Gope, au revoir l’artiste !

Le 3 juin dernier, Le Mans FC publiait un communiqué annonçant le départ d’une dizaine de joueurs. Une onde de choc pour les supporters, symbolisée notamment par le cas de Jérémy Choplin, capitaine et enfant du club, mais aussi par Bendjaloud Youssouf, auteur d’une saison pleine. Toutefois, le joueur le plus capé dans l’effectif à devoir faire ses valises est bien Georges Gope-Fenepej. Retour sur son parcours en Sarthe.



Comme Jérémy Aymes, récemment parti à Martigues, Georges Gope-Fenepej arrive au Mans à l’été 2018, au sein d’un club qui vient tout juste d’accéder au National. Une belle pioche puisque qu’il était très courtisé (Red Star, Laval, Avranches, Tours) mais aussi au vu du CV de l’attaquant, qui a déjà goûter à la Ligue 1, de façon sporadique avec Troyes, et qui a également connu une montée en Ligue 2 avec Amiens. Pour faciliter son acclimatation il retrouve alors d’anciens coéquipiers croisés dans de précédents clubs comme Vincent Créhin (Amiens) ou Stephen Vincent (Boulogne). Enfin, avantage non négligeable pour un coach, le néo-calédonien a la possibilité de jouer à tous les endroits de l’attaque, voire plus reculé, même s’il préfère évoluer côté gauche.


Les débuts en Sang et Or sont plutôt prometteurs. L’attaquant participe ainsi aux 11 premiers matchs de la saison, alternant 5 titularisations et entrées en fin de match. Contre Villefranche, le 7 septembre, il entre à la 88e minute, le temps pour lui d’inscrire son tout premier but au club, offrant dans le même temps 3 points salvateurs à son équipe (2-1).



Fin novembre, il récidive en marquant l’unique but sarthois à Lyon-Duchère. Cela sera malheureusement son dernier fait d’arme de la saison, puisqu’il sort sur blessure lors de cette rencontre. Trainant de longues semaines ses pépins physique, il ne réapparait sur les pelouses qu’une seule fois, contre Cholet en avril 2019, l’espace de quelques minutes.


Le Kanak est néanmoins toujours bien présent à la reprise, alors que le club évolue désormais en Ligue 2, qu’il a déjà fréquenté une trentaine de fois avec Amiens et Troyes. Le début de saison ressemble toutefois à la précédente. Un peu juste physiquement, il n’est pas appelé lors des premiers matchs, à l’exception du 1er tour de Coupe de la Ligue à Lorient où il entre en fin de rencontre. Puis ce sont de nouveau des blessures qui vont l’empêcher d’intégrer le groupe. Ce n’est que le 18 octobre, à Troyes, son ancien club, qu’il peut enfin démarrer sa saison. Et de quelle manière ! Si les Sang et Or s’incline (1-2), Georges nous régale d’une frappe magnifique, couronnée « but de la journée » par la Ligue. Une prestation qui lui permet aussi d’être dans l’équipe-type France Football de la journée.




Une belle parenthèse d’un bon mois et demi s’ouvre pour le Kanak qui enchaine alors 8 matchs, et inscrit deux nouveaux buts, à Clermont et à Caen. A nouveau mis sur la touche pour quelques semaines, il fait son retour fin janvier 2020 à Valenciennes. Moins décisif, il doit de nouveau sortir blessé lors du match contre Guingamp fin février. C’est donc sans lui que Le Mans concède le nul à Chambly et termine la saison relégué administrativement.