Quand Le Mans croisait Fougères en 2014

Le sort a désigné Fougères comme adversaire des Manceaux pour ce 7e tour de Coupe de France. Une affiche qui n’est pas inédite puisque les deux équipes se sont affrontées une fois en match officiel par le passé : c’était le dimanche 7 décembre 2014, à l’occasion, déjà, d’une rencontre de Coupe de France, mais au 8e tour cette fois-ci. On revient sur ce match et on s’intéresse aux joueurs présents ce jour-là côté Sarthois et ce qu’ils sont devenus depuis.


© Ouest-France

Le match


En 2014-2015, Le Mans FC joue alors en CFA2 (aujourd’hui National 3), tout juste promu après un passage express en DH. Si l’équipe patine un peu en championnat avec 4 victoires et 3 défaites, laissant à penser que l’accession sera compliquée à décrocher, les Sang & Or avalent en revanche les tours de Coupe sans sourciller : Tennie, Saint-Georges-Buttavent, les Glonnières, La Flèche et Blois ont successivement pris la porte. Et c’est l’AGL Drapeau de Fougères (qui changera de nom à l’été 2022 en US Fougères) qui est désigné pour venir jouer ce 8e tour à la Pincenardière. Les Bretons jouent à l’époque en DH (R1) et sont donc loin d’être favoris. Mais, vainqueurs au tour précédent de Carquefou aux tirs aux buts, l’espoir est permis pour l’équipe coachée par Dominique Lambert.


Devant une foule non négligeable, considérablement remplie de supporters bretons, la partie sera âprement disputée jusqu’à la fin de la première mi-temps où, lancé par Tacheau, Basile Camerling inscrit le premier but. La seconde mi-temps sera moins disputée. A 10 minutes de la fin, Aurélien Tertereau se fait justice lui-même en inscrivant un penalty. Ce qui aurait dû n’être qu’une fin de partie tranquille sera toutefois remis en question par la réduction du score du capitaine fougerais Doulin.


Victorieux 2-1, les Sarthois s’offrent une vitrine inespérée un peu plus d’un an après la liquidation, en décrochant un billet pour les 32e de finale. Les Sarthois refouleront pour la première fois le MMArena face à Tours. Le pensionnaire de Ligue 2 mettra fin au rêve Sang & Or devant plus de 6000 spectateurs début janvier 2015 (1-3).




L’équipe d’alors


Thibault Ferrand : l’enfant du club était revenu en novembre 2013 pour aider Le Mans FC dans sa quête de remontée immédiate. Portier n°1 en DH puis lors des trois saisons de CFA2, il deviendra ensuite doublure de Cédric Mensah puis Jérémy Aymes. Le 6 avril 2019, il joue son 81e et dernier match pour le club lors d’un derby à Laval. Mais il ne s’éloigne pas beaucoup en intégrant le staff sarthois comme entraineur des gardiens de la réserve.


Valentin Tacheau : après plus de 50 matchs disputés avec les Sang & Or, il quitte le club en 2016 pour un petit tour de Sarthe à Mulsanne puis La Suze. Il rejoint le Racing CF en 2018 avec qui il obtient une montée en National 2 l’été dernier. Opéré des ligaments croisés en avril, il n’a pas encore retrouvé les terrains avec l’équipe première parisienne.


Mohamed Camara : le Guinéen quitte Le Mans en cette fin de saison 2014/2015. D’abord du côté de Rodez, il rejoint Saint-Nazaire ensuite pour deux années et passe par Poitiers. A 28 ans, le voilà revenu dans notre département puisqu’il a rejoint Sablé cet été.


Grégory Cerdan : l’historique. Après 200 matchs disputés avec le MUC entre 2004 et 2011, Greg était revenu en Sarthe deux mois avant ce match. Il disputera 1 saison et demi en guise de rab pour son club de cœur. A l’arrêt de sa carrière, il intègre naturellement l’encadrement sarthois en se concentrant sur la préformation. En 2021, il devient entraineur des U17 du club.


Arnaud Lisembart : comme Ferrand et Cerdan, il fut de retour dans son club de cœur, près de dix ans après avoir joué avec l’équipe première. Entre temps, Arnaud avait connu diverses aventures en Belgique, à Cherbourg, Rodez, Rouen et Sablé. Mais c’est au Mans qu’il met un terme à sa carrière lors de cette saison-là. A 37 ans, il enseigne désormais l’Activité Physique Adaptée au Centre de l’Arche et à l’Université.


Clément Buisson : Manceau jusqu’en 2016, il s’engage ensuite à Sablé où il restera jusqu’en 2020. Il a depuis arrêté sa carrière pour devenir conseiller financier.


Ivan Tito Abie : formé à Grenoble, Tito quitte le club sarthois à l’issue de la saison 2014/2015 et connait une expérience à Châtellerault. Il décède tragiquement en septembre 2019, à l’âge de 27 ans.


Elipold Boudzoumou : le joueur au parcours atypique, passé avant Le Mans par Caen mais aussi Parme, quittera les Sang & Or en mai 2015 pour Changé. Depuis, il a bourlingué pas mal en Sarthe, passant par Mulsanne, La Suze et aujourd’hui Spay où il a participé activement au bon parcours en Coupe.


Redouan Boulgroune : après un premier passage par l’équipe première en L2 en fin de saison 2012/2013, il tente l’aventure olympienne mais ne joue que 6 matchs avec la réserve de l’OM. De retour en 2014/2015, il ne reste qu’une saison au Mans avant de partir pour Evian, également en CFA2, et revenir à Sablé en 2016. Il est désormais responsable adjoint d’une enseigne de produit frais, en Nouvelle-Aquitaine.


Florian Robert : après deux saisons et une trentaine de matchs avec l’équipe première mancelle, il rejoint Sablé en 2015 avant de partir pour Challans et faire un court passage à Chauvigny, en N3. Il est de retour à Sablé fin 2020, où il évolue toujours sous la direction de Jérôme Drouin.


Aurélien Tertereau : seul joueur de ce match à avoir ensuite évoluer en Ligue 2, Aurélien a d’abord quitté la Sarthe début 2016 pour rejoindre Fleury, puis l’Entente Sannois-Saint-Gratien. Mais c’est avec Rodez qu’il vit ses meilleurs heures et notamment 32 matchs disputés au 2e niveau national. Il évolue aujourd’hui en National 2, avec le SC Toulon.


Basile Camerling : passé une saison en Sarthe en 2014/2015, il était le gros nom de l’effectif puisqu’ayant déjà disputé des matchs de L1 avec son club formateur nancéien. L’exercice Sang & Or se soldera par 23 matchs disputés et un départ dans le championnat du Luxembourg où il terminera sa carrière quelques années après. Revenu aujourd’hui dans sa région lorraine, il cumule différentes activités : immobilier, mannequinat, radio…


Alexandre Clément : entraineur de Beauvais avant d’arriver en Sarthe, il ne restera qu’une saison sur le banc sarthois, préférant quitter les bords de Maine d’un commun accord avec la direction mancelle. Ses fonctions l’ont depuis ramené vers son club d’origine, le FC Metz, où il est désormais président de l’Association, chapeautant le centre de formation, la section féminine et le Tennis Club.


© Ouest-France

La fiche


Dimanche 7 décembre 2014, 14h30 – La Pincenardière – 8e tour de Coupe de France


Le Mans FC (CFA2) bat AGL Drapeau Fougères (DH) 2-1 (1-0)


Arbitre : Laurent Quiévreux


Buts : Basile Camerling (41’), Aurélien Tertereau (79’ sur pen.) pour Le Mans ; Anthony Doulin (83’)

Avertissements: Buisson (47'), Tito (85') ; Cochet (78')


LE MANS : Thibault Ferrand ; Valentin Tacheau ; Mohamed Camara ; Grégory Cerdan ; Arnaud Lisembart ; Clément Buisson ; Ivan Tito Abie (remplacé par Elipold Boudzoumou, 85’) ; Redouan Boulgroune ; Florian Robert ; Aurélien Tertereau ; Basile Camerling. Entraineur : Clément


FOUGERES : Maxime Monnier ; Roger Irene ; Raphaël Marcelli (remplacé par Joachim Rondin 76’) ; Julien Ruault (remplacé par Alexandre Galopin, 46’) ; Benjamin Touchard ; Anthony Doulin ; Franck Anyunguete ; Baptiste Cochet (remplacé par Romain Azas, 88’) ; Guram Enukidze ; Babacar Kama ; Djibril Sagna. Entraineur : Dominique Lambert.



104 vues0 commentaire