Wilson Isidor, s'est déjà bien assez réveillé !



D’un tir en force, c’est lui qui avait inscrit le penalty du match nul au Complexe Sportif de Borgo. Obtenu après une faute, bien que très douteuse, sifflée contre Pierre Lemonnier, ce penalty a nourri beaucoup de regrets chez les sarthois, ces derniers n’ayant toujours pas de victoire après 6 journées. À l’heure où les hommes de DON doivent se relancer pour réaliser une série, La Tribune Mancelle vous présente le parcours de l’homme en forme des Corses, après s’être déjà intéressée à Isaac Umbdenstock en Septembre dernier.


Né en Août 2000 à Rennes, Wilson Isidor a grandi dans l'Ille-et-Vilaine. Il a commencé au SC Le Rheu à l’âge de 7 ans, à peine arrivé et déjà surclassé. En 2009, Isidor est approché par le Stade Rennais, qu’il rejoindra donc à 9 ans, où il aura gravi quelques échelons. Le moment clé de sa carrière prometteuse ? Une victoire, en 2016, au tournoi de Montaigu et un trophée de meilleur buteur de la compétition. Celui qui suivait les traces d’Ousmane Dembélé et qui prenait pour exemple Aubameyang, Eto’o ou Henry quitte les terres bretonnes pour rejoindre le rocher monégasque.


À 18 ans, il rejoint l’AS Monaco et apparaît une fois en Ligue 1. De fait, le joueur formé au Stade Rennais entre à la 49ème minute alors que l’ASM est mené 4-0 par le PSG, pas de pression donc pour le jeune tricolore. Lancé par son idole, Thierry Henry, Wilson peine à se faire une place au sein de l’équipe monégasque, il joue 4 matchs en réserve, marque 1 but et va se faire prêter en National pour la saison 2019-2020. C’est au sein de l’effectif lavallois, et à partir de la 7ème journée, qu’Isidor va essayer de s’illustrer. À Laval, il n’a pas su montrer toute l’étendue de son talent, ne marquant qu’à une reprise. En cause ? Le COVID-19 certes, mais également un trop faible nombre de titularisations (5) sur un total de 14 apparitions.


Cet été, Wilson Isidor n’a pas douté et s’est décidé à descendre d’un cran pour se faire la main. En quête d’expérience et d’une saison pleine, c’est à nouveau en National qu’il atterrit après quelques échanges avec le coach de Bastia-Borgo, Jean-André Ottaviani. Un discours franc et séducteur aura permis d’attirer le jeune monégasque. Cette saison, il a été titularisé à chaque match, sauf lors des deux premiers où il est entré en jeu, le temps de s’acclimater à l’île de Beauté.

Bien en jambes, le natif de Rennes semble réaliser cette saison référence tant chérie. Auteur de 9 buts, il est le 2ème meilleur buteur après l’inarrêtable Andrew Jung.

Bien qu’utilisé, pour la majorité du temps, dans l’axe, Isidor pourrait également être aligné sur l’aile gauche. Rapide et efficace, le joueur prêté par l’AS Monaco n’aura pas besoin de multiples occasions pour trouver le chemin des filets. Premier lauréat du trophée de joueur du mois organisé par la FFF, il se permettrait bien de continuer sur sa lancée. Pierre Lemonnier, Jérémy Choplin et Logan Costa devront se tenir prêts pour ne pas le laisser filer. Lui serait ravi de jouer des mauvais tours à l’arrière-garde mancelle pour permettre à son équipe de s’éloigner de la zone rouge...



50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout