face à Chartres (0-2).


Bref, avec 0 victoire en 6 matchs dirigés, M. Zolota est ce qu’on pourrait appeler un chat noir. Dans l’histoire du club, un seul arbitre avait eu une influence aussi négative pour les Manceaux : M. Desessart, qui a arbitré 10 fois le MUC entre 1986 et 2002, pour 6 défaites et 4 nuls.


En revanche, Samir Zolota a arbitré Villefranche une fois cette saison, et les Caladois s’étaient imposés 1-0 au Red Star…


© FFF
 

Records à battre... ou pas

Que faut-il attendre de la fin de saison des Manceaux désormais ? Trouver des objectifs ne sera pas aisé. Pour la seconde fois de son histoire (après 1985-1988), le club sarthois devrait évoluer une troisième saison consécutive au 3e niveau national.


D’ici là, quelques ambitions peuvent encore être atteinte. Avec 5 matchs encore à jouer, et donc 15 points à prendre, les Manceaux pourraient hypothétiquement réaliser le meilleur bilan comptable à ce niveau dans son histoire. S’ils remportent tous leurs matchs, le total de 60 points dépasseraient les 59 de la version 2018-2019 de Richard Déziré et le 58 de Christian Létard en 1989-1990. Evidemment, la question de la montée se reposerait sans doute alors dans ce scénario idéal.


Plus prosaïquement, les hommes de Cris devraient surtout s'assurer de terminer avant la 10e place, qui est encore à ce jour le pire classement obtenu au 3e niveau par une équipe mancelle (en 1985-1986). Les autres saisons à cet étage s’étaient soldées soit par une place sur le podium, soit au pire par la 4e l’an passé.


Finalement, l’incertitude demeurera surtout pour savoir si 2 records négatifs ne pourraient pas être battus... D’abord au niveau des expulsions. Le pire chiffre reste celui de la saison 2011-2012 avec 9 cartons rouges reçus. Les Sarthois en sont déjà à 7 aujourd’hui. Il faudra donc garder ses nerfs. D’autant que le record d’avertissement a lui déjà été battu depuis longtemps (76 à ce jour).



Enfin, signe de la faiblesse offensive criante cette année, l’équipe 2021-2022 pourrait battre le record du plus faible meilleur buteur du club en championnat sur une saison. Avec 5 buts actuellement, Armand Gnanduillet, Issouf Macalou et Julien Bègue se partagent la 1e place. Et il faut remonter à 2005-2006 pour trouver le pire total pour un attaquant manceau à ce jour. A l’époque Tulio De Melo avait réussi à marquer 7 fois, tandis qu’Ismaël Bangoura était derrière à 6. C’est sans doute de ce côté-là que pourrait résider la grosse déception de la saison, surtout lorsqu’on se rappelle les promesses de l’été d’une attaque virevoltante et efficace.

Avec 5 buts chacun, Gnanduillet et Bègue se disputent le titre de meilleur buteur sarthois | © Mickaël Bruneau

28 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout