TDF - Villefranche

Barragiste lors de la dernière saison (défaite face à Niort), Villefranche-Beaujolais avait réalisé une superbe seconde partie de saison avec une seule défaite lors de la phase retour face ….. au MANS FC (2-0). Villefranche sera naturellement une équipe à surveiller dans ce championnat. Cette année sera la bonne ?





Un mot sur l’entraîneur


Arrivé en février dernier, Hervé Della’Maggiore a repris une équipe qui était au bord du gouffre mais grâce à ses idées, il a su réaliser l’exploit d’obtenir un billet pour les barrages.

Cependant, le coach caladois a connu une nouvelle désillusion après une remontada subie face au Mans avec le GFC Ajaccio en 2019 et une défaite avec Bourg-en-Bresse face à Grenoble en 2018, HDM est le chat noir de ces barrages.


Malgré ces déconvenues, Hervé Della’Maggiore est un entraîneur qui a de très bonnes idées et qui a réussi par le passé notamment à Bourg-en-Bresse où il a passé une bonne partie de sa carrière d’entraîneur. Dans l’Ain, il a réalisé un sacré parcours en permettant au club phare du département d’être le premier club aindinois d’obtenir le statut professionnel en 2015.


Malheureusement, en Ligue 2, son parcours est chaotique avec une 18ème place avec le club burgien en 2017-2018 après deux bonnes saisons à cet échelon. Même constat avec le Gazélec où il finit 18ème, la suite, le peuple manceau la connaît.


Après trois échecs en barrage, le club caladois réussira-t-il à obtenir une place directe pour l’échelon supérieur ?


Quelques chiffres sur ce club


Tout d’abord, le passif entre LE MANS FC et Villefranche-Beaujolais est maigre puisque les deux clubs se sont affrontés que sur deux saisons : 2018-2019 et 2020-2021. Le bilan est à l’avantage des Sarthois avec trois victoires et un nul.

Autre chiffre à mettre en avant, celui de l’efficacité et de la rigueur défensive avec seulement 29 buts encaissés lors du dernier exercice faisant de cette équipe, la deuxième meilleur défense de National. Une imperméabilité qui fait d’elle la meilleure défense à l’extérieur de ce championnat avec seulement 12 buts encaissés.



Quelques joueurs passés par les deux clubs


Ils sont quelques-uns à avoir porter la tunique des deux clubs, il faut remonter un petit peu dans le temps, dans les années 90.


Le premier d’entre eux est Stéphane Béasse qui arrive dans le Beaujolais à l’été 1994 en National 3. A Villefranche, il sera l’un des artisans de la montée du club en National 2 avant de rejoindre Chasselay en 1998. Fin techniquement, l’ancien joueur du Mans a toujours gardé un contact avec le club caladois en étant observateur.

Autre ancien manceau passé par Villefranche, Richard Viot qui a vécu une seule saison au FCVB en 1995/1996 avec notamment Stéphane Béasse comme coéquipier. Malheureusement, il retournera dans la Sarthe à la Flèche, l’été suivant. Il y finira sa carrière.

Le troisième du nom est Daniel Xavier qui a également côtoyé les deux premiers cités du côté de Villefranche. Après deux saisons plutôt compliquées en Sarthe (1991-1993) suite à quelques pépins physiques, il rejoint le club beaujolais après un passage à Luçon (1993-1994). Il y finira sa carrière et entama une reconversion dans son ultime club en tant que directeur technique.


Les raisons d’y croire


Villefranche-Beaujolais sera revanchard dans cet exercice après une défaite en barrages face aux Niortais. Après une saison concluante et au-delà des attentes, le club caladois voudra sûrement passer un cap dans le développement sportif.

Les Caladois pourront compter sur quelques joueurs du dernier exercice comme l’incontournable Rémi Sergio, l’expérimenté Jean-Christophe Bouet ou encore la jeunesse de Mohamed Guilavogui.

Le FCVB pourra également compter sur tout le travail effectué sur cette dernière saison, qui, malgré une défaite lors des barrages, ils auront appris des attentes et des ingrédients à mettre pour prétendre à une place directe pour la Ligue 2.


Les raisons de douter





On peut douter pour deux raisons.

Premièrement, à l’image de Boulogne-sur-Mer et du Gazélec Ajaccio, la place de troisième est loin d’être un cadeau et l’étiquette de favori est loin d’être acquise. Il y a deux ans, les Corses ont vécu un calvaire en National après leur barrage perdant face au Mans conclu par une descente en National 2 (17ème) malgré un effectif capable de jouer autre chose que le maintien. Autre exemple moins concret (car aucun barrage n’a pu se jouer), Boulogne-sur-Mer qui a fini troisième au lendemain de la saison 2019-2020. Les Nordistes ont peiné dans ce dernier exercice avec une 15ème place mais qui grâce au contexte sanitaire pourrait les sauver dans ce championnat.

Ces deux cas de figure montrent que le parcours sera très long pour les Caladois afin de prétendre à une saison aussi aboutie que celle écoulée.


Deuxièmement, Villefranche a perdu beaucoup de cadres sur ce dernier mercato. Le meilleur buteur, Arnold Garita est retourné à Charleroi en Belgique. Les importants Maxime Blanc et Romain Fleurier ont décidé de rejoindre Bourg-en-Bresse. Enfin, l’expérimenté Maxime Jasse rejoint Macon en division inférieure. Des départs importants qui n’ont pas forcément étaient comblés, serait-ce un jeu dangereux ?


Le prono de la rédac'


On se veut vigilant parmi la Tribune Mancelle sur le sujet de Villefranche car on sait ce qu'est devenu le GFC Ajaccio avec un descente en National 2 (2019-2020) ou encore Boulogne-sur-Mer maintenu administrativement mais qui sportivement devait descendre en N2. Ces deux clubs qui ont fini troisième ont eu du mal à passer un cap la saison suivante. On devrait assister à un maintien et une place dans le ventre mou pour les Caladois.

45 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout