Zone Mixte - Le Fécé Force 12 & Julien Babaud nous font l’honneur de répondre à nos questions !

Le FC Annecy est sans doute l’une des révélations de cette édition 2021-2022 du National après ce premier tiers de saison canon. Freinée dans son élan par les avranchinais lors de sa dernière sortie, l’équipe fanion du club présidé par Sébastien Faraglia pointe toujours à la tête du classement, place qu’elle occupe depuis plusieurs semaines désormais. Quoi de mieux que d’affronter les annéciens pour nos manceaux qui pourront se jauger contre une équipe bien en forme...



Ce match sera l’occasion pour certains protégés de Cris de découvrir le Parc des Sports d’Annecy puisque la rencontre d’ouverture de l’édition 2020-2021 avait vu évoluer les protagonistes sur la pelouse de Rumilly-Vallières suite à un souci d’homologation. L’arrivée de Laurent Guyot en Savoie a convaincu les cadres du FC Annecy, sauf Migouel Alfarela parti au Paris FC, de rester en Savoie et force est de constater que les plans de jeu de l’ex-coach boulonnais sont appliqués et fonctionnent.


Si les annéciens en sont là aujourd'hui, ils peuvent se féliciter d’avoir une attaque des plus efficaces et dangereuses du championnat. Dauphine de l’écurie burgienne dans cet exercice, l’offensive annécienne tient ses statistiques à son trio exceptionnel qui a converti 14 occasions en buts. Romain Spano est le plus agile avec ses 6 réalisations mais Godson Kyeremeh et Kévin Testud n’en déméritent pas moins avec leurs 4 réalisations respectives.


Pour ce nouveau numéro de “Zone Mixte”, la Tribune Mancelle s’est renseignée auprès de deux interlocuteurs ! Le premier, un club de supporters créé il y a 3 ans, n’est autre que le Fécé Force 12 qui suit l’équipe de très près. C’est donc à domicile, au Parc des Sports d’Annecy, ou à proximité lors des matchs à l’extérieur comme à Bourg-en-Bresse ou Villefranche que ce groupe anime les matchs. Place aux réponses !


Annecy attend de retrouver le monde professionnel depuis bientôt 30 ans... Existe-t-il une nostalgie de cette période ? Quelles attentes la population locale, dont les supporters savoyards, a-t-elle envers le FC Annecy ?


“Le FC Annecy a évolué en 2ème division entre 1989 (entraîné par Guy Stéphan) et 1993. Autant dire que peu de supporters s’en souviennent, à part le club et les proches. La population locale, et surtout les supporters, ont une attente du haut niveau car un grand nombre a suivi l’Evian Thonon Gaillard (ETG) entre 2010 et 2016. Ce club, aujourd’hui disparu, a évolué en L1 et L2 et jouait ses matches à domicile au Parc des sports d’Annecy.”


Titulaire à chaque rencontre, Hugo Vargas-Rios pourrait enchaîner son 13ème match consécutif sans louper la moindre minute © Mickaêl Bruneau Photographie

Existe-t-il un rival historique, notamment au niveau régional ?


“On ne peut pas dire qu’il y ait eu un seul rival historique puisque pas mal de clubs de Haute Savoie se sont retrouvés au même niveau régional (voire plus haut) que le Fécé, mais aucun durablement ! Il y a eu Cluses-Scionzier et l’ETG notamment. On pourrait dire que le rival le plus proche, autant en terme de distance que de niveau, est Rumilly-Vallières (N2) qui a sorti le FC Annecy de la CDF pour la 2ème année consécutive. Il faudra compter aussi sur Thonon Evian Grand Genève (N3) qui a été bâti sur les cendres de feu l’ETG.”


La saison dernière a été éprouvante pour le club suite aux résultats, à l’éviction du coach et un maintien assuré en fin de championnat. Quel a été le déclic pour qu’aujourd’hui l’équipe puisse prétendre sérieusement à monter en Ligue 2 ?


“Les résultats actuels de l’équipe sont dans la continuité de la fin de saison précédente : 10 matchs sans défaite entre mars et mai 2021. La série s’est arrêtée au Mans le 15 mai (défaite 3-2). Le changement d’entraîneur et du staff complet, amenant une nouvelle stratégie de jeu, ont porté leurs fruits. Et l’arrivée du nouvel entraîneur, cette saison, a renforcé la solidité du jeu.”


Pouvez-vous nous donner des nouvelles de Thomas Fédrigo, entraîneur des gardiens emblématique dans la remontée du Mans FC, qui vous a rejoint cet été ?


“Thomas vous remercie, d’abord, de penser à lui. Son intégration au FC Annecy s’est très bien passée, il a été accueilli chaleureusement par l’ensemble du club. Il a trouvé ici beaucoup de valeurs fortes qui lui conviennent. Dans ce cadre, l’épanouissement est facile. Les résultats sont positifs et tout va bien, sans oublier le travail à fournir au quotidien pour que les choses continuent à bien se passer. Thomas souhaite également vous remercier pour les cinq années magnifiques passées au Mans. Chacun a eu sa part de responsabilité dans cette belle aventure, et en particulier le groupe de La Tribune Mancelle qui a toujours été là pour animer et soutenir l’équipe. Son passage au Mans ne lui laisse que de bons souvenirs.”


Thomas Fédrigo retrouvera Le Mans FC qu'il a quitté l'été dernier © Cyril Yvon Archives

Anthony Le Tallec, le plus manceau des annéciens, a démarré sa reconversion dans le staff du club haut-savoyard. Comment se passe ce début de nouvelle carrière ?


“Anthony est entraîneur-adjoint et encadre les U17 nationaux qui sont actuellement 9ème sur 14 équipes engagées. Il supervise en partie les entraînements spécifiques attaquants. Son œil de professionnel apporte un éclairage différent à la préparation des jeunes. Et pour l’anecdote, il est souvent agité sur le banc et n’hésite pas à donner de la voix.”


Selon vous, une victoire du FC Annecy pourrait-elle condamner les manceaux dans la course à la montée ? Il y aurait alors 10 points d’écart entre les deux écuries…


“Le championnat est long, et on voit que tout est possible d’une journée à l’autre. Une différence de 10 points après 13 matchs ne condamnerait pas l’équipe du Mans. Souvenons-nous de Villefranche la saison dernière : relégable à la trêve et disputant les barrages en mai !”


Comme ci-contre, les manceaux devront se montrer solidaires pour affronter le FC Annecy © Mickaël Bruneau Photographie

Si vous deviez imaginer en quelques lignes le scénario du match qui nous attend, comment le décririez-vous ? Auriez-vous un pronostic à donner ?


“Notre équipe a été éliminée de la CDF dès le premier tour, et a perdu son dernier match à Avranches. Cependant, entre ces deux défaites, elle a battu Cholet à domicile. Le prochain match devrait donc s’annoncer palpitant, les joueurs ayant l’envie de faire un résultat à domicile.”


Afin de compléter les très bons propos des supporters annéciens, nous avons interrogé Julien Babaud, journaliste sportif prêté à la rédaction concernant Annecy et la Haute-Savoie pour le quotidien régional Le Dauphiné libéré. C'est avec grand plaisir que nous avons reçu ses réponses et que nous vous laissons les découvrir !


Non retenu lors des derniers matchs suite à une blessure, Romain Spano peut-il prétendre à jouer face au Mans vendredi ?


“Romain Spano est, normalement, en phase de reprise depuis la semaine dernière, après sa blessure à la cuisse. En toute logique, il ne devrait pas être apte pour vendredi, ça devrait être un peu juste mais il est possible que le processus se soit accéléré.”


À regarder le parcours de l’ex-entraîneur Michel Poinsignon, nous observons qu’il possède une sacré attache avec la région (Rumilly / Annecy / Chambéry). Sauriez-vous nous expliquer son éviction de la saison passée ?


“Michel Poinsignon a été l’entraîneur de toutes les montées d’Annecy et cela s’était fait en deux phases. Une première durant laquelle il était parvenu à monter en R1, N3 et N2 avant de partir pendant trois saisons. À son retour, les annéciens sont montés en National. L’année du National a été un peu plus compliquée avec beaucoup de joueurs blessés pendant la préparation, les épisodes du covid qui ont engendrés un calendrier bizarre ainsi que les problèmes liés au stade. Il s’est retrouvé licencié à la suite des résultats bien qu’il n’y avait rien de dramatique à ce moment-là. L’équipe allait d’ailleurs un peu mieux avant d’enchaîner deux défaites consécutives dont la dernière face au Red Star où l’équipe d’Annecy comptait beaucoup d’absents. Les dirigeants ont préféré partir sur autre chose.”


Quels ont été les arguments des dirigeants annéciens pour conserver les éléments clefs de la saison passée ?


“À la fin de la saison dernière, le FC Annecy possédait 33 joueurs, ce qui est énorme. Pour faire simple, l’idée à été de ne pas conserver les joueurs sur lesquels les dirigeants ne comptaient pas trop et qui étaient en fin de contrat. L’objectif, ensuite, a été de doubler tous les postes et de construire un groupe homogène. Au début de saison, c’était même difficile de savoir quels joueurs réussiraient à se dégager comme titulaire et ce pour de nombreux postes. Le niveau est assez proche entre les joueurs et c’est aussi ce qui fait la force de l’équipe cette saison. Lorsque l’équipe fait face à des absences, ça ne se ressent pas tellement sur le terrain.”


Pierre Patron devra s'imposer face à l'une des attaques les plus redoutables de ce début de saison © Mickaël Bruneau Photographie

Le football est parfois cruel, le beau jeu n’est pas forcément récompensé de victoires ou points. Cette année, le FC Annecy est efficace mais pratique-t-il du beau football ? Prenez-vous du plaisir à regarder cette équipe jouer ?


“C’est une équipe assez pragmatique car ce n’est pas une équipe comme Bourg ou Villefranche qui a énormément de possession mais c’est une équipe qui fait beaucoup d’effort, qui mouille le maillot, et ça c’est déjà très agréable à voir. C’est une équipe qui ne compte pas ses efforts et qui presse beaucoup. Elle essaye de vite récupérer le ballon et de jouer en verticalité pour rapidement porter le danger sur le but adverse. Ce n’est pas une équipe défensive pour autant, elle joue en 4-4-2 classique avec de vrais attaquants et de vrais joueurs de couloir. Ça leur réussit et en harcelant un peu les adversaires, elle se crée pas mal de situations. Ça demande beaucoup de travail de la part des attaquants et en recrutant des joueurs comme Kévin Testud, elle ne s’est pas trompée, c’est un joueur qui travaille beaucoup.”


Selon vous, le FC Annecy peut-il tenir ce rythme tout au long de la saison ? Est-il un club assez expérimenté pour ne pas se faire piéger ?


“Dans ce championnat, ce n’est pas évident de savoir s’ils vont continuer sur ce rythme. C’est une équipe qui reste sur un accroc à Avranches avec cette défaite et il commence à y avoir beaucoup d’absents suite à des blessures ou suspensions. Ensuite, ils proposent un jeu qui demande beaucoup d’énergie et la question est de savoir si physiquement ils pourront, ou non, tenir et proposer cela tout le temps. Depuis le début, même s’ils n’ont pas joué Bourg et Châteauroux pour l’instant, il n’y a aucune équipe qui a semblé réellement supérieure à eux, bien que je ne pense pas qu’ils gagneront tous leurs matchs non plus. Il y a eu pas mal de matchs assez équilibrés qu’ils ont su faire tourner en leur faveur grâce à leur efficacité et ce petit brin de réussite offensive. C’est une équipe costaud, qui marque beaucoup de buts. Face à Avranches, c’était la première fois de la saison qu’Annecy ne marquait pas. À domicile, le FC Annecy a gagné tous ses matchs et n’a encaissé aucun but donc ce sont des bases très solides pour, pourquoi pas, tenir jusqu’au bout une des trois premières places.”


La Tribune Mancelle tient vivement à remercier Julien Babaud et le Fécé Force 12 pour leurs précieuses réponses. FC Annecy - Le Mans FC c'est vendredi, au Parc des Sports d'Annecy, et on vous souhaite un très bon match !

157 vues0 commentaire