[QRM/Le Mans] Le Labo

Mis à jour : janv. 16

Voici quelques chiffres à retenir (ou pas) avant le choc de ce soir entre QRM et Le Mans FC:


- 8 -

Les Manceaux vont fouler pour la 8ème fois officiellement la pelouse du Stade Robert-Diochon. Stade historique normand, inauguré en 1914 et baptisé du nom d’un ancien président du FC Rouen, il a la particularité d’être l'enceinte résidente de deux clubs, le FC Rouen et QRM. C’est d’ailleurs face aux Diables Rouges du FCR que les Manceaux ont joué leurs 6 premières rencontres dans ce lieu, la première en 1989. Une seule fois les Sarthois sont repartis victorieux, et cela remonte à près de trente ans ! Le 20 juillet 1991, pour le compte de la 1ère journée de Division 2, les Sang et Or s’imposaient 2-1 grâce à des buts de Bentoumi et Ben Salah, face à une équipe seinomarine qui comprenait notamment David Giguel, futur muciste et actuel entraineur du FCR.


- 3 -

Remporter 3 victoires consécutives, les Manceaux en ont déjà eu l’occasion une fois cette saison. Après avoir battu Bourg et Villefranche (1-0), les Sang et Or échouaient de justesse à prendre 9 points sur 9 face à Sète pour le compte de la 9e journée (1-1). Il faut donc remonter le temps encore plus loin pour retrouver une série de 3 succès : Niort (1-0, le 25 octobre 2019), Nice (3-2 en Coupe de la Ligue, le 30 octobre) puis Clermont (0-1, le 2 novembre). Quant à trouver trace de trois victoires de suite en championnat, cela nous emmène à la fin de saison 2018-2019 de National, où les Sarthois avaient poussé l’exploit à 5 succès de rang pour accéder au barrage.


- 3 -

Le penalty inscrit par Youssouf contre Cholet faisait déjà figure de première : il n’était jamais arrivé en effet que Le Mans inscrive 3 penaltys sur deux matchs consécutifs. Mais contre QRM, si M. Legat veut bien pointer son doigt vers le rond de la surface adverse, et que le tireur manceau convertit derrière, alors on assisterait à une autre première historique, car jamais dans l’histoire du club, les Sang et Or n’ont inscrit un penalty au cours de 3 matchs de suite.


- 19 -

Petit à petit, Didier Ollé-Nicolle grimpe dans le classement des entraineurs manceaux. En s’asseyant pour le 19e fois sur le banc sarthois, il va dépasser désormais Slavo Muslin. Le coach serbe avait, il est vrai, effectué un passage rapide et peu mémorable sur le banc sarthois, en 1997, quand il avait pris la succession de l’historique Thierry Froger. Avec 3 victoires pour 10 défaites, et une 21e place au classement (sur 22) de Division 2, l’histoire avait été de courte durée. En passant devant lui, DON passe au 16e rang des coachs les plus capés.


Les coachs manceaux par nombre de matchs officiels entraînés

- 4 -

On a souvent évoqué, pour justifier certaines lacunes, comment l’effectif manceau n’avait cessé de bouger au cours des dernières années voire des derniers mois. Mais que dire alors pour QRM ? Ainsi, prenons l’exemple de la dernière confrontation entre les deux équipes à Diochon, en mars 2019 : sur les 28 joueurs participant à ce match, seuls 4 évoluent encore dans le même club. Côté manceau restent 3 hommes en la personne de Jérémy Aymes, Hamza Hafidi et Pierre Lemonnier (aucun ne sera présent ce soir).

Côté normand, c’est encore moins : seul Gustavo Sangaré porte toujours les couleurs quevillaises. Tous les autres joueurs sont partis sous d’autres cieux, certains encore en National (Mendy à Laval, Sivis au Red Star), quand d’autres se sont exilés à l’étranger (R. Diarra à Oldham ou Fumu Tamuzo au Portugal).




45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout