Zone Mixte - Giani Moreno, collaborateur sétois, nous donne quelques précisions !

À quelques heures de ce déplacement à Sète, Cris doit sans doute motiver ses joueurs pour continuer sur cette belle lancée de quatre matchs remportés. À en croire les premiers résultats, 2022 pourrait être l’année du retour vers le haut du classement. Et si l’on regardait un peu dans le rétro ? Le 30 août dernier, les trois offensifs Camara, Dia N’Diaye et Macalou avaient trouvé le chemin des filets pour enfoncer rapidement les héraultais en 17 minutes de jeu. Finalement, les Manceaux s’étaient imposés 3-0 au MMArena.



Une saison en dent de scie pour le FC Sète ? Pas tellement puisqu’il faut avouer que le club présidé par Jean-François Gambetti a connu un long moment de disette, 6 matchs sans victoire en septembre/octobre, avant de se rattraper et de finir 2021 sur de meilleurs résultats en battant consécutivement l’US Boulogne, le FC Chambly, le Red Star et l’US Orléans puis en freinant le FC Annecy. Enfin, 2022 n’avait pas si bien débuté bien que les Sétois sortent d’une victoire 2-0 à Villefranche, méfiance donc !


À ce stade de la saison, le FC Sète dispose toujours d’un match de retard, qu’il jouera mardi prochain face au SO Cholet de Richard Déziré. C’est donc avec un match en moins que l’équipe entraînée par Nicolas Guibal pointe à la 12ème place du National avec ses 23 points. Les héraultais se retrouvent à neuf longueurs des joueurs sarthois avant cette confrontation.


Nous allons poser nos questions à Giani Moreno, 21 ans, photographe au FC Sète 34, Giani s'occupe aussi d'écrire les présentations et résumés des matchs de l'équipe première. Enfin, il est correspondant pour Midilibre où il couvre la saison de la réserve du FC Sète en Régional 1. Nous vous proposons de lire notre échange.


Le FC Sète ne peine-t-il pas à fédérer autour du club vis-à-vis de la proximité avec Montpellier ? Quel est le rival historique des verts et blancs ?


“Le FC Sète peine à fédérer parce qu'on l'empêche de fédérer tout simplement, je ne pense pas qu'il y ait un lien avec la proximité du MHSC, au contraire même. Je vais reprendre les propos de Nicolas Guibal parus dans Midi Libre ce lundi : "C'est un groupe qui mériterait d'avoir un peu plus de respect car il valorise l'image de Sète à travers la France." Il n'existe pas de rival historique notable, du moins pas dans l'histoire récente du club.”


Giani, peux-tu nous décrire ce qui est représenté sur le logo du club ?


“C'est un dauphin, c'est d'ailleurs un des surnoms des équipes sportives sétoises, notamment en natation et water-polo.”


Ibréhima Coulibaly fera-t-il partie du groupe qui fera le déplacement à Sète ? © Mickaël Bruneau Phtographie

Quels sont les objectifs à moyen et long termes pour Jean-François Gambetti ? Pérenniser le club en National ou retrouver le monde professionnel comme dans les années 2000 ?


“Je ne vais pas parler à la place du président car il doit avoir en sa possession beaucoup plus d'éléments que moi pour répondre à cette question. À mon humble avis, le but est de pérenniser le club en National pour lui apporter de la stabilité et de la sérénité, ce qu'il manque depuis quelques années. Je pense que l'objectif de la direction doit être de maintenir Sète en National au moins jusqu'à la réforme des championnats et l'instauration de la Ligue 3 en 2023-2024. Il est bon de rappeler que ce que réalise Sète relève du miracle quand on connaît le budget du club ainsi que les difficultés extrasportives qu'il rencontre. J'en profite pour féliciter une nouvelle fois la direction et tous ceux qui œuvrent dans l'ombre pour la réussite de ce magnifique club.”


Sète n’a pas encore assuré son maintien et pourtant, votre équipe a su battre les équipes classées en dessous (sauf Saint-Brieuc 0-0). Peut-on, à partir de là, penser qu’une bonne partie de la mission est accomplie ?


“Oui c'est une bonne chose que de réussir à battre les formations concurrentes au maintien mais ce n'est pas tout. En effet, dans ce championnat très serré, il y a des surprises comme Bastia-Borgo qui gagne face à Châteauroux, Orléans qui va gagner à Concarneau, etc ...

Nous devons aussi être capables de battre les grandes écuries du championnat, chose faite vendredi dernier sur la pelouse de Villefranche.”


Alors qu’ils avaient été des joueurs clés en préparation, E. Célestine et S. Ngom n’avaient pas trouvé d’accord. Finalement, l’un a rejoint votre effectif en octobre et l’autre début 2022. Pensez-vous que les résultats auraient pu être meilleurs, notamment au début de saison, s’ils avaient signé cet été ?


“Évidemment qu'au vu de la dynamique actuelle, tout le monde se pose cette question et on aurait aimé voir Célestine et Ngom porter le maillot vert et blanc depuis le début de la saison. Malheureusement ça ne s'est pas fait et l'absence d'un vrai numéro 9 s'est ressentie au début de la saison. L'arrivée de Célestine a fait beaucoup de bien au groupe, il a amené ce surplus de hargne et de grinta, en plus de ses qualités d'avant-centre moderne. Pour Ngom, une expérience comme la sienne n'est jamais négligeable, il a marqué pour sa première titularisation à Villefranche et il va faire du bien à ce groupe, c'est une certitude.”


Ici aux côtés de Cris et de Matthieu Diemer (kiné), Amadou Dia N'Diaye et Boubakar Camara avaient rapidement mis les Manceaux sur de bons rails lors du match aller © Mickaël Bruneau Photographie

Est-ce que nous nous trompons en disant que les leaders de chaque ligne sont S. Solvet, A. Phliponeau et E. Célestine ? Sans oublier V. Pappalardo dans les buts !


"Ce n'est pas complétement faux mais je préfère prôner l'ensemble du collectif qui se démène pour avoir des bons résultats. Il y a beaucoup de joueurs qui travaillent dans l'ombre et qui ne sont pas assez mis en lumière comme Seydi, Sylla, Tremoulet, Mané, Sbaï, Dzabana. J'ai envie de tous les citer finalement car si Solvet, Phliponeau et Célestine brillent, c'est avant tout grâce à la force du collectif et c'est ce qui caractérise cette équipe depuis la remontée en N1."


Du haut de ses 44 ans et après 18 saisons en Ligue 1, dont 10 pleines à Montpellier, que peut apporter Vitorino Hilton au FC Sète ? Sa condition actuelle lui permettra-t-elle de jouer 90’ face au Mans FC ce vendredi ?


"Vitorino Hilton qui débarque à Sète c'est, à mon sens, un énorme coup. Il va faire du bien sportivement et aussi en dehors du terrain de par son énorme expérience et sa grande connaissance du football. C'est parfait pour faire progresser nos jeunes talentueux, j'ai vraiment hâte de le voir à l'œuvre. Pour sa condition physique et sa possible présence dans le groupe, il faut demander au staff !"


Le départ de Faissal Mannaï pour le leader concarnois constitue-t-il une grosse perte pour l’effectif héraultais ?


“Oui car avec ses 3 buts Mannaï est l'un des hommes forts de la première partie de saison du FC Sète mais son départ va permettre à d'autres joueurs talentueux de pleinement s'exprimer, je pense notamment à Amine Sbaï qui se révèle au fil des matchs.”


Faissal Mannai, désormais joueur de l'US Concarneau, avait disputé les 35 dernières minutes de jeu © Mickaël Bruneau Photographie

Quel sera l’état d’esprit des joueurs de Nicolas Guibal après le début de rencontre manqué, au MMArena, lors du match aller ?


“C'est sûr que les garçons auront envie de "laver l'affront" du match aller. Il faudra se montrer patient et jouer les coups à fond car Le Mans fait partie des formations qui visent la Ligue 2. C'est un match important pour confirmer le joli succès à Villefranche.”


Quelle sera, selon toi, l’issue de ce match ? Tu peux nous donner ton pronostic ?


“Ça fait quasiment 2 mois que nous n'avons pas vu de match au Louis-Michel, alors tout ce que j'espère c'est voir des buts, du spectacle et un résultat favorable à Sète au final !”


Giani, La Tribune Mancelle te remercie vivement pour l'échange, nous te souhaitons un bon match, et que le meilleur gagne !

154 vues0 commentaire