Zone Mixte - Corentin, supporter du CSSA, et Raphaël Calvet au bout du fil !

Le Mans FC et le CS Sedan Ardennes partagent le triste point commun d’avoir subi une liquidation judiciaire en 2013. Retrouver le CSSA à cet échelon est une bonne chose pour le football local ardennais mais aussi à l’échelle nationale, lui qui possède une histoire plutôt riche. La rencontre nous opposant à Sedan permettra aux Manceaux de (re)découvrir le stade Louis Dugauguez dont la capacité est similaire au MMArena.



Il n’est un secret pour personne qu’une équipe promue parvient très souvent à se maintenir dans le nouvel échelon. Si nos manceaux avaient échappé à cette règle lors de la saison de Ligue 2, le CSSA profite de la dynamique des deux dernières années pour exister pleinement dans le championnat de National 2021-2022. Huitièmes avec un point de moins que Le Mans FC, les Sedanais se sont même payé le luxe d’infliger la première des trois défaites au MMArena de l’équipe de Cris. Les concernant, ils s’étaient inclinés à domicile face au Stade Lavallois et au Red Star.


Du côté des suiveurs du championnat de National, et plus précisément des Ardennais, on ne s’ennuie pas à regarder les matchs du CSSA. De fait, sur les sept dernières rencontres, Sedan a pris part à des matchs plutôt prolifiques, c’est-à-dire qu’au moins 3 buts ont été inscrits après les 90 minutes du temps réglementaire, espérons que nos Manceaux profitent des failles et largesses qui se présenteront pour creuser rapidement l’écart avec l’adversaire du soir.


Dans le cadre de la rubrique Zone Mixte, la Tribune Mancelle met à l’honneur deux interlocuteurs dont l’un d’eux n’est pas inconnu en Sarthe. Dans un premier temps, Corentin, fidèle supporter des sangliers, répondra à nos interrogations avant que vous ne puissiez lire les propos de Raphaël Calvet, ex-manceau !


Peux-tu te présenter et nous raconter ton lien avec le CSSA ?


“Moi c'est Corentin, j'ai 23 ans, je suis supporter du CS Sedan Ardennes depuis tout petit. J'ai grandi dans les Ardennes et mon père m'a emmené voir mon premier match au stade Louis Dugauguez quand j'avais 5 ans pour un premier tour de la Coupe de la Ligue contre Reims et le coup de foudre a été immédiat. Comme beaucoup de supporters de chez vous j'ai connu la tristesse d'une descente administrative, les stades champêtres etc, mais ça n'a jamais entamé mon amour pour mes couleurs, bien au contraire !”


Alexandre Vardin est le seul joueur de l'effectif à avoir également porté les couleurs du CSSA © Mickaël Bruneau Photographie

Un changement de logo qui déplait, des échanges houleux en interne de la famille Dubois et une attente incessante des supporters, le club vit-il plus sereinement depuis ces derniers mois ?


“Quel logo horrible d'ailleurs ... En surface, cela semble s'être apaisé malgré le départ un peu fouilli du directeur général pourtant arrivé cet été ... Une certaine sérénité a pourtant l'air de se dégager, et après une période un peu creuse, les gars sur le terrain semblent reprendre du poil de la bête alors on ne va pas se plaindre !”


Le projet du club est-il de pérenniser l’équipe en National ou bien les dirigeants travaillent-ils pour retrouver le plus vite possible le monde professionnel ?


“Le projet à long terme du président Dubois a toujours été, et ce depuis le premier jour, de faire retrouver le monde professionnel au CSSA. Cette année, la montée un peu surprise a, en quelque sorte, obligé le club à ne viser "que" le maintien malgré un début de saison où l'on accroche pas mal de gros du championnat. Mais l'effectif était prévu pour jouer la montée de la N2 vers la N1 et pour le moment on s'en sort pas si mal !”


Geoffrey Lembet, ici au MMArena, est un gardien fiable du championnat de National ! © Mickaël Bruneau Photographie

Quels sont les principes de jeu d’Olivier Saragaglia et qui sont ses joueurs cadres ?


“Le coach a un principe qui est de vouloir marquer un but de plus que l'adversaire. Il semble apprécier le 5-3-2 trouvé en début de saison et qui a su faire déjouer bon nombre de nos adversaires. Mais le manque de profondeur de banc ne joue pas en sa faveur avec ce système. Les joueurs cadres sont Geoffrey Lembet, gardien incroyable, qui compte quelques sélections avec la Centrafrique. Glen Matondo, défenseur central, se relève être un pilier de l'équipe. Enfin, l’attaquant malgache, monsieur Alexandre Ramalingom qui a retrouvé la confiance, ce qui fait de lui un attaquant redoutable !”


Globalement, qu’en est-il des supporters ? Sont-ils nombreux à venir au stade et sont-ils ravis des résultats de leur équipe fanion ?


Les supporters n'ont jamais lâché. Évidemment il y a moins de monde au stade aujourd'hui que lorsque nous étions en Ligue 1, mais malgré cela les ardennais restent fidèles à leurs couleurs ! Les résultats au final n'influent pas énormément, c'est surtout l'état d'esprit de l'équipe qui joue. Si l'équipe perd mais qu'elle s'est battue pendant 90min, alors tu n'entendras pas de sifflets, c'est la mentalité ici. Tu peux perdre, mais jamais sans t'être battu jusqu'au bout.”


Peux-tu nous donner ton pronostic pour cette rencontre ?


“Je suis plutôt nul en pronostics, c'est bien parce que c'est vous ! À la vue des derniers résultats, j'espère une victoire courte, 1-0 ça me va très bien ! Bon match à vous et à tous les manceaux. Mais surtout … Allez Sedan !”


Funfact, c'est contre le CS Sedan Ardennes que Djamal Moussadek a porté, pour sa première fois, la tunique de l'équipe professionnelle en début de saison © Mickaël Bruneau Photographie

Avant de lire les quelques mots de Raphaël Calvet, retrouvez quelques statistiques le concernant lors de son passage au Mans FC, en 2018-2019. En une saison, le défenseur central a été titularisé à 11 reprises sur les 14 matchs auxquels il a pris part. Sous la tunique sang et or, Raphaël affiche un bilan de 5 victoires, 3 nuls et 6 défaites. Enfin, sa première apparition fût le 21 septembre 2018 face à Rodez alors que ses derniers pas sarthois remontent au 12 avril 2019 face à Lyon-Duchère, il avait d’ailleurs été expulsé.


Dans les Ardennes, Raphaël s’éclate puisque sur les 21 premiers matchs, il a joué l’entièreté de la rencontre à 18 reprises, dont le match aller au MMArena. Joueur solide et pièce maîtresse du dispositif mis en place par le coach Saragaglia, Raphaël Calvet a pris le temps de nous répondre et il est temps pour vous de lire ses quelques mots !

Tu as évolué une saison sous les couleurs du Mans FC, quel bilan en tires-tu et qu’est-ce que tu en retiens ? Es-tu resté en contact avec des Manceaux ?


“Sur le plan personnel, je suis ressorti un peu frustré du Mans car j’aurais aimé joué tous les matchs et être titulaire indiscutable, mais ça a été un peu compliqué pour différentes raisons. Cependant, je me suis accroché et j’ai tout de même eu pas mal de temps de jeu, au final nous avons réussi à faire monter le club en Ligue 2 donc c’est très positif. Nous avions un super groupe et je suis en contact avec beaucoup de joueurs encore oui.”


Après ne pas avoir été reconduit au Mans, n’était-ce pas la meilleure chose d’atterrir à Sedan où tu as rapidement assuré un rôle de leader ?


“Oui, atterrir à Sedan à été une très bonne chose pour moi car c’est un club qui ressemble au Mans, avec un gros projet, de belles infrastructures qui se rapprochent du monde professionnel.”


Avec son n°19 et sous les ordres d'Olivier Saragaglia, Raphaël Calvet évolue au milieu de terrain © Mickaël Bruneau Photographie

Quel sentiment domine chez toi lorsque tu affrontes une équipe par laquelle tu es passé ? Annecy et Le Mans notamment…


“C’est toujours un peu particulier, même si ça ne change pas énormément non plus, car dans le foot tout change très vite et c’est vrai qu’il reste peu de joueurs avec qui j’ai joué à chaque fois.”


On t’a connu défenseur central en Sarthe mais on t’a vu évoluer en tant que milieu de terrain au CSSA. Comment expliques-tu ce repositionnement ?


“Oui je joue en numéro 6 ou sentinelle ici. C’est un poste que j’aime beaucoup et c’est le poste où j’ai l’impression d’exploiter au maximum mes qualités et c’est là que j’ai l’impression d’apporter le plus à l’équipe.”


Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite des évènements ?


“Pour la suite, on aimerait assurer le maintien au plus vite car c’est l’objectif premier du club et à partir de ce moment-là, on verra, mais on ne se privera de rien !”



117 vues0 commentaire