Orléans vs Le Mans : Le Labo

C'est un peu le même refrain chaque week-end : voici le match de la dernière chance pour Le Mans FC. Sauf que cette fois-ci cela semble inéluctable : tout autre résultat qu'une victoire devrait définitivement sceller la fin de saison sarthoise.


Titulaires en sélection, Avounou et Coulibaly seront-ils déjà d'attaque pour aller à Orléans? | © Mickaël Bruneau Photographie


Face-à-face

Affronter Orléans, l’assurance d’un bon résultat ? En tout cas, l’historique entre les 2 clubs montre clairement un ascendant des Sarthois sur leurs voisins. Depuis que les deux équipes se sont retrouvées en 2019, après un trou de 25 ans, les Mucistes sont invaincus face aux Guêpes avec 2 victoires et 3 nuls. La dernière visite au Stade de la Source, en mai dernier, avait donné lieu à une belle démonstration des hommes de Didier Ollé-Nicolle, brillants vainqueurs 3-1.



Il faut en fait remonter à août 1991, soit près de 31 ans, pour trouver trace de la dernière victoire orléanaise face aux Manceaux (2-0, 6e journée de Division 2).


 

L'arbitre

C’est Ali Djedid qui sera au sifflet de ce match. Une première cette saison pour le Strasbourgeois, qui avait arbitré une seule fois les Manceaux jusqu’ici. C’était en septembre 2020 pour la réception de Bourg. Un match remporté par les Sarthois (1-0) mais qui était entré dans l’histoire comme devenant (ex-aequo) la rencontre avec le plus de cartons distribués aux Sang & Or avec la bagatelle de 6 avertissements et 1 exclusion (Bernauer).


Alors que les protégés de Cris viennent tout juste de sortir sans aucune biscotte pour la première fois de l’exercice 2021-2022 contre le Red Star, il serait donc fort étonnant qu’ils enchainent cette performance une deuxième fois consécutive (ce qui n'est plus arrivé en championnat depuis mai 2018).


Ce n’est pas Orléans qui nous contredira d’ailleurs, puisque la seule fois où Ali Djedid les a arbitré cette année (face à Saint-Brieuc en février), les Loirétains ont terminé à 10 suite au carton rouge reçu par Hicham Benkaid.


© FFF
 

Une attaque en panne, une défense qui performe

vous rappelez ce premier quart d’heure du 30 août dernier ? Les Manceaux réalisaient alors un festival offensif face aux Sétois (3-0), ce qui laissait alors envisager un exercice où les buts allaient s'empiler tout au long de la saison.


Quelques mois plus tard, le constat est rude. S’il est un point qui fait mal côté manceau, c’est la faiblesse numérique de l’attaque. Quand bien même aucun joueur Sang & Or ne dépasse les cinq buts marqués, le problème est plus général qu’individuel. Avec 29 pions inscrits en 27 rencontres, la moyenne est donc de 1,07 but par match. C’est évidemment insuffisant pour un candidat déclaré au podium.


En regardant dans le rétroviseur, 2021-2022 figure parmi les pires exercices en ce domaine. Ainsi, 1,07 c’était aussi la moyenne il y a deux ans… quand les Sarthois passaient les 2/3 de saison de Ligue 2 parmi les relégables. En règle générale, dans l’histoire du club, quand la moyenne est en-dessous des 1,2, la finalité n’est guère brillante : un bon ventre mou, une lutte pour ne pas descendre, voire une rétrogradation. Seul petit rayon de soleil toutefois : en 2018-2019 déjà, l’équipe de Richard Déziré avait réussi à terminé 3e malgré un apport offensif très faible, proche de celui de cette année (1,12).



Alors évidemment, si les Manceaux parviennent encore à être en course pour les barrages malgré ce faible nombre de buts, ils le doivent à leur défense. Car c’est LE point positif : avec 0,85 but encaissé par match, il s’agit du 4e meilleur exercice de l’histoire du club dans ce domaine.


Pas si loin finalement du record (0,76 en 1991/1992). Là encore le parallèle avec 2018-2019 est troublant, puisque le chiffre était exactement le même.


La recette magique est donc toute trouvée : conserver cette solidité défensive tout en venant débloquer les compteurs devant… Si facile à dire, si difficile à mettre en place sans déséquilibrer complètement un collectif déjà bien rodé.


 

Renverser la situation... enfin

On ne l'a peut-être pas assez mentionné car le résultat n'était pas forcément satisfaisant, mais Le Mans a réussi une performance inédite cette saison face au Red Star la semaine dernière. C'est en effet la première fois que les Sarthois ont remporté un point après avoir concédé l'ouverture du score!


En effet, jusqu'ici les 6 fois où l'équipe adverse a marqué en premier, les Manceaux étaient toujours repartis bredouilles. Pire, 5 fois sur ces 6 ils n'avaient même pas pu égaliser avant la fin du match. Seul récemment, face à Bourg au MMArena, Avounou était venu un temps remettre les compteurs à zéro. Mais au final les Burgiens s'étaient imposés (1-2).


L'entrée de Julio Donisa face au Red Star a joué pour beaucoup dans l'égalisation mancelle | © Nicolas Gosset

Le premier but est donc incroyablement déterminant lors des matchs des Manceaux cette saison. Car le constat est implacable aussi dans l'autre sens. Lorsque les partenaires d'Hugo Vargas-Rios réussissent à ouvrir la marque, tout semble presque aller comme sur des roulettes. A 17 reprises déjà ce fut le cas, et par douze fois les Sarthois ont réussi à conserver cet avantage, seul Créteil parvenant un temps à revenir au score au match retour mais échouant dans les arrêts de jeu (2-3).


A quatre reprises, les Sarthois ont tout de même finalement concédé le nul après avoir ouvert la marque (Bourg 1-1, Concarneau 1-1, Annecy 1-1, Chambly 2-2). Et une fois, malheureusement, le scénario a été chamboulé. C'était lors du derby aller où les Mayennais avaient réussi à s'imposer 2-1 malgré l'ouverture du score de Camara.


44 - le nombre de points pris par Le Mans FC cette saison

40 - le nombre de points pris lorsque Le Mans ouvre le score

3 - le nombre de points pris suite à un match nul et vierge (0-0)

1 - le nombre de point pris lorsque Le Mans concède le premier but

46 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout