Stéphane Véron, dernier verrou de l’US Créteil !


Après une première partie de saison très intéressante, pendant laquelle les béliers se sont hissés à la 4ème place du championnat, l’US Créteil semble accuser un sérieux coup de moins bien. Depuis le 4 décembre et un match nul 0-0 à Sète, les cristoliens ont toujours encaissé au moins un but. Il tarde vraiment à l'USCL de réaliser un nouveau clean-sheet. Si Bendjaloud Youssouf avait égalisé en fin de match, au Stade Dominique Duvauchelle, c’est dans un autre état d’esprit que les manceaux devront aborder cette rencontre, espérons qu’ils ne butent pas sur le portier cristolien.


Partons à sa découverte !


Stéphane Véron, originaire de Sens, est né en Janvier 1986. C’est à ses 4 ans qu’il découvre le football au sein du club de Saint-Clément puis celui de Sens. Le football prend davantage de sens (sans mauvais jeu de mot) lorsqu’il rejoint le centre de formation de l’AJ Auxerre. Lors de la saison 2004-2005, Véron, 18 ans, intègre l’équipe réserve auxerroise. Le portier progresse mais ne parvient pas à obtenir une place de titulaire, à vrai dire la concurrence était de mise lorsqu’il y évoluait (Olivier Sorin, Rémy Riou et Denis Petric entre autres). Il s’en va découvrir le Paris-Saint-Germain, pour la saison 2008-2009, où il prend part à 28 matchs de N2, il était alors sous la houlette de Mickaël Landreau. Sa saison est intéressante mais, à 23 ans, il se retrouve sans challenge après des essais à Orléans et à l’étranger (Chypre, Angleterre, Roumanie, Allemagne) où il n’avait pas trouvé la convivialité désirée.


(Stéphane Véron sous les couleurs auxerroises

© Anciens Centre AJA)


Un an sans jouer, l’originaire de l’Yonne reçoit une offre de Belfort, tout juste promu en N2. Au sein d’un club familial, Véron joue plus de 200 matchs en 7 saisons, accédant même au National en 2015. Dans l’effectif se trouvait notamment Loïc Baal, formé au Mans, aujourd’hui partenaire de Véron à l’US Créteil. L’aventure prend fin en 2017, après 7 années, sous les ordres de Maurice Goldman, et une 18ème place de N1 synonyme de relégation en N2. Une courte aventure le conduit au FC Fleury en 2017 mais ça ne dure qu’un temps, titulaire indiscutable en N2, le coach floriacumois ne souhaite pas le conserver.


(Le portier originaire de Sens sous le maillot de Belfort

© Facebook ASM Belfort)


En 2018, Stéphane Véron rejoint l’US Créteil, alors pensionnaire de N2. 28 matchs et une saison plus tard, il se retrouve en National, il est d’ailleurs élu “Bélier de l’année 2019”. La saison passée, il dispute 24 des 25 matchs possibles puisque le COVID vient stoppé le championnat, il y réalise d’ailleurs 9 clean-sheets, maintenant aisément le club cristolien au 3ème échelon du foot français. Concernant la saison actuelle, il n’a laissé sa place à Romain Cagnon qu’à 4 reprises à cause d’une blessure. Véron a, depuis, retrouvé sa place dans les cages et cherchera sans doute à battre ses 9 clean-sheets de la saison dernière, lui qui a déjà égalé cette performance.

Quatrième gardien le plus âgé du championnat derrière S. Lombard (SC Bastia), JC. Bouet (FC Villefranche) et C. N’Diaye (Stade Briochin), il n’en demeure pas le moins bon puisqu’il fait partie des meilleurs gardiens du championnat.

Efficace dans sa surface, Véron sait aussi régaler les supporters, preuve en est il fait partie du top arrêts des journées 7, 10, 12 et 25. Le média US Créteil 1936 nous assurait d’ailleurs que “malgré son âge un petit peu avancé pour un joueur de foot, il est capable de te sortir à peu près tout ce qui bouge à bout portant”.


(Stéphane Véron victorieux dans son duel avec Félix Tomi)


Contacté par nos soins, le média cristolien nous a donné quelques précisions à propos des caractéristiques de jeu du portier : “c'est un gardien qui est très rassurant, qui renvoie l'image de quelqu'un qui gère sa défense. Le fait qu'il ne se rate presque jamais sur ses sorties aériennes joue pour beaucoup dans cette impression”.

Enfin, si Véron est un gardien sécure pour l’équipe managée par Manu Da Costa, il paie son très bon début de saison avec quelques uns des derniers matchs en méforme, ou du moins dans une forme en-deçà de ses prestations antérieures. Le Mans FC doit s’appuyer sur le fait que l’US Créteil n’a pas réalisé un seul clean-sheet en 2021 pour espérer un résultat, croisons les doigts pour que les manceaux ne soient pas les premiers de l’année à ne pas mettre le ballon au fond des filets … face à des cristoliens bien en peine.



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout