National 2018/2019: Que sont-ils devenus?

Alexandre Vardin et Hamza Hafidi étaient, jusqu’à il y a quelques semaines, les derniers rescapés du cru 2018-2019 qui avait envoyé Le Mans FC en Ligue 2 à la suite des barrages face au GFC Ajaccio. Alors que ces deux joueurs, aux 6 saisons en Sarthe, n’ont pas été conservés, Le Mans FC reprenait l’entrainement sans aucun joueur ayant participé à cette montée historique. Mais c'était sans compter sur le retour inattendu de Nicolas Kocik, véritable héros d’une fin de saison incroyable. Si le scénario des barrages est connu de tous les supporters manceaux et ce, jusqu’à la dernière seconde, la Tribune Mancelle s'est penché sur la suite des événements pour chacun des acteurs Sang & Or !




Staff


Richard Déziré : Évincé par les dirigeants sarthois au lendemain d’une défaite à l’AC Ajaccio alors qu’il ne s’y attendait pas, Richard Déziré a connu une suite de carrière plus compliquée. Habitué à rester longtemps sur un banc, il n’a été conservé que pour 7 matchs à Créteil puis seulement une saison à Cholet. De fait, en fin de saison dernière, une raison extra-sportive oblige le fantasque président Benjamin Erisoglu à limoger l’homme qui aura mené Le Mans FC de la DH à la Ligue 2. À ce jour, Richard Déziré n’occupe aucun poste et nous le regrettons fortement pour lui. Certes exigeant, Richard reste un homme fondateur et nous lui souhaitons de trouver un projet qui lui correspond au mieux!


Yohann Feurprier : Bras droit de Richard Déziré au SO Cholet lors du dernier exercice, Yohann occupera de nouveau le poste d’entraîneur adjoint au Mans FC pour la saison à venir. Successeur de William Prunier aux côtés de Cris, il présente l’important avantage de connaître le club et saura sans souci mener les séances d’entraînement du groupe professionnel. Bon retour à la maison Yohann!




Thomas Fédrigo : Lui aussi a parcouru un sacré bout de chemin en Sarthe. Thomas Fédrigo avait quitté le club l’été dernier. Prédécesseur de Jean-Pierre Grandclément, l’entraîneur des gardiens avait rejoint l’ambitieux projet du FC Annecy. Choix payant puisque Thomas a vu son club retrouver le monde professionnel et devra exploiter au maximum le talent de Florian Escales et celui de Tom Callens en Savoie pour la saison prochaine, en Ligue 2.


Tanguy Charmel : Il avait un lien particulier avec Richard Déziré mais le club avait décidé de recruter un nouveau préparateur physique à l’aube du retour du club en L2. Tanguy Charmel occupe toujours le poste de préparateur physique, en Sarthe, mais au Sablé FC!


Gardiens de but


Jérémy Aymes (29 matchs) : Il fêtera ses 34 printemps juste avant la fête nationale et arrivait à l’époque de Granville, club affronté dans la poule de N2 lors de la saison 2017-2018. Jérémy Aymes était le gardien numéro 1 dans la hiérarchie. Occupant les cages pour la majorité des matchs de championnat, il n’avait pas fini l'exercice à la suite d’une blessure. L’été dernier, Jérémy Aymes avait retrouvé le sud en s’engageant à Martigues, récent promu en National. Il recroisera donc les Sarthois à partir de la mi-août !



Nicolas Kocik (7 matchs) : Grand artisan de la montée avec une fin de saison énorme, Nicolas Kocik n’a jamais eu sa chance à Valenciennes. Barré par la concurrence, il s’était envolé pour un prêt à Cholet la saison dernière et évoluait donc sous les ordres de Richard Déziré. À la suite du départ de Pierre Patron, aussi surprenant qu’il puisse l’être pour les Manceaux, Nicolas revient à la Pincenardière sous un autre statut : joueur plus mature, plus expérimenté et sous contrat, ce qui plaira à de nombreux suiveurs!



Thibault Ferrand (3 matchs) : Cette saison-là, il n’avait joué qu’un match de championnat… et pas des moindres. Titulaire au stade Francis Le Basser pour le derby face à Laval, Thibault Ferrand avait participé à cette rencontre après laquelle, pour la majorité d’entre nous, les espoirs d’une montée s’était envolés. À la suite de cette saison, Thibault avait pris sa retraite sportive, sans pour autant quitter le club puisqu’il occupe désormais le poste d’entraîneur des gardiens de la réserve.


Défenseurs

Ali Keita (30 matchs): Arrivé à court de rythme, Ali Keita nous avait offert de sacrées performances dès lors qu’il avait trouvé ses marques dans le vestiaire et sur le terrain. Auteur d’un but «à la Messi» à Marignane-Gignac, le latéral gauche avait été malheureux en voulant ramasser un avion en papier lors du match aller des barrages menant au 2ème but des Ajacciens. Passé sans succès par le SC Bastia puis Martigues, l’Ivoirien est actuellement à la recherche d’un projet!



Yanis Si Mohamed (0 match) : Arrivé en provenance su SO Romorantin, Yanis Si Mohamed n’a jamais pu fouler les pelouses du National avec Le Mans FC à cause d’une importante fracture de fatigue au membre inférieur. De retour à Romorantin la saison suivante, Yanis défendait les couleurs du Stade Poitevin lors du dernier exercice, en National 3.


Tom Duponchelle (26 matchs) : Véritable couteau suisse de la défense et des ailes en général, Tom Duponchelle avait quitté Le Mans FC après la saison de Ligue 2. Proposé à Laval, il avait rejoint la Mayenne où il aura défié ses anciens partenaires. La saison passée, Tom trouvait un point de chute au Hyères FC où l’objectif de montée en National n’a pas été atteint. Mais Tom croisera tout de même sur sa route le club sarthois puisqu’il défendra les couleurs du Puy, récent promu en N1!



Alexandre Vardin (32 matchs) : Comme évoqué dans un récent article de la Tribune Mancelle, Alexandre Vardin n’a pas retrouvé de projet à ce jour. Retraité ou non, nous retiendrons de lui qu’il était un vrai battant et qu’il aura toujours essayé de faire de son mieux pour aider le club. Alexandre se dressera-t-il sur le chemin du Mans FC la saison prochaine? Nous lui souhaitons de tout cœur.


Pierre Lemonnier (35 matchs) : Sur les dernières années, il est considéré à juste titre comme le meilleur défenseur ayant porté les couleurs du Mans FC. Arrivé sur la pointe des pieds avec un esprit revanchard, Pierre Lemonnier aura réussi son pari puisqu’il est désormais un joueur fiable de Ligue 2. Défendant le maillot de l’En Avant Guingamp, Pierre s’épanouit dans son nouveau club qui essaiera, peut-être, de jouer la montée en Ligue 1?


Thomas Dasquet (26 matchs) : Il avait montré de très belles aptitudes et se révélait très complémentaire à Lemonnier, Thomas Dasquet a entrepris un rapide tour d’Europe après ses années sous le maillot Sang & Or. Parti une saison en Bulgarie, au Levski Sofia où des problèmes de salaire précipiteront un départ anticipé, il s'est ensuite rapproché de la France en rejoignant l’Espagne et le CF La Nucia, en 4e division. Un club qui vient d'acquérir sa promotion à l'échelon supérieur, avec une prolongation de contrat pour Thomas à la clé. Capable de jouer en défense centrale ou au milieu, Thomas s’était illustré par ses aptitudes d’anticipation et de relance sous les ordres de Richard Déziré.



Ryan Bidounga (6 matchs) : Peu de matchs à son actif cette saison-là mais il avait marqué à domicile contre Marignane, offrant 3 précieux points à l’équipe. Prêté par l’AS Nancy Lorraine, Ryan Bidounga était le seul défenseur central gaucher de l’effectif. Essayé en Ligue 2 par Jean-Louis Garcia le temps de 3 rencontres, il a ensuite effectué un passage avec la réserve de l’AS Monaco avant d'atterrir récemment dans club bulgare, le Lokomotiv Plovdiv.


Corentin Guiet (0 match) : On l'oublie peut-être mais Corentin figurait sur la première feuille de match cette saison-là. Non entré en jeu, il n'était plus apparu ensuite, si ce n'est pour 2 bancs en Ligue 2 la saison suivante. Pas prévu pour intégrer le groupe professionnel, il s'est exilé de quelques kilomètres pour rejoindre le Sablé FC, où il est désormais l'un des piliers du National 3.


Raphaël Calvet (14 matchs) : Dernier défenseur de cette longue liste, Raphaël Calvet n’avait pas poursuivi sa carrière du côté de la Sarthe. Un ambitieux projet se présentait à lui et son pari a été payant. Titulaire au CS Sedan Ardennes, Raphaël avait connu un très bon parcours en Coupe de France et une montée, plutôt administrative que sportive pour le coup, en National lui permettant d’évoluer une nouvelle fois dans le stade sarthois. Cependant, bien qu’une prolongation lui a été proposée, le défenseur n’a pas voulu poursuivre l’aventure chez les Sangliers, ambitieux lors du mercato. A ce jour, il n'a pas retrouvé de club.


Milieux de terrain


Hamza Hafidi (36 matchs) : À l’instar de son collègue Vardin, Hamza Hafidi n’a toujours pas de projet sportif et se retrouve actuellement libre de tout contrat. En tout cas, vous l’aurez peut-être déjà vu mais Hamza s’entretient aux côtés de son célère ami Sofiane Boufal. Alors, selon vous, Hamza affrontera-t-il Le Mans FC la saison prochaine?


Nicolas Suchet (10 matchs) : Il avait débuté titulaire face au FC Chambly lors de la première journée mais avait quitté le club à l’hiver, Nicolas Suchet avait par la suite rejoint Fleury, en région parisienne, mais n’aura jamais retrouvé le statut d’un joueur cadre. Aux dernières nouvelles, Nicolas est à la tête d’une entreprise de conciergerie et également d’un restaurant. Un autre projet ou investissement pour Nicolas? En tout cas, sa bonne humeur et son chambrage permettait au vestiaire de bien vivre !


Aloïs Confais (20 matchs) : Arrivé à l’hiver pour succéder à Nicolas Suchet, Aloïs Confais avait rapidement trouvé sa place dans l’équipe et avait par la suite offert de jolis buts en dehors de la surface adverse. Alors qu’il comptait aider Le Mans lors de la saison en National, le club ne lui avait pas forcément donné signe de vie. Il s’était donc envolé pour Chypre, où il défendait les couleurs de Nea Salamina avec Vincent Créhin, puis de l'Olympiakos Nicosie depuis l'an dernier! Un retour en France prochainement pour Alois?




Ousseynou Cavin Diagne (4 matchs) : Il n’avait pas beaucoup défendu les couleurs Sang & Or et pourtant, il avait su trouver un beau projet à la suite de sa saison sarthoise. Ousseynou Cavin Diagne débarquait à la Pincenardière en tant que capitaine des U20 du Sénégal mais de nombreuses questions émergeaient chez les supporters… Diagne est devenu un sacré globetrotter passant depuis son départ par Bruges, Kristiansund (Norvège) et depuis janvier dernier l'ES Zarzis, en Tunisie.


Rémy Boissier (37 matchs) : Élu dans l’équipe type du National lors de l’exercice précédent, Rémy Boissier était le joueur clé de cette équipe. Disposant d’une très belle «patte» sur coup de pied arrêté, il était devenu une réelle force pour Richard Déziré et son staff. Buteur à 2 reprises lors des barrages, son expérience en Ligue 2 s’est avérée plus compliquée avec Le Mans. C’est désormais à Rodez, toujours en Ligue 2, que Rémy évolue et notre petit doigt nous dit qu’il n’en restera peut-être pas là.



Victor Elissalt (11 matchs) : Deuxième recrue hivernale de la saison 2018-2019, Victor Elissalt débarquait de Béziers où le coach ne lui avait pas donné sa chance, bien qu’il eût énormément contribué à la montée des Biterrois en Ligue 2. Joueur recruté pour un profil très légèrement semblable à celui de Vincent Créhin, «Totor» s’en est allé pour de nouveaux horizons. Désormais joueur du Bergerac Périgord FC, qui a loupé de peu la montée en N1, il a prolongé et évoluera toujours en N2 l’an prochain.


Stephen Vincent (31 matchs) : Capitaine emblématique de l’équipe et voix du vestiaire, Stephen Vincent avait pu marquer d’un très joli enroulé lors de cet exercice contre Boulogne. Marquant un but refusé pour hors-jeu face au GFC Ajaccio, «Capi» ne s’était pas montré moins décisif et son apport sur le terrain était important pour l’équilibre de l’équipe. Souffrant de son genou, il avait décidé de stopper sa carrière sportive pour mettre en place son projet professionnel dans la gestion du patrimoine dont le nom est VS Invest’s. On le retrouve aussi parfois aux commentaires des matchs du club sur FFF tv.



Thibault Vialla (15 matchs) : Arrivé sur le tard, il avait pu faire profiter de sa vitesse à l’équipe dans un rôle de supersub. Thibault Vialla n’avait pas été reconduit pour évoluer en Ligue 2, qu’il connaissait pourtant un peu. La suite? Thibault a rejoint l’USL Dunkerque avec qui il est monté en Ligue 2. Désormais, il défend les couleurs du Red Star sous les ordres d’Habib Beye.


Attaquants


Vincent Créhin (34 matchs) : Parti sans recevoir l’ovation qu’il méritait, le meilleur buteur de l’histoire du Mans FC a connu une saison compliquée sportivement à Chypre à Nea Salamina, avant de retrouver l’an dernier Richard Déziré à Cholet. Son aventure dans les Mauges a tourné court, Vincent Créhin s’est engagé avec l’US Granville et évoluera donc la saison prochaine en National 2.



Romain Montiel (26 matchs) : Depuis la fin de son prêt, par l’AJ Auxerre, en 2019, Romain Montiel a mûri et a démontré qu’il pouvait devenir un très bon attaquant de National. Après Béziers et Bourg-Péronnas, c’est au sein d’un effectif tout juste promu dans la 3ème division française qu’il a signé. En rejoignant le FC Martigues, il retrouve ainsi un coéquipier de l’époque, en la personne de Jérémy Aymes!


Stéphane Diarra (36 matchs) : Il avait été la très belle surprise du mercato, encore plus dès lors que les dirigeants sarthois avaient levé l’option d’achat auprès du Stade Rennais. Vente la plus importante de ces dernières années, Stéphane Diarra n’a jamais pu montrer l’étendue de son talent à la Ligue 1. Toujours sous contrat au FC Lorient, on souhaite à Stéphane une bonne reprise mais aussi et surtout que son corps le laisse tranquille dans les mois à venir.



Georges Gope-Fenepej (15 matchs) : Lui aussi a longtemps été embêté par son corps durant sa carrière, mais lorsqu’il foulait la pelouse, Georges Gope-Fenepej savait illustrer son talent et faisait des différences. Recruté par Stéphane Le Mignan et l’US Concarneau à l’été 2021, Georges n’a pas été conservé en Bretagne mais, pour autant, continue de s’entretenir avec ses ex-coéquipiers.


Romain Dupont (10 matchs) : En 3 saisons, il aura connu 3 montées successives et aura toujours évolué sous les ordres de Richard Déziré. Arrivé de Sablé, Romain Dupont n’avait pas autant jouer cette saison-là que les exercices précédents en Sang et Or. À ce jour, le grand avant-centre travaille pour le club et prend à cœur son rôle de formateur. Entraîneur des U19, le succès des jeunes ayant signé, ou qui signeront plus tard, est en très grande partie le travail de Romain et ses collègues.


Victor Simon (1 match) : La politique de l’époque n’était pas forcément la même qu’aujourd’hui et l’intégration des jeunes en pro se montrait plus compliquée. Cependant, appelé pour remplacer des joueurs blessés, Victor Simon avait pris part au déplacement à l’Entente Sannois Saint-Gratien et avait pu porter le maillot de l’équipe première pendant 20 minutes environ. Aujourd’hui, Victor évolue à Avoine Chinon, en National 3.


Mamadou Soro (37 matchs) : Le dicton dit toujours "le meilleur pour la fin" mais, en toute honnêteté, il convient d’affirmer que Mamadou Soro avait vécu une saison plus que galère en National. Pour autant, elle s’était terminée en apothéose avec la fin que nous connaissons tous. Véritable héros des barrages, par un geste qu’il maîtrise incroyablement bien, il avait récidivé avec ses futurs clubs. Après 3 clubs évoluant en Arabie Saoudite, Mamadou a décidé de s’envoler pour le Koweit et le club du SC Qadsia.



On le constate, la cuvée 2018/2019 a connu des fortunes diverses depuis. Ainsi, un seul joueur évolue aujourd'hui en Ligue 1 (Diarra), et deux sont à l'étage en-dessous. Certains jouent désormais en National 2 (2) voire en N3 (3). Une bonne partie (5) est désormais à l'étranger. Si 5 joueurs sont actuellement sans club, cinq autres ont pris leur retraite depuis cette saison-là. Enfin, on notera que 5 Sang & Or évolueront de nouveau en National 1 quatre ans après: hormis Kocik, les Sarthois auront donc le plaisir de croiser sur les terrains Jérémy Aymes et Romain Montiel (Martigues), Tom Duponchelle (Le Puy) et probablement Thibault Vialla (Red Star).




262 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout