TDF - La Berrichonne de Châteauroux

Club phare du département de l’Indre, la Berrichonne de Châteauroux fait office de favori cette saison, tant ses moyens financiers ne ressemblent à aucun autre dans cette division…


Relégué de L2 en mai dernier, son rachat par le prince saoudien Abdullah bin Mosaad avait défrayé la chronique au printemps 2021, devenant ainsi le premier club français de ce richissime homme d'affaires, déjà propriétaire du club anglais de Sheffield en première League tout comme Anvers en Belgique.



Un mot sur le coach…


Une vieille connaissance de notre championnat de France ! Pour celles et ceux qui suivent assidûment la L1, l’ancien buteur Marco Simone ne doit pas vous laisser indifférent ! Ex-icône du Parc des Princes et de la Principauté dans les années 90, l’ancien milanais et international azzuri aura marqué son époque en tant que joueur, c’est certain.


Pour ce qui est de celle d'entraîneur, c’est une toute autre histoire et si l’Italien a pu prendre ses marques au cours du dernier exercice, sans faire de miracle, la "Berri" étant quasi condamnée à sa prise de fonction (le 9 mars 2021), le président Michel Denisot, attendra de son ex-protégé (ils se sont connus au PSG) des résultats et une accession en Ligue 2, dès la fin de cet exercice…


En échec lors de ses précédentes missions (relégation du Stade Lavallois en National 2016/17) et des expériences mitigées à l’étranger dans des championnats mineurs, Marco Simone n’aura donc pas le droit à l’erreur cette fois-ci.



Quelques chiffres !


Vous connaissez l’expression « jamais deux sans trois » ? Et bien celle-ci colle parfaitement au destin, liant désormais les destinées à nouveau réunies de Michel Denisot et son club de cœur, qu’il fréquente ainsi pour la troisième fois au poste de président depuis ses débuts à la tête des Rouge et Bleu, en 1989 puis en 2002.


Quant à l’historique qui unit nos deux clubs, on peut dire qu’il est bien chargé. Châteauroux est en effet, derrière Laval, le deuxième club de la division le plus souvent affronté par les Sarthois en match officiel: 29 fois! Avec, de plus, un bilan assez équilibré de 11 victoires mancelles, 8 nuls et 10 succès berrichons.



Quelques Manceaux et Castelroussins…


Une petite particularité ! Ils sont deux techniciens à être passés sur les bancs des deux formations avec plus ou moins de succès, d’un côté comme de l’autre ! Thierry Froger et Didier Ollé-Nicole, partagent en effet cette expérience commune d’avoir fréquenté les deux bancs, il y a maintenant plusieurs années.


Si notre Sarthois d’origine s’en sortira plutôt avec les honneurs lors de son passage (1999-2003), Châteauroux disputant un ¼ finale de Coupe de la Ligue tout en terminant à chaque fois dans les huit premiers du classement, le bilan de son homologue fut, pour le moins, loin d’être reluisant puisque limogé au cours de sa seule saison sur le banc castelroussin (2005-2006).


Coté joueurs, les emblématiques Joël Bossis et Régis Garrault sont ceux qui, par leur talent, resteront gravés dans les mémoires des fidèles de Bollée et de Gaston Petit alors que le portier Rodolphe Roche, par sa fidélité envers les couleurs de la "Berri", fait figure d’exemplarité avec près de cent cinquante rencontres disputées, en près de neuf saisons passées chez notre prochain adversaire.






La raison d’y croire


« Le groupe United a acheté la Berrichonne pour un projet, comme il l'a fait à Sheffield United et Anvers » dixit Michel Denisot.

Le projet est donc très clair et assez transparent. Faire de Châteauroux, l’une des places fortes du football français dans les 4/5 prochaines années, avec un retour au sein de l’élite le plus tôt possible…

Avec des moyens conséquents, dans le football d’aujourd’hui tout est possible, ce n’est un secret de polichinelle que la Berrichonne ne devra pas faire de vieux os dans cette division, cependant l’argent ne fait pas tout.

Largement remanié à l’intersaison, la nouvelle équipe dirigeante a fait place nette au passé et compte bien démarrer ce championnat sur les chapeaux de roues, pour se muer rapidement en « capitaine » de cette division.

Les arrivées de Benjaloud Youssouf, une vieille connaissance « sang et or », du solide défenseur central Peter Ouaneh révélé à Concarneau l’an passé ou encore de l’ancien goleador tango, Thomas Robinet (13 buts la saison dernière) devraient amener un vrai plus à cette équipe en quête de stabilité, après le départ de quatorze joueurs à l’intersaison.



La raison de douter


Douter que cette formation terminera très certainement en haut de classement, pas une seconde. Châteauroux possède un certain vécu et des installations dignes de ce nom mais comme toute équipe qui descend d’un échelon, il faut pouvoir inverser rapidement cette dynamique négative qui entoura la Berrichonne l’an passé.


Au Mans FC, on sait ce qu’il en est et nous parlons donc en connaissance de cause ! C’est donc la raison pour laquelle, rien n’est joué d’avance et Le Mans FC, comme d’autres clubs, ont tous leurs chances de jouer la montée en L2 !



Le prono de la rédac’


Attention, voici l'ultra-favori de la compétition ! Assez rare pour être signalé, unanimité générale de l'ensemble des rédacteurs de la Tribune Mancelle pour classer les Castelroussins parmi le binôme qui finira en tête du championnat. Une remontée en Ligue 2 semble donc être la voie la plus probable pour les Berrichons. Alors qu'a contrario, le sort de l'autre relégué (Chambly) nous laisse plus perplexe, il faut avouer que la situation financière du club permet d'envisager plus sereinement un ascenseur express.


96 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout