Zone Mixte - Act'USBCO nous livre quelques informations !

L’Union Sportive Boulogne Côte d’Opale est une équipe peu rencontrée par le club sarthois du Mans FC. En effet, seules 10 rencontres officielles ont vu les deux écuries s'opposer directement dont 4 ont eu lieues lors des trois dernières années. Le bilan reste neutre puisque les manceaux et boulonnais ont remporté autant de matchs chacun, 3, et se sont quittés sur un score nul à 4 reprises. Si leur ex-coach, Laurent Guyot, avait été sondé pour succéder à Didier Ollé-Nicolle, il n’en fût finalement rien, Cris ayant pleinement convaincu Thierry Gomez et son équipe.



Si l’USBCO fait partie des 18 écuries du National de l’édition 2021-2022, il aurait pu en être complètement différent. Il y a deux ans, les Nordistes se voyaient privés de barrages d’accession en L2 à cause de la pandémie de Covid-19. L’été dernier, c’est cette même pandémie qui a sauvé, in extremis, les Boulonnais d’une relégation au quatrième échelon du football français. Deux saisons successives couronnées de deux issues totalement opposées, le président Reinold Delattre espère sans doute passer une saison un peu plus tranquille.


Les joueurs d’Éric Chelle ont réalisé un début de saison intéressant, ne perdant pas sur les 3 premiers matchs. Cependant, ce n’est pas la fête au stade de la Libération, à quelques jours de la réception du Mans FC, les boulonnais n’ont toujours pas empoché les 3 points chez eux, après avoir disputé 4 matchs dans le Pas-de-Calais. Dès lors, c’est une bête non confiante que les manceaux iront affronter puisqu’elle sort d’une série noire de 4 matchs perdus entrecoupés d’une victoire en Corse.


La Tribune Mancelle est allée à la pêche aux infos auprès du média Act’USBCO, dont deux supporters ont repris les reines en 2017 pour transmettre leur passion. C’est avant tout pour informer, débattre et donner la parole aux supporters boulonnais que leur média a été créé. Auparavant, c’était un autre site, Planète USBCO, qui donnait cette occasion aux supporters mais il n’est plus actif, d’où l’inspiration d’Act’USBCO ! Désormais, laissons découvrir les réponses de notre interlocuteur à nos questions, plus ou moins orientées sur l’actualité générale de l’USBCO ou bien sur la confrontation de nos deux équipes.


Lille, Lens, Valenciennes, Dunkerque.... la région possède déjà beaucoup de têtes d'affiche. Boulogne a-t-il une communauté assez conséquente pour se faire une place parmi ses clubs ? Et quel est le vrai ennemi des Boulonnais ?


“Effectivement, nous sommes dans une région où le football est hyper présent. Si on se calque aux nouvelles régions, nous sommes 6 clubs (avec Amiens et Chambly) à être représentés dans les 3 premières divisions. Malheureusement, vu notre division et notre histoire différente, nous sommes dans l’ombre de Lens au niveau départemental. Le véritable ennemi historique de Boulogne est Calais. Le club n’existe plus depuis 2017. Depuis notre retour en National, une rivalité s’est créée avec Dunkerque.”


Globalement, comment s’était passée l’intersaison dans le Pas-de-Calais ?


“Elle s’est passée assez bien dans l’ensemble. Cependant, une bonne intersaison ne garantit pas une bonne saison.”


(Julien Bègue, qui a porté la tunique boulonnaise,

saura-t-il continuer sur sa bonne forme ?)

© Mickaël Bruneau Photographie


Comme Cris au Mans, Boulogne a fait le choix de donner sa chance à un entraîneur inexpérimenté à ce niveau. Quel est le premier bilan au bout de 8 matchs d'Eric Chelle ? Est-ce un choix qui a toujours le soutien des supporters ?


“Pour le moment, le bilan est poussif. Malgré le caractère trempé d’Eric Chelle, la mayonnaise a du mal à prendre. Pour le moment, les supporters ne le prennent pas pour cible mais certains font la comparaison avec Laurent Guyot qui fait un bon début de saison avec Annecy.”


L’arrivée de Simon Pontdemé, ex-manceau et ancien portier de Ligue 2, vous a-t-elle surprise alors que le club risquait encore d’évoluer en N2 ?


“Effectivement, nous ne nous attendions pas à accueillir un joueur qui reste sur plusieurs saisons de L2 et National. Simon ne démérite pas pendant les matchs et pousse souvent ses coéquipiers.”


Votre club entame sa dixième saison consécutive en National, pourquoi l’USBCO ne parvient-il pas à retrouver le monde professionnel ? Y a-t-il une nostalgie ou des regrets vis-à-vis de ces belles années ?


“Nous n’allons pas refaire l’histoire mais nous avons touché la L2 du bout des doigts en mai 2020. Malheureusement, la FFF et la LFP en ont décidé autrement. Cependant, cela n’excuse pas notre longévité en National. Ces dernières années, l’effectif a été changé quasiment au complet à chaque intersaison. Bien sûr, les supporters regrettent et sont nostalgiques de l’épopée qui nous a amené du CFA à la L1 entre 2004 et 2009.”


Claudio Beauvue a rejoint Boulogne récemment, sera-t-il apte ce vendredi ?


“Malheureusement non, vos joueurs n’auront pas l’opportunité de jouer contre Claudio Beauvue. D’après les dernières nouvelles du club, il ne serait apte qu’à la mi-octobre.”


(Alexandre Vardin, boulonnais en 2012-2013, évoluait à l'époque

avec Loïc Damour, Guillaume Loriot et N'Golo Kanté)

© Mickaël Bruneau Photographie


Vous sortez d’une série noire, sans pour autant végéter dans le bas du classement, cette rencontre face au Mans peut-elle déjà être décisive quant aux idées des dirigeants boulonnais pour la suite ?


“Nous en sommes à la neuvième journée, soit quasiment au tiers du championnat. Une prise de conscience doit être faite par nos joueurs. Les supporters sont lassés par la longévité de notre club en National et veulent donc une équipe combative qui leur permet de goûter de nouveau aux joies du football professionnel.”


De qui le danger pourrait-il provenir ce vendredi ? Existe-t-il un/des joueur(s) capable de faire pencher la balance au sein de votre effectif ?


“Le danger pourrait provenir de Teddy Okou, un de nos joueurs offensifs. Malgré nos résultats en dents de scie, il est souvent l’un des seuls, voire le seul, à créer du danger dans les surfaces adverses.”


Enfin, comment imaginez-vous le cours du match ? Auriez-vous un pronostic à faire ?


“Pour notre part, nous nous attendons à un match très disputé, nous pronostiquons donc un match nul.”



75 vues0 commentaire