Zoom sur trois buts manceaux

4-0 contre Créteil et 3-1 contre Orléans soit sept buts en deux matchs. Assez rare de la part du Mans FC, c’est pourquoi cette semaine nous allons nous intéresser à l’analyse de certains de ces buts.


But n°1 : Billal Brahimi contre Créteil (1-0, 30e)

Comment résumer ce but ? Pour l’auteur de cet article, la première pensée qui lui vint à l'esprit après cette action est la similitude avec le but de Messi en finale de la Coupe du Roi en 2015 contre Bilbao. Toutes proportions gardées bien sûr, mais notre manceau a éliminé plusieurs adversaires dans un enchaînement en solo dont il a le secret.


Lorsque le ballon arrive sur lui il est esseulé côté droit, il peut ainsi faire sa prise de balle comme il le souhaite avec une accélération qui lui permet de prendre de l’avance sur ses adversaires qui doivent en plus défendre vers leur but.


Par la suite on voit que tous les adversaires sont orientés vers l’extérieur du terrain. Brahimi va donc repiquer dans l’axe pour se rapprocher du but. Son adversaire direct, Fofana (n°22) va devoir faire un tour sur lui-même pour défendre son but ce qui va le ralentir et permettre au manceau de rester assez libre de ses mouvements.


Enfin, il faut noter le travail indirect de Bègue qui croise son appel avec la percée axiale de Brahimi. Cela permet d’emmener un défenseur avec lui vers l’extérieur et faire douter le deuxième pendant quelques instants ce qui profite à Brahimi pour se mettre en position de frappe. Le talent fait le reste. 1-0.



But n°2 : Durel Avounou contre Créteil (4-0, 78e)

Ce quatrième but manceau provient d’une transition suite à une récupération de balle. Lors de la dernière passe d’un joueur de Créteil, on voit que le bloc manceau est compact dans l’axe ce qui permet aux joueurs d’être proches les uns des autres et ainsi mettre facilement la pression sur le porteur.

(Le bloc manceau en 4-3-3 très regroupé.)


(Le porteur de balle est entre trois manceaux assez proches et va perdre rapidement le ballon.)


Dès la récupération les manceaux se projettent vers l’avant. C’est un 6 contre 4 à jouer via Hafidi. Celui-ci porte le ballon afin de faire reculer les défenseurs et créer de l’espace.


On voit donc le manceau porter la balle jusqu’à la surface adverse avec un bloc sang et or bien placé sur la largeur ce qui créé l’incertitude. Plutôt que de le servir au milieu de terrain (photo ci-dessus) Gope va donc prendre possession du ballon proche du but adverse avec de l’espace devant lui. Il peut ainsi éliminer son adverse direct d’un dribble. Tous les joueurs adverses sont fixés sur lui alors que derrière des manceaux guettent…


(On ne les voit pas tous les deux sur l’image mais il y a bien deux manceaux en attente derrière.)


Ainsi, lorsque le ballon revient suite à la frappe sur le poteau, Avounou arrive lancé et est totalement seul. Il n’a plus qu’à conclure son action.



But n°3 : Billal Brahimi contre SC Lyon (2-0, 52e)

Deuxième match avec le 2e but de Brahimi pour le 2-0 contre Lyon. Bernauer récupère le ballon et cherche tout de suite à jouer vers l’avant. Il casse une ligne avec sa passe.


Sur sa prise de balle Gope est positionné de profil ce qui lui permet de se retourner instantanément et ainsi ne pas perdre de temps. Dès qu’il se retourne Brahimi part vers l’avant.


Il attaque un espace idéal pour demander le ballon à savoir entre le central et le latéral. Le central gauche semble d’ailleurs un peu en retrait et ne peut donc intervenir pour couper la passe. Brahimi n’a plus qu’à conclure directement quand le gardien sort de son but.



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout