Noah Cadiou, pour nous mettre à l’amende ?


C’est une équipe affichant des résultats bien en deçà des espérances, aux yeux des supporters Boulonnais et ceux s’intéressant au National, que recevra Le Mans ce mardi 23 février, bien que l’USBCO réalise un parcours de Coupe très correct. Lors du match aller à la Libération, Jackson Mendy était le sujet de la VAR. Cette fois, pour le match retour, La Tribune Mancelle s’est permise de zoomer sur le parcours d’un des jeunes espoirs du championnat, Noah Cadiou.


Fils de Frédéric Cadiou, Noah est né en octobre 1998 et veut se faire un prénom dans le monde du football ! C’est tout logiquement que le ballon rond l’attire, avec le rêve secret de faire tout aussi bien, voire mieux, que son père qui dispose d’une belle expérience en deuxième division. Sur les traces de ce dernier, Noah Cadiou rejoint la section sportive du LOSC à son entrée en sixième, il y évoluera jusqu’aux années lycée. Dans la génération qui suit celle de Noah, Alexis Gouletquer y fait également ses classes, ce dernier se souvient que Noah évoluait au poste d’ailier mais qu’il jouait également à d’autres postes. Le club phare de Lille ne lui montre pas d’intérêt, c’est du côté de Marcq-en-Barœul que Noah va évoluer en club. Il gravit plusieurs échelons au sein de l’Olympique Marcquois Football, jusqu’à intégrer les U19, que rejoindra plus tard Alexis Gouletquer, et l’équipe fanion de l’OMF (N3) par la suite. Alexis nous confiait : “C’est un joueur très technique avec un gros volume de jeu, il a une bonne qualité de passe et une bonne vision du jeu”. Alexis et Noah ont joué deux saisons ensemble, la première en U19 et la seconde en N3.

(Alexis et Noah sous les mêmes couleurs

© Alexis Gouletquer)


Une saison remarquée de Cadiou en 2018-2019 où il joue 25 matchs de N3 à 20 ans et se fait repérer par de nombreuses écuries, no