top of page

Jeremain Lens, un lion expérimenté à la cour du roi Soleil

Dernière mise à jour : 20 mars 2023

"Ce lundi 20 mars en l'an de Dieu 2022, les chevaliers menés par le comte du Maine Réginald 1er affronteront ceux représentant le Roi de France, conseillés par le Cardinal Cris, ancien évêque du Mans. Cet affrontement constituera la 1500e bataille menée par l'armée mancelle" Telle pourrait être l'introduction si la situation mancelle n'était pas inquiétante à l'aube de cette 25e journée face au Versailles FC. Leader du championnat, les hommes menés par l'ancien coach manceau Cris, les Franciliens chercheront à conserver leur trône, quitte à gâcher la 1500e rencontre officielle de l'histoire du Mans FC. Pour cela, l'équipe tout juste promue de N2 peut compter sur de nombreux joueurs de talents, dont un particulièrement en forme en ce moment. Focus sur Jeremain Lens, international néerlandais.




Né à Amsterdam en novembre 1987, Jeremain Lens découvre le football dès sa plus jeune enfance, étant le neveu de Sigi Lens, ancien joueur surinamais évoluant au Fortuna Sittard lorsqu'il dû mettre un terme à sa carrière professionnelle suite à sa fracture du bassin causée lors du crash ayant eu lieu lors du vol Surinam Airways 764. Il débute à l'âge de 7 ans au SV Bijlmer, club de quartier de sa ville de naissance ; avant de rejoindre en 1997 le VVA Spartaan, dans la banlieue ouest d'Amsterdam. Après la saison 2000-2001, il rejoint la formation de l'Ajax Amsterdam avant d'être envoyé dans le FC Omniworld, club satellite.


À l'été 2004, il rejoint les jeunes de l'AZ Alkmaar et intègre le groupe professionnel deux saisons plus tard. Cet exercice lui permet de découvrir les joutes européennes en Coupe de l'UEFA où il engrange 51 minutes sans faire trembler les filets; mais également ses premières minutes avec les espoirs bataves lors de deux rencontres amicales. Afin d'engranger plus de temps de jeu, (uniquement 325 minutes en Eredivisie) il est prêté au NEC Nijmegen; et c'est ce qu'il arrive : il joue plus de 2500 minutes, inscrit 9 buts et délivre 4 passes décisives. Avec une 8ème place à l'issue de la saison, le club participe et remporte les play-off pour accéder aux barrages de la Coupe de l'UEFA.


Pour la saison 2008-2009, il retourne à l'AZ sous les ordres de Louis van Gaal ; malheureusement, sa progression est stoppée par une fracture du métatarse entre le 28 octobre et le 1er novembre. Il effectue cinq mois plus tard son retour en championnat sur la pelouse d'Utrecht. En fin de saison, le club finit champion, plus de vingt points devant le second. La saison suivante, il découvre donc la Champions League, mais également sa première sélection avec les "A" néerlandais. Il devient cadre dans l'effectif alkmaarder et est impliqué sur un tiers des 64 buts inscrits.


Il quitte à l'issue de la saison l'AZ pour rejoindre le PSV Eindhoven où il effectue une saison complète, affrontant en Ligue des Champions d'anciens manceaux lors de la double confrontation face au LOSC : Rudi Garcia et Tulio de Melo. Il remporte également la Coupe des Pays-Bas, marquant un but en finale. Après une nouvelle saison au PSV où il est proche de réaliser un "double-double" (9 buts -11 passes décisives) en championnat, il finit l'exercice 12-13 avec son plus haut total de réalisations (15 buts), un nouveau double-double avec 11 passes décisives ; une qualification avec les Oranjes à la Coupe du Monde.


Le premier juillet 2013, il s'engage pour 9 millions d'euros au Dynamo Kiev pour deux saisons, remportant deux Coupes d'Ukraine et en 2014-2015 la Premier League ukrainienne ; inscrivant toutes compétions confondues en club seize buts et délivrant dix-neuf passes décisives. Dans la même période, il est pris par Louis van Gaal pour aller au mondial brésilien. Cependant, il ne dispute que très peu de minutes et n'inscrit aucun but ; il finit malgré tout troisième du tournoi, les Néerlandais ayant battu 3 - 0 le Brésil en petite-finale.

Jeremain Lens sous les couleurs du Dynamo Kiev | © Imago

Pour la saison 2015-2016, il s'engage pour 4 saisons en Premier League, mais cette fois-ci anglaise, au Sunderland AFC alors qu'il est pisté par d'autres clubs, où il y côtoie Lamine Koné. Son rendement diminue drastiquement, mais il permet au club de se maintenir. Alors qu'il effectue la présaison avec les Magpies, il est prêté après la troisième journée et découvre la Super Ligue turque avec Fenerbaçhe.


En près de 3 000 minutes toutes compétitions confondues, il marque 5 buts, dont un en Europa League lors de la victoire 2-1 à domicile face à Manchester United, et délivre 17 passes décisives. À l'issue de la saison, le club se qualifie pour le troisième tour des qualifications pour accéder à la C3 ; cependant ; ce n'est pas la compétition européenne qu'il disputera la saison suivante.


Jeremain Lens lors de sa signature au Sunderland AFC | © @jeremainlens (Twitter)

En effet, il est de nouveau prêté en Turquie par Sunderland, mais chez le champion sortant, Beşiktaş. Le parcours en C1 durant la phase de poules se passe sans accros pour le club stambouliote, finissant premier invaincu devant Porto, Leipzig et Monaco. En 16e de finale, le Bayern Munich élimine le club sur un score cumulé de 8-1, mettant fin à l'aventure européenne. En championnat, le club finit aux portes du podium, et devra donc disputer la saison suivante les qualifications pour accéder en Europa League. Enfin, en Coupe de Turquie, le club stambouliote va jusqu'en demi finale, où il est éliminé après une défaite par forfait 3-0 face au Fenerbaçhe.


Jeremain Lens en Ligue des champions face au RB Leipzig| © @jeremainlens (Twitter)

Alors que son prêt se termine, il est acheté 4,09 millions par Beşiktaş pour 4 saisons. Il est moins décisif en étant impliqué que sur 14 réalisations. Il arrive à participer à la phase de poules de la C3, mais du fait d'une nouvelle blessure, il manque la finale du groupe face aux suédois de Malmö, où les stambouliotes s'inclinent sur la plus petite des marques. Enfin, en championnat, le club finit à la troisième place, à 4 points du champion.


La saison suivante, il alterne entre titularisations, bancs et subit une blessure en janvier aux ischios ; ne jouant que 1681 minutes. Le parcours en Europa League se finit comme en 2018-2019 en phase de poule, celui en Coupe de Turquie au 5e tour, et le club se classe troisième en championnat. Malheureusement pour lui, son temps de jeu (1681 minutes) et son rendement (2 buts, 4 passes décisives) diminuent. Pour l'année 2020-21, il dispute 3 rencontres chez les stambouliotes avant d'être prêté au Fatih Karagümrük, où il finit avec à peine 650 minutes de jeu, 3 buts et une passe décisive.


Du fait de la fin du prêt, il retourne au Beşiktaş, mais du fait de sa condition physique s'étant dégradé au cours de ses années au club, il ne joue pas une minute de la saison 2021-2022.


Après ses quatre longues années passées dans la capitale stambouliote et en manque de rythme, il signe librement l'été dernier en France en National chez le promu versaillais. Cependant, il ne débute que comme remplaçant, le temps qu'il reprenne une bonne condition physique. Il ouvre son compteur but lors du déplacement dans le Beaujolais, en remplaçant une autre recrue estivale, Mondy Prunier. Il réalise un mois de février impressionnant avec 4 buts et une passe décisive en 4 rencontres (Bourg, Orléans, Dunkerque et Concarneau), ce qui fait qu'il est nommé Meilleur joueur du mois de Février.

Attention au numéro 4 du club francilien ce dimanche si jamais il est dans le groupe pris par Cris, car il est probable qu'il soit impliqué sur un but si jamais les cages mancelles devaient vibrer.

30 vues0 commentaire

Comments


bottom of page