top of page

Corentin Corger : "C’est une nouvelle ère qui démarre !"

Nouvel épisode de la Zone Mixte de La Tribune Mancelle ! Le principe ? Interroger une personnalité qui connait bien le prochain adversaire du Mans FC, afin d'avoir son analyse sur l'équipe et le match à venir.


Après plus de dix ans, Le Mans FC est de retour à Nîmes pour y affronter les Crocodiles. Pour faire un point sur la situation du club gardois, nous avons interrogé Corentin Corger, qui suit de prêt l'équipe pour Objectif Gard et France Bleu Gard Lozère notamment.




Bonjour Corentin, pouvez-vous vous présenter rapidement et nous raconter votre lien avec le club du Nîmes Olympique ?


Je suis Nîmois et supporter des Crocos depuis mon plus jeune âge. J’ai pu faire de ma passion mon métier car je couvre l’actualité du Nîmes Olympique depuis maintenant cinq ans pour le journal Objectif Gard. J’ai eu la chance d’arriver au moment où le club retrouvait la Ligue 1 et de suivre l’équipe en déplacement. Du coup j’ai mangé de suite du caviar et maintenant on est passé à la rillette pour faire une mauvaise blague.


Le club n’a pas su se structurer pour rester dans l’élite

La trajectoire du club depuis 5 ans et la belle 9e place en Ligue 1 est assez inquiétante. Pour l’observateur que vous êtes, est-ce un choc de voir le club retomber à ce niveau ou bien était-ce prévisible ?


On peut dire que la remontée en Ligue 1 était quelque part un accident car ce n’était pas une réelle volonté et le club n’était pas préparé à un tel niveau. Pourtant, il y a eu cette 9e place qui était une formidable prouesse vu les conditions. Malheureusement, le club n’a pas su se structurer pour rester dans l’élite. Et c’est surtout la relégation qui a été mal gérée. C’est un choc de voir le club redescendre au troisième échelon car la place du Nîmes Olympique est au moins en Ligue 2. Mais le mauvais recrutement de la saison passée et les problèmes extra sportifs ont conduit à cette situation compliquée.


Sur le plan médiatique, on retient surtout du NO que le président Rani Assaf cristallise les tensions et est en conflit avec les supporters. Pourriez-vous résumer rapidement, pour les gens de l’extérieur, ce qui ne va pas et pourquoi en est-on arrivé là ?


Il y a tellement de tensions que c’est difficile de résumer rapidement ! Les supporters reprochent surtout les mauvais résultats sportifs au président Rani Assaf et sa gestion humaine. Son manque de communication est mal accepté et certains choix sont difficilement compréhensibles comme la fin du centre de formation ou la suppression des abonnements qui ont été remis cette saison. Et le principal point de cette défiance c’est le sentiment pour beaucoup de fans que le président n’est là uniquement pour son projet immobilier de nouveau stade et nouveau quartier à plus de 250 millions d’euros. Seule une saison avec enfin des résultats corrects permettra de rétablir quelque peu les liens.



Depuis décembre dernier, le NO joue dans un stade provisoire construit spécialement, dans l’attente de la reconstruction des Costières. Un édifice qui ne semble pas faire l’unanimité auprès des supporters. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?


Dans l’ensemble tous les supporters sont plutôt enchantés du projet de nouveau stade même s'ils veulent d’abord voir l’équipe se stabiliser au moins en Ligue 2. Concernant le stade provisoire, il y a eu des problèmes de gestion des flux sur les matchs où l’affluence a atteint les 5 000 spectateurs. Ce qui a été plutôt rare la saison passée. Et puis l’accueil est loin d’être optimal en terme de buvette notamment. Donc le public ne s’y sent pas chez lui. Sans parler de la pelouse de nouveau en mauvais état qui n’aide pas à améliorer le spectacle.



Le coach est presque resté par défaut

Venons-en plus spécifiquement à la saison qui débute. Côté mercato, on constate des départs, sans doute inévitables, de joueurs clés et des arrivées de joueurs recrutés souvent dans les divisions inférieures. Que retenez-vous de ces mouvements ?


C’est une nouvelle ère qui démarre ! Cet été, il y a eu 18 départs pour 14 arrivées dont la moitié qui découvre ce championnat de National. Avec peu de moyens à disposition, le nouveau directeur sportif Sébastien Larcier a misé sur de jeunes pépites de N2 et N3 comme Mbina et Laurens. Mais aussi sur quelques joueurs d’expérience qui comptent plus de 100 matchs de National comme Mendy, Mexique ou Sacko sans oublier Picouleau et Doukansy qui connaissent bien la Ligue 2. Le club est toujours à la recherche d’un gardien expérimenté.


Frédéric Bompard est finalement resté en poste malgré la descente et des rumeurs de changement de coach. Ce choix est-il le bon selon vous pour permettre au NO de rebondir ? Comment décririez-vous son style (côté terrain et côté vestiaires) ?


On pourrait dire que le coach est presque resté par défaut. Il est lié au club jusqu’à juin 2024 et évidemment il ne souhaitait pas renoncer à un an de salaire. Le coach a posé certaines conditions au président lors d’une entrevue. Ce dernier n’a pas accepté ses demandes. Même s’il y a la question des indemnités à payer en cas de licenciement, Rani Assaf a confiance en son entraîneur. Nommer Sébastien Larcier à la direction sportive est un choix judicieux car il connaît bien Bompard et ses attentes en matière de joueur. Ils forment un bon duo. Concernant son style, c’est un coach très investi qui jouit d’une grande expérience par son passé d’adjoint aux côtés de Rudi Garcia à Marseille ou à la Roma. Il accorde beaucoup d’importance à l’état d’esprit. Côté terrain, il faudra être patient avant qu’il trouve son onze type avec tous ces nouveaux.



S’il y a un joueur nîmois que Le Mans doit particulièrement surveiller ce vendredi, quel serait-il ?


Incontestablement le nouvel attaquant Orphé Mbina qui a inscrit deux buts sur les deux premières rencontres. Meilleur buteur de N2 la saison dernière avec Chamalières, il semble s’être rapidement acclimaté au National grâce à sa puissance physique. Il a aussi une véritable qualité de vitesse. La patte gauche de Picouleau est aussi très intéressante notamment sur les coups de pied arrêtés.


L’ambition annoncée, c’est un maintien confortable

Comment jugez-vous le début de saison de NO après ces deux premiers matchs ?


Le bilan est mitigé avec deux matchs nuls pour débuter. Il y a des regrets car à chaque fois le NO a ouvert le score. Surtout le premier match où les Crocos ont dominé Martigues et méritaient les trois points. Ils se sont fait égaliser sur un penalty à cause d’une main. En revanche, Nîmes a subi à Rouen mais menait avant de craquer en fin de match. Offensivement, le potentiel est là mais il faut encore davantage le démontrer. Autour du capitaine Mendy, la défense est plutôt solide mais les erreurs individuelles plombent l’équipe.



Projetons-nous sur la saison en générale. De l’extérieur, Nîmes fait office de « gros à abattre » avec ce statut de relégué. Mais, en tant que proche observateur, quelle vraie ambition peuvent nourrir les Gardois dans cet exercice ? Une remontée directe reste-t-elle crédible ou bien le maintien semble déjà un enjeu plus raisonnable ?


Au vu du recrutement et de ce nouveau départ, je ne vois pas Nîmes comme un gros. Ce championnat est très dur à pronostiquer car vraiment tout le monde peut battre tout le monde. Le niveau est très serré. L’ambition annoncée, c’est un maintien confortable. Cela semble un objectif atteignable. Au bout de quelques matchs nous en saurons plus sur ce que peut espérer Nîmes cette saison. Mais c’est sur que le club aimerait remonter le plus vite possible.


Finissons par le traditionnel pronostic : quel sera le score du match selon vous ?


Allez si je devais me mouiller je partirais sur un match nul 1-1, ce qui serait un bon résultat pour Nîmes car je pense que Le Mans fait partie des grosses écuries du National.



Un grand merci à Corentin Corger pour sa participation. Vous pouvez le suivre sur Twitter et Instagram et le lire dans le journal Objectif Gard.



Corentin Corger


146 vues0 commentaire

Kommentarer


bottom of page