Zone Mixte - Pierre, supporter d'Avranches, en éclaireur !

Alors que depuis le début de saison, l’adversaire qui se présente au Mans FC sort de son match face à Avranches, il est l’heure que ces deux écuries s’affrontent directement. À la clé, 3 points mais aussi la fin de la phase aller à l’issue de cette 17ème journée de championnat, bien que les Manceaux devront défier le SO Cholet dans les semaines à venir suite au report du match initialement prévu mi-décembre.



Jusqu’à présent, sarthois et manchots partagent un bilan, plus ou moins, identique. 6 victoires, 3 nuls, 7 défaites et 21 points pour les hommes de Frédéric Reculeau. 5 victoires, 5 nuls et 5 défaites qui donnent 20 points pour les joueurs de Cris. En somme, du côté de l’US Avranches Mont-Saint-Michel, on peine autant à démarrer puis enchaîner une série de victoires que du côté manceau.

Révélant de bons joueurs chaque année, l’USAMSM se fait, permettez l’expression, piller chaque saison par des écuries proposant des projets sans doute plus attirants aux meilleurs éléments normands. Yassine Bahassa, Victor Lobry, Azzedine Ounahi, Samuel Essende & co partis, le solide capitaine Charles Boateng empilait, lui, sa 11ème saison sous la tunique avranchinaise en septembre dernier.

Match à l’extérieur rime avec Zone Mixte pour la Tribune Mancelle ! Partons à la découverte de Pierre, supporter Avranchinais, suivant de près les résultats de son équipe fanion depuis quelques années désormais !)

Cela fait 8 saisons que l’USAMSM évolue en National, comment expliquer cette faculté à se maintenir aisément ?


“C’est vrai que ces dernières années ont été plutôt satisfaisantes pour notre club, nous finissons qu’une seule fois sur huit en dehors du top 10, mais n’ont jamais réussies à être étincelantes car nous n’avons que très rarement pu jouer mieux que le maintien. Je pense qu’on doit cela à la continuité, Damien Ott est resté trois ans, Frédéric Reculeau coache pour la quatrième saison consécutive, peu de clubs de National peuvent se vanter de n’avoir changé d’entraîneur aussi peu de fois en 7 ans. Les idées sont en place, le recrutement est basé sur celles-ci et la mayonnaise prend plutôt bien visiblement.”


Charles Boateng joue depuis 2011 pour Avranches, quels sont les secrets de cette longévité ?


“Charles Boateng est arrivé après une saison pleine en National avec Rouen et nous étions alors en National 2. Depuis, il enchaîne saison après saison en participant à une très grande majorité de nos rencontres. C’est un guerrier, il ne lâche jamais et en plus il sait s’illustrer en marquant de temps en temps. Son secret réside sans doute dans le travail et le sérieux au quotidien. C’est sympa de posséder dans notre effectif, et dans les temps actuels, un joueur fidèle aux couleurs du club. Sa longévité à lui est peut-être ce qui maintient et équilibre notre équipe d’ailleurs.”

Ibréhima Coulibaly préparant la CAN avec la Mauritanie, Hugo Vargas-Rios sera-il capitaine ce vendredi ? © Mickaël Bruneau Photographie

Quel sentiment avez-vous lorsque vos meilleurs joueurs partent à l’intersaison, ce qui est récurrent pour votre club ?


“C’est forcément frustrant, comme pour tout supporter, de voir partir un élément phare de notre onze type. Mais ça reste également très agréable de voir des joueurs, passés par Avranches, percer correctement dans le monde professionnel. Récemment, on a développé Azzedine Ounahi, Victor Lobry et Jamal Thiaré qui ont fait parler d’eux au-dessus et indirectement de notre club. Parce qu’il faut le voir ainsi également, c’est un privilège de sortir des joueurs qui s’ouvrent des portes au-dessus puisque ça nous permet d’attirer, chaque année, des joueurs en quête de temps de jeu mais qui possèdent des qualités. Certains joueurs peuvent se laisser tenter par Avranches plutôt que des clubs de plus haut standing que nous en National.”


Lors de la saison 2019-2020, le covid interrompt le championnat alors que vous étiez en course pour jouer la montée. Avez-vous des regrets ?

“Il est vrai que cette année-là nous étions dans le groupe de tête mais aurions-nous tenu jusqu’à la dernière journée ? Mystère… Cependant, je pense qu’un club comme Boulogne doit être encore plus déçu puisqu’il n’a pas joué les barrages contrairement à ce qu’indique le règlement. Avec des si, on refait le monde, le plus important était de repartir de l’avant pour la saison suivante.”


Maxence Derrien est le seul joueur de l'effectif actuel à être passé par Avranches ! © Mickaël Bruneau Photographie

Êtes-vous satisfaits des résultats de la première partie de saison ?

“C’est à l’image de ces dernières saisons, c’est régulier globalement mais nous ne parvenons pas à enchaîner pour créer une dynamique et une série qui pourrait nous projeter rapidement vers le haut. On va prier pour que 2022 me fasse taire et que nous puissions engager une série dès vendredi !”


Frédéric Reculeau est un coach apprécié à l’échelon du National, l’est-il autant à Avranches ?


“Il est réputé pour réussir à bien faire jouer son équipe et ce quelque soit son adversaire. Mais j’ai surtout l’impression qu’il fait jouer ses joueurs en fonction de l’équipe qui se dresse à la sienne. Avranches a évolué dans différents dispositifs cette saison comme en 4-3-3, 4-4-2 mais aussi 3-5-2. Le fait de ne pas avoir de dispositif à proprement parler est un avantage car on s'adapte selon le jeu adverse mais on ne retrouve pas forcément de repère match après match.”


Et si Cris appelait Hamza Hafidi pour ce premier match de 2022 ? © Mickaël Bruneau Photographie

Si tu pouvais choisir un élément matériel, personnel ou autre du Mans FC pour ton club, quel serait-il ?


“Je crois que je choisirais le stade, comme beaucoup de monde. Je rêve de voir Avranches jouer dans un tel stade, rempli, à domicile et avec une victoire à la clé. Mais il y a du boulot avant ça !”


Comment imagines-tu la rencontre de vendredi ? Tu aurais un pronostic ?

“J’ai un peu de mal à me projeter en général mais alors après les fêtes… J’ai juste suivi que votre équipe avait été embêtée avec le covid. Alors pour la physionomie du match, je vois une partie disputée mais pendant laquelle l’intensité va décroître rapidement en seconde période. Je mise sur un nul 1-1 !”



37 vues0 commentaire