[N3] US Changé/Le Mans B : et le réalisme manceau fit la différence

Pour cette deuxième journée de National 3, le groupe post-formation manceau effectue un de ses plus courts déplacements de la saison, chez son voisin mayennais de Changé. Une proximité géographique qui a permis à La Tribune Mancelle de suivre de nouveau les protégés d'Olivier Pignolet.


L'équipe alignée au coup d'envoi [© La Tribune Mancelle]

Surprise au coup d’envoi de cette seconde rencontre de championnat de National 3, avec sur la feuille de match, de nouvelles têtes et pas des moindres par rapport à la semaine dernière. Exit donc momentanément, une partie du groupe retenue par Olivier Pignolet face à Laval et l’intégration d’un certain nombre d’éléments de l’équipe de Cris, en manque de temps de jeu (Donisa, Aiko) ou en reprise après plusieurs semaines de soins (Julien Bègue).


Bien en place et très vite en action, le collectif manceau donna rapidement le tempo de cette rencontre face à de valeureux joueurs changéens, dangereux par intermittence mais bien trop timorés finalement pour inquiéter Mickael Bod, le portier sarthois.


La preuve en est, inquiété seulement à deux reprises en première période, ce dernier passa quarante-cinq premières minutes assez tranquilles hormis aux 7’ et 15’, ou il dû s’employer sur des essais de Thomas Marteau ainsi qu’une belle frappe au ras de son poteau, du remuant avant-centre Maione Mendy, bien esseulé sur le front de l’attaque mayennaise.


Les intentions étaient pourtant bien présentes, d’un côté comme de l’autre, ce qui donna à cette rencontre un rythme agréable, disputé sous un soleil étouffant dont n’ont pas trop souffert les vingt-deux acteurs de cette partie.


Solide défensivement autour de ses deux axiaux, Augustin Pascaud et Djamal Moussadek, impériaux une nouvelle fois tout au long de la rencontre, l’essentiel du jeu se fit sur les ailes où Dorian Chailleux et Makan Aiko firent monstre d’une grosse débauche d’énergie sur leur côté gauche.


C’est d’ailleurs sur l’une d’elle que Le Mans fut à deux doigts d’ouvrir le score sur une belle combinaison à l’approche de la mi-temps. Mais ni Aiko ni Gouletquer n’arriveront à cadrer leur reprise suite à une superbe remise de la tête de Julio Donisa dans la surface de l’US Changé 53.


Tout prêt du KO, les hommes de Bertrand Girard tentaient tant bien que mal de contenir un ensemble manceau un petit cran au-dessus mais dont le jeu un peu forcé manquait d’étincelle, malgré une mainmise évidente passé la demi-heure de jeu.


Deux grosses pertes de balles inédites dEmilien Waflart, plein axe à 20/25 mètres des buts manceaux, seront fort heureusement mal exploités mais feront passer des sueurs froides à Olivier Pignolet alors que l’on se dirigeait tout droit sur un score nul et vierge à la pause….


Emilien Waflart [@ La Tribune Mancelle]

Malmené à la fin de cette première période et un peu contre le cours du jeu, c’est pourtant à ce moment de la partie, que Le Mans FC enfoncera les Mayennais par un coup de poignard dont ils ne se remettront jamais finalement. Sur une action d’école en jouant simplement à une touche de balle, Gouletquer décalait Aiko côté droit qui centrait parfaitement pour Julio Donisa dont le plat du pied laissait pantois Romain Lanceleur, le portier local (45’). US Changé 0 – 1 Le Mans FC


Pas forcément illogique, ce retour aux vestiaires se devait être salvateur tant nos Sang et or en manque de réalisme, aurait très bien pu se faire punir, l’apport de certains éléments expérimentés du groupe professionnel n’étant pas suffisant notamment dans leur repli défensif…


A la reprise, coup de théâtre. On ne jouait même pas depuis une minute de jeu que Makan Aiko, sur une perte de balle côté gauche, filait à toute allure à la hauteur de la ligne médiane. Thomas Boret telle une fusée mais battu dans l’engagement, coupait la trajectoire de l'ailier sang et or d'un tacle dangereux et rentrait précipitamment aux vestiaires, laissant ses coéquipiers en infériorité numérique.


Makan Aiko au sol, Changé finira à 10 [@ La Tribune Mancelle]

Dès lors, ça devenait quasi-mission impossible pour les hommes du président Cosnard dont les organismes étaient mis à rude épreuve par une équipe mancelle, de plus en plus libérée et maître de son sujet.


Les entrées conjuguées de Paul Lehoux puis Aboubacar Keita firent basculer la rencontre dont l’issue ne pouvait plus échapper au Mans FC.


Émoussé, Changé n’arrivait presque plus à sortir de sa propre moitié de terrain et le petit Keita, très en jambe sur son côté droit, mettait au supplice ses adversaires par ses accélérations.


Sur l’une d’elle, son centre millimétré trouvait Alexis Gouletquer, récompensé de ses efforts, qui ne se posait pas de question, pour asseoir définitivement le sort de cette rencontre (70’). US Changé 0 – 2 Le Mans FC


Ce dernier trouvait même la barre transversale puis le poteau des Bleu et Blanc sur une inspiration magique d’un subtil lob que les spectateurs salueront à juste titre (77’) !


Il était temps pour les locaux que l’arbitre de cette rencontre renvoie tout ce petit monde avant que l’addition ne se corse un peu plus, Makan Aiko s’essayant une dernière fois sur une belle frappe enveloppée, sans conséquence pour l’USC (90’).


Avec 4 points pris en 2 matchs, la réserve mancelle occupe désormais la 3e place de ce groupe B de National 3, où seule une équipe (Pouzauges) a remporté ses deux premières rencontres.


Les équipes

US Changé: Lanceleur ; Ruault ; Yvrard ; Boret ; Roche ; Legendre ; Perrier (puis Daramy 70') ; Couvry ; Mendy ; Marteau (puis Houtin 52') ; Sauvé (puis Brault 81'). Entr.: Girard

Le Mans FC: Bod ; Douglas ; Chailleux ; Pascaud ; Moussadek ; Loison ; Bègue (puis Keita 63') ; Waflart (puis Lehoux 58') ; Gouletquer ; Donisa (puis Morin 87') ; Aiko. Entr.: Pignolet


 

Echos du stade Auguste Dalibart…


Des pros présents en nombre

C’est l’essence même d’une équipe réserve ! Gros changement par rapport à la semaine précédente au moment de couvrir la composition d’équipe.

Si le groupe National était au repos en ce samedi, jour de lendemain de match à Bourg en Bresse, six éléments de l’équipe professionnelle faisaient tout de même partie du court déplacement en Mayenne, pour y affronter l’US Changé 53. Olivier Pignolet avait à sa disposition: Mickael Bod, Dorian Chailleux, Baptiste Loison, Makan Aïko, Julien Bègue et Julio Donisa !


Julio Donisa figurait parmi les joueurs professionnels du groupe [© La Tribune Mancelle]

Jour de retrouvailles

Si aucune des deux formations n’avait de joueurs en commun au moment du coup d’envoi, deux membres des staffs techniques de l’USC et LMFC se sont pourtant retrouvés avec grand plaisir !

« Loulou » Pignolet (entraîneur du Mans FC) et Romain Launay (préparateur physique de l'US Changé) se sont remémorés les grandes heures d’un parcours réalisé avec le Sablé FC en Coupe de France, lors de la saison 2011/2012, avec en apothéose, une élimination face au Paris Saint Germain devant un MMArena plein à craquer (25000 spectateurs).

Le second officiait déjà au même poste auprès d’Olivier. Une complicité retrouvée qui faisait plaisir à voir et dont les souvenirs resteront indélébiles !


Olivier Pignolet et Romain Launay [© La Tribune Mancelle]

Rétro: 7ème tour de la CDF, US Changé 53 – MUC 72

La magie de la coupe de France. Si l’aventure mayennaise s’arrêtait nette en ce samedi 25 novembre 2000 devant près de 1000 spectateurs, cette rencontre restera un très bon souvenir côté changéen, malgré son élimination.

L’équipe de la banlieue mayennaise entraînée alors par Christian Munch, avait tenu la dragée haute durant quarante-cinq minutes au coach « intérimaire » Alain Pascalou, promu tout juste entraîneur du MUC 72 en lieu et place de Marc Westerloppe, débarqué quelques jours plus tôt par le président Jean-Yves Merdrignac.

Stéphane Samson par deux fois (45’ et 68’), suivi d’un doublé de James Fanchone (57’ et 88’) et des réalisations de Mohammed Haddadou (66’) et David Charrièras (53’) scelleront le sort de cette rencontre remporté sur le score 6 buts à 0.


Les supporters Sang et Or présents !

Est-ce la très bonne prestation réalisée face à la réserve du Stade Lavallois le week-end dernier, qui incita quelques dizaines de supporters manceaux, à effectuer le court voyage chez nos voisins mayennais…

Toujours est-il, que l’équipe de Paul Lehoux et consorts était soutenue ce samedi soir et cela méritait bien d’être souligné.

Certes un peu éparpillé parmi les spectateurs « bleu et blanc » présents en nombre dans la tribune du stade Auguste Dalibart mais on put y apercevoir quelques habitués dont les Loyals Fans et son président Mickael Ully, accompagné de quelques adhérents de son association ainsi que deux membres du Support’R Club venu soutenir Olivier Pignolet… sans oublier la Tribune Mancelle évidemment !


Le Mans FC/Sablé FC, le derby sarthois à ne pas louper…

Vous aimez le football et votre club. Alors pas d’hésitation à avoir, venez encourager les jeunes espoirs sang et or. La prochaine réception à domicile des réservistes manceaux se déroulera le samedi 11 septembre prochain à 18h00 avec la venue du Sablé FC, entraîné par un ancien joueur emblématique du Mans FC, Jérôme Drouin.



257 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout