top of page

Rémi Sergio, le maître à jouer du FC Villefranche

Premier adversaire des Manceaux en 2023, le FC Villefranche Beaujolais connaît une première partie d'exercice délicate avec une position de relégable. Heureusement pour les Caladois, l'équipe peut compter sur son infatigable milieu de terrain Rémi Sergio, devenu une référence à son poste en National. Retraçons ensemble la longue et passionnante carrière de ce joueur talentueux !





On le comprend à son accent, Rémi Sergio vient du sud. Né le 1er décembre 1987 à Marseille, il débute le football à l'âge de 6 ans à Sainte-Marguerite, un club de quartier marseillais tout proche du Vélodrome. À ses treize ans, il rejoint Vivaux Marronnier Sport, toujours au cœur de la cité phocéenne. Là-bas, le milieu offensif est repéré par l'Olympique de Marseille et rejoint le centre de formation olympien. Gravissant les échelons, Rémi Sergio se distingue avec les U19 Nationaux et avec la réserve marseillaise, qui évolue en CFA 2 (actuel championnat N3).


Lors de la saison 2006-2007, il est présent pour la première fois sur le banc du Vélodrome lors d'une rencontre contre l'OGC Nice en Ligue 1. Ce sera malheureusement pour lui son unique apparition sur une feuille de match avec les professionnels de son club de cœur, puisqu'il ne sera pas conservé à l'issue de la saison. C'est au Royal Charleroi SC que Rémi Sergio va rebondir. Après deux saisons en demi-teinte, où il peine à s'imposer comme un véritable titulaire, il perd totalement sa place durant la saison 2009-2010 et est libéré par son club dès le mois de janvier sans avoir pris part à la moindre rencontre.


Rémi Sergio sous les couleurs d'Aurillac | © La Montagne - P. Delobelle


Après six mois sans club, Rémi Sergio s'engage en faveur d'Aurillac en CFA 2. Auteur d'une saison convaincante, il grimpe d'un étage en signant à Marseille Consolat, mais quitte le club dès la fin de sa première saison pour rejoindre le FC Martigues, toujours en CFA. Cette série de piges ne lui permet pas de rejoindre le circuit professionnel, et à 26 ans, il retourne dans sa ville d'origine pour jouer à l'US Endoume en Division d'Honneur. Ses espoirs de faire carrière dans le football sont alors presque anéantis.


Mais parfois, le destin d'un joueur se joue à pas grand chose. Et Rémi Sergio va sortir de l'anonymat de la sixième division lors d'un match de Coupe de France. Opposé à Nîmes, formation de Ligue 2, Endoume résiste mais craque (1-2). Malgré la défaite sur le terrain, ce match restera dans l'esprit de Rémi Sergio comme une victoire, puisque l'entraîneur nîmois José Pasqualetti le repère et lui propose de passer un essai dès le mois de février. Celui-ci s'avère concluant, et le milieu offensif rejoint le club du Gard pour la saison 2015-2016.



Chez les Crocos, Rémi Sergio retrouve le monde pro à l'âge de 27 ans. Cette renaissance est une vraie chance pour le Marseillais, qui débute la saison comme titulaire dans l'entrejeu nîmois. Il dispute douze matchs toutes compétitions confondues et délivre deux passes décisives, mais le remplacement de José Pasqualetti par Bernard Blaquart joue en sa défaveur et le prive de temps de jeu. À la mi-saison, il souhaite partir en prêt dans son ancien club, Marseille Consolat, mais cela ne se fait finalement pas.


En fin de contrat avec Nîmes, il rejoint bel et bien Marseille Consolat la saison suivante. Il y dispute deux saisons complètes en tant que titulaire, avant de s'envoler en 2018 pour signer au FC Villefranche-Beaujolais. À 30 ans, Rémi Sergio trouve enfin de la stabilité et s'impose comme un élément essentiel de l'équipe caladoise. Il y vivra des moments extraordinaires, comme ce huitième de finale de Coupe de France où lui et les siens poussent le PSG aux prolongations. Ou comme ces deux barrages perdus, où il frôle l'occasion de retrouver la Ligue 2.



La saison dernière, il termine même meilleur passeur de National et est nommé dans l'équipe-type aux côtés des anciens Manceaux Vincent Viot, Maxime Etuin ou encore Fahd El Khoumisti. Promu capitaine temporaire en l'absence de Kévin Renaut, il montre cette année qu'il n'a rien perdu de ses qualités malgré ses 35 ans. Avec ses sept buts et ses trois passes décisives, il est sans conteste l'un des "MVP" de ce championnat !

20 vues0 commentaire
bottom of page