Zone Mixte - Arnaud Clément, journaliste au Progrès se livre sur Villefranche

Ce vendredi soir, Le Mans FC se déplace à Villefranche (5e) pour le compte de la 30ème journée. Alors que la ligne d'arrivée commence à s'apercevoir, les Manceaux auront fort à faire face à un concurrent direct qui a le podium en ligne de mire (1 point de retard sur Concarneau et 4 points sur Annecy). En cas de défaite des Sarthois, la mission de reconquête du podium pourrait prendre du plomb dans l'aile.






Afin de faire un état des lieux de l'adversaire, la Tribune Mancelle est allé à la rencontre du journaliste, Arnaud Clément, qui officie pour le journal régional "Le Progrès".


Bonjour Arnaud, pouvez-vous vous présenter ?


Je m'appelle Arnaud Clément, 33 ans, je suis journaliste au service des sports Rhône du Progrès depuis 2019.


En juin dernier, Villefranche échouait aux portes de la Ligue 2 (barrages perdus face à Niort) et ce après une belle phase retour, pensez- vous que Villefranche a passé un cap depuis un an maintenant ?





C'est certain que Villefranche a passé un cap depuis plus d'un an, avec cette expérience des barrages. Mais en élargissant un peu plus l'échelle du temps, on se rend compte du chemin parcouru : en l'an 2000, le club, qui avait connu une éphémère saison de D2 en 83-84, était retombé en Division d'Honneur. Il est remonté peu à peu en CFA2, puis en CFA, et en National en 2018. Vu sous cet angle, la progression est indéniable. Et sur le plan économique aussi. À son arrivée, l'actuel président Philippe Terrier tablait sur un budget de 800000 euros. Il est aujourd'hui à 2,6 millions, avec un gros tissu de partenaires locaux et nationaux, comme le groupe immobilier Alila, partenaire aussi de l'OL et sponsor maillot cette année du FCVB.


Alors qu’on parle d’une potentielle Ligue 3 professionnelle, pouvez-vous nous donner votre avis sur ce projet ?


Sur le projet L3, je n'y vois que du bon sur le papier, reste à voir quelles seront effectivement dans la réalité les retombées économiques et la visibilité de ce championnat. Après, pour un club comme Villefranche, certes dans un département économiquement dynamique mais à statut amateur aujourd'hui, reste à savoir quelles seraient les critères d'éligibilité pour avoir le statut pro. Si cela est conditionné à des infrastructures de standing et à un centre de formation, comme en possédait Le Mans il n'y a pas si longtemps, cela pourrait être difficile à atteindre. Mais rien n'est encore clarifié sur ce point. On attend de voir ce qu'il en est du côté du FCVB, mais on en saura pas grand chose avant le projet de la FFF sur la refonte des championnats.


Villefranche possède l’équipe la plus âgée sur le terrain avec une moyenne d’âge d’environ 31 ans, est-ce que vous pensez que c’est une force pour cette équipe afin d’aller grappiller quelque chose d’intéressant en fin de saison ?





L'expérience de ce groupe est clairement une force à mes yeux. Le portier Bouet a dépassé les 300 matchs de N1, les Nirlo, Flégeau, Romany, Bonenfant, Sergio, Taufflieb, Khous, Dabasse en comptent aussi un sacré nombre. Cette saison, plusieurs fois on a vu que ça pouvait faire la différence dans la gestion des matchs contre des formations plus jeunes. Dans la gestion temps forts/temps faibles, dans la maitrise des émotions (j'ai pas les chiffres mais je pense pas que le club soit dans les plus mal notés en nombre de cartons jaunes/rouges), dans l'accompagnement des plus jeunes découvrant ce niveau, ça joue évidemment dans ce métier. D'autant que ce ne sont pas des mecs cramés et qu'il n'y a pas deux matchs par semaine en général, ce qui permet d'en faire une réelle force. Et en plus, tous ces mecs sont très famille, très accueillants et beaucoup décrivent Villefranche comme un vrai cocon, avec un groupe soudé et je pense que le fait de les voir encore jouer le haut de tableau après la déception du barrage perdu est un bon signal envoyé pour répondre à ta question.


Justement, quels sont les joueurs que les Manceaux devront surveiller ?


Pour les joueurs à surveiller, il y en a plusieurs qui sont très en forme en ce moment : le meilleur buteur Elisor, prêté par Ajaccio, qui a mis plus de la moitié de ses buts cette saison en mars-avril. Il peut encore mieux faire à la finition mais dans la profondeur et le jeu combiné, il montre de belles choses. Il y a aussi le défenseur Nirlo, qui est franchement très difficile à passer en un-contre-un au centre de la charnière à trois et est un leader par l'exemple sur le terrain, sans jamais élever trop la voix. Je n'oublie pas le capitaine Sergio qui retrouve un très bon niveau depuis quelques matchs et distribue le jeu en sentinelle au milieu, après un creux cet hiver. Et je n'oublie pas les deux belles pioches arrivées en prêt cet hiver, le défenseur central Malcom Bokele (Bordeaux), même s'il doit un peu canaliser l'impact qu'il peut mettre dans le duel, et surtout le milieu Florent Da SIlva (OL), qui pourrait compter entre 5 à 10 passes décisives sans les ratés des attaquants, vu son sens aigu de la passe et sa facilité technique.


Quelle image possède la communauté mancelle dans le Beaujolais ?



Cris retrouve une région qu'il connaît bien | © Mickaël Bruneau Photographies


Le Mans n'a pas forcément une image énorme dans le Beaujolais, même si l'arrivée de Cris, Jean-Pierre Grandclément, Issouf Macalou et Hugo Vargas-Rios, tous des anciens du GOAL FC, actuel leader de N2, club très proche de Villefranche (15 km) donne forcément une teinte un peu rhodanienne au Mans et un peu de résonance. Et puis c'est un concurrent direct donc on scrute aussi ce qu'il s'y passe, forcément.


Pour conclure, quel est votre pronostic pour ce match ?


Pour le pronostic enfin, vraiment difficile à dire... Villefranche n'arrive pas à battre les équipes du haut de tableau cette saison, c'est un peu un mal récurrent, même si le FCVB rivalise et maitrise souvent les matchs, tant en possession qu'en nombre d'occasions. Ça sera clairement le cap à passer pour espérer atteindre le top 3, dans une fin de saison où vont s'enchainer les réceptions du Mans, de Chateauroux et de Bourg-Péronnas à l'ultime journée, pour ce qui est le derby le plus attendu dans la région, avec un antagonisme encore plus prononcé depuis qu'Alain Pochat et Hervé Della Maggiore ont, en quelque sorte, fait chemin inverse. Mais pour ce vendredi, objectivement, très difficile à dire. Tout peut arriver je crois ;)

65 vues0 commentaire