Tactic’Mans : Stade Lavallois vs Le Mans FC

Les matchs s’enchaînent et se ressemblent pour Le Mans FC, que ce soit en terme de résultats, troisième défaite consécutive, et en terme de contenu. Nos « sang et or » ne sont pas au niveau des attentes du début de saison, sans doute trop hautes ?

Dans ce derby, les manceaux se sont vus défaits 2 buts à 1. Si un espoir de montée subsistait avant le match, dorénavant il semble définitivement annihilé.

Outre le score, et le résultat de cette rencontre, voyons ce qu’a donné ce match dans le détail.


Les équipes

(La composition proposée par Olivier Frapolli)

(La composition proposée par Didier Ollé-Nicolle)

À noter l'inversion de FFFtv sur le positionnement de Lemonnier et Choplin, à cela s'ajoute une erreur de position des 3 attaquants, Tomi évoluant à gauche, Donisa à droite et Krasso dans l'axe.


Un 4-3-3 remanié pour les manceaux, souffrant de nombreuses absences notamment liées à la trêve internationale. Défensivement, Choplin retrouve une place dans l’axe tandis qu’Ebene Talla remplace Youssouf sur le côté droit. Devant c’est une composition que l’on pourrait habituellement retrouver, mis à part l’absence surprise de Brahimi, même s’il rentrera en cours de match.


En phase défensive, le 4-3-3 laisse place à un 4-1-4-1, toute l’équipe défend hormis Krasso qui reste devant en point de fixation,


Ressenti général

En première période, même si Laval est devant au tableau d’affichage à la mi-temps, les deux équipes se valent, ayant tour à tour la possession et tentant des offensives avec un jeu assez direct. Malgré tout, les manceaux n’arrivent pas à conclure, la faute notamment à des pertes de balle ou des mauvais choix de passe.


Bien que cela va varier selon les moments du match, le joueur cherché en priorité lors de la récupération ou sur attaque placée est Krasso. Profitant de sa grande taille, les joueurs manceaux vont vouloir jouer sur sa tête et profiter de son jeu dos au but pour faire remonter le bloc ou bien créer des déviations. Il ne va pas souvent gagner ses duels, ou va perdre le ballon juste après, mais quand cela fonctionne c’est intéressant avec Etuin et Hafidi qui se projettent beaucoup. Ce genre d’actions va amener d’ailleurs une des premières occasions mancelles avec une remise de Krasso pour Hafidi suivi d’une frappe au-dessus (21e).

(Krasso est cherché par Lemonnier qui gagne son duel. Hafidi reste à bonne distance afin d’être à la réception de la remise. Il accélère pour se libérer un angle de tir mais sa frappe passe nettement au-dessus)


Défensivement aucun pressing ne sera mis en place par la ligne offensive contrairement à ce que faisait Gope-Fenepej contre Concarneau. Ainsi les défenseurs lavallois seront libres de relancer quand ils le souhaitent. Cros étant à l’origine de beaucoup de passes cassant des lignes et notamment celle qui amènera le pénalty.

(Sur cette image nous voyons bien le bloc médian en 4-1-4-1 mis en place par DON.

On remarque également l’espace et le temps laissés aux deux centraux Tangos…)


Par contre un pressing axial est souvent mis en place lorsque le ballon arrive dans la zone de Bernauer. Ce dernier va tout de suite monter sur le temps de passe afin de ne pas laisser de temps au destinataire de se retourner.

(Rapidement, deux joueurs proches du destinataire pressent)


Toujours les mêmes problèmes

On l’a dit, le jeu long est toujours une priorité pour cette équipe mancelle, Bernauer parvenant d’ailleurs à créer quelques belles ouvertures. Malheureusement, le taux d’échec est assez important avec plusieurs ouvertures qui ne donnent rien (Lemonnier par exemple). D’ailleurs, on va souvent voir Krasso redescendre et participer à la construction au milieu afin de toucher des ballons.

Pour en revenir à Lemonnier, on sait qu’il est assez à l’aise balle au pied mais ne va que trop rarement attaquer l’espace devant lui et préférera rapidement passer la balle.

(Après plusieurs hésitations et un aller-retour avec Patron, Lemonnier va jouer long sur Veigneau. Ce choix ne permet pas de grappiller du terrain car le latéral reçoit dans les pieds et est orienté côté ballon. Il va perdre du temps lors du contrôle et devra jouer derrière. Attaquer l’espace aurait peut-être été une meilleure solution car cela aurait permis de libérer Bernauer dans le rond central)


Découvrez ci-dessous une action où Lemonnier fixe les lavallois

(Le décalage étant créé, il se retrouve seul face au jeu et va donc avancer balle au pied. Son déplacement va faire bouger la ligne adverse et créer un gros trou dans l’axe mayennais, bien aidé par l'appel de Tomi. Sa passe sera certes trop longue pour le numéro 8 manceau mais l’intention était là)


L’adversaire

Laval créé des problèmes aux manceaux notamment via sa paire Boudjemaa-Dembélé dans l’axe, très mobile et parvenant à trouver des passes faisant avancer le jeu.

Le 4-4-2 fait que les lavallois passent par les côtés pour construire leurs attaques et lancer Robinet et Sylla qui donneront beaucoup de travail à la charnière centrale mancelle.

A la 18e minute de jeu Boudjemaa va récupérer un ballon à 45 mètres de son but et créer une occasion franche de but.

(Boudjemaa va récupérer le ballon et jouer de son corps pour protéger le ballon.

Il va ensuite accélérer pour se libérer)

(Il réussit à trouver une passe malgré le peu d’espace.

Robinet lui remettra et après quelques dribbles...)

(...il se retrouve face au jeu, élimine quelques manceaux et lancera dans la profondeur Sylla qui ne réussira pas à conclure. Il aura réussi à déstabiliser toute la défense en quelques mouvements)


L’action : le pénalty lavallois

Peu avant la mi-temps Laval va ouvrir le score sur pénalty. Un pénalty qui est amené par une succession d’erreurs des manceaux. Voyons plutôt.


Avant même la faute de Tomi, les manceaux ne réagissent pas comme il le faut. Le bloc médian manceau et l’absence de pressing laissent tout le temps au défenseur tango d’armer sa passe longue comme il le souhaite. Cela arrivera plusieurs fois dans le match, est-ce une consigne que de laisser relancer l’adversaire ?

(Le milieu droit lavallois s’excentre afin d’attirer Veigneau à lui et ainsi créer un espace entre Lemonnier et la latéral manceau)

(Veigneau s’écarte mais le bloc ne suite pas : un gros trou se forme,

les lavallois ne vont pas se faire prier pour l’exploiter)

(Le lavallois marqué par Tomi va pouvoir faire son appel dans l’espace,

Tomi réagit trop tard et a déjà perdu le contact lors de la passe.

La faute découlera de ce retard)


Ressenti sur cette action

Protéger le but est la priorité lorsque l’on défend. Ici, Veigneau n’aurait pas dû délaisser l’axe pour s’écarter. Le défenseur lavallois n’aurait peut-être pas tenté cette passé ou du moins pas avec autant de facilité. Le milieu droit aurait pu être servi mais c’est toujours moins dangereux que de voir le ballon arrivé dans l’axe du but.

On peut aussi souligner le travail de l’ombre des deux attaquants axiaux qui fixent et empêchent donc toute intervention de la charnière Choplin-Lemonnier côté gauche sous peine de se trouver en 2vs1 dans l’axe.


Conclusion

En deuxième mi-temps le match sera toujours aussi équilibré mais les lavallois se montreront plus précis. On retrouvera beaucoup de transitions avec peu de temps mort par moment. Malgré quelques changements côtés manceaux (placement plus axial de Donisa, entrée de Bègue), rien ne fonctionnera. Les frappes seront souvent la solution par défaut mais n’inquièteront pas Sauvage.


Au final c’est une nouvelle défaite. Ce ne fut pas un match déplaisant à voir mais le manque d’imagination, ou de circuit, pour déséquilibrer le bloc adverse causera la perte du match. Les deux buts du Stade Lavallois auraient pu être évités : une meilleure gestion du bloc pour l’action amenant le pénalty, et une agressivité des joueurs proches du ballon avant la magnifique frappe du 2e but.


Bilan individuel en vrac

Hafidi et Etuin, malgré des pertes de balle, seront assez offensifs et se projetant dans les half-space. Cela apportera un peu de diversité dans les offensives par rapport aux matchs précédents.


Bernauer toujours présent défensivement et à la relance, il assure le changement de rythme et participe à faire bouger le bloc adverse par ses passes. Il passera latéral droit se montrant même intéressant avec le ballon. Notre Kimmich à nous.


Donisa et Tomi ne feront pas un grand match sur leur côté, perdant souvent le ballon ou ne prenant pas les bonnes décisions. Malgré tout, le replacement de Donisa dans l’axe lui aura permis de mieux se montrer.


En défense centrale, Choplin sera assez présent dans le duel, il remplira son rôle de stoppeur. Quant à Lemonnier, s’il était plus entreprenant balle au pied en n’hésitant pas à fixer l’adversaire, il pourrait être encore plus intéressant offensivement. Surtout qu’avec un joueur comme Bernauer comprenant le jeu, il pourrait compenser sa montée limitant le risque en cas de perte de balle.


Un rôle un peu ingrat de pivot mais Krasso a un profil qui permet ce type de jeu. Il est également utile balle au pied, n’hésitant pas à redescendre pour participer à la création. Un profil à la Créhin même si, physiquement, ils sont assez différents. Il serait bon de le voir accompagner d’un autre attaquant à ses côtés dans un 4-4-2 par exemple (Gimbert ?).

84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout