[N3] Le Mans/Sautron: une victoire pour se relancer

Dernière mise à jour : 7 févr.


Dans le cadre de la 17e journée de ce groupe B du National 3, le groupe post-formation du Mans FC recevait la lanterne rouge de la poule, l'AS Sautron. Une bonne occasion d'engranger des points après un début 2022 mitigé, ponctué par une victoire à Vertou une défaite à Sablé et un nul contre Changé.


Le XI manceau prêt à en découdre | © La Tribune Mancelle

Avec une équipe visiteuse jouant ses dernières cartouches pour accrocher un hypothétique maintien en National 3, comptabilisant déjà 11 points de retard sur la formation de Saint-Philbert au coup d’envoi, l'opposition face à la jeune réserve mancelle était à quitte ou double.


Pas un seul joueur confirmé de l’effectif professionnel à l’horizon, privé de Djamal Moussadek et Paul Lehoux en phase de reprise, auxquels on pouvait rajouter l’absence du capitaine Augustin Pascaud (indisponible pour blessure), le XI sarthois concocté par Olivier Pignolet avait tout de la classe « biberon » !


Juvénile, certes, mais la jeunesse n’enlève en rien le talent et l’audace d’un ensemble sarthois, sûr de son fait et de ses capacités, et qui pris en main rapidement cette rencontre. Mis rapidement sous l’éteignoir, la formation nantaise n'eut que trop rarement la possibilité de mettre en danger, notre portier Mickael Bod, qui passa une soirée des plus confortables !


C’est simple, pas une seule grosse occasion de but n’est à mettre à l’actif des joueurs du coach, Eddy Capron. Ne refusant pas le jeu mais évoluant avec les moyens qui sont les siens, l’AS Sautron aura défendu avec ses armes, sans abdiquer et dans un très bon état d’esprit.


A défaut de pouvoir remporter cette partie, rapidement, les assauts Sang & Or tombaient dans la surface adverse, autour de son excellent portier Théo Richard, auteur de plusieurs arrêts déterminants, qui repoussait l’échéance tellement la mainmise sur cette partie était mancelle.


Aboubacar Keita n'aura pas marqué, mais a mis le feu dans la défense adverse | © La Tribune Mancelle

Faute de concrétiser leurs nombreuses occasions, les vingt-deux acteurs regagnaient les vestiaires à la pause sur le score de 0-0, non sans un fait de match qui aurait pu avoir son importance… Après un mouvement collectif bien huilé, le vif ailier manceau Zaid Amir s’échappait coté gauche et de vitesse, prenait à défaut Isiah Capron, qui le découpait littéralement à quelques mètres de la surface de réparation, côté droit… L’arbitre, pourtant excellent jusqu’ici, mal placé, ne prenait pas de décision alors que l’évidence s’imposait, ce qui avait le don d’agacer passablement Olivier Pignolet et l’ensemble de son staff, très remonté après ce dernier…


« Dominer n’est pas gagner », en football, ce proverbe bien connu correspondait à merveille à ces quarante cinq premières minutes de jeu ! Revenant sur le terrain avec les mêmes intentions, nos jeunes manceaux, plus appliqués et toujours débordants d’énergie, ne rataient pas la cible sur leur première occasion ! Hammoudi, très bon sur le front de l’attaque du Mans FC, ne laissait pas passer sa chance et d’un subtil petit lob, ouvrait le score pour son équipe. Le Mans 1-0 Sautron (46ème)


Bien en jambes, jouant bien au ballon dans les intervalles et trouvant de plus en plus d’espace sur les côtés, Sautron commençait à montrer de réels soucis à faire face à l’armada mancelle, continuant son travail de sape, constamment.


Peu après l’heure de jeu, Zaid Amir, très percutant sur son coté gauche, mettait au supplice la défense visiteuse et y allait de sa réalisation, doublant la mise pour Le Mans, sans contestation possible ! Le Mans 2-0 Sautron (64ème)


La suite de la rencontre était une attaque/défense, bien orchestrée en milieu de terrain, par le duo Matteo Morin et Martin Rossignol, excellents au demeurant autour de Loic Thelliez, le jeune meneur de jeu du Mans FC.


Cette victoire fait du bien aux jeunes pousses mancelles qui remontent à la 6e place au classement, toujours à hauteur de Sablé (vainqueur de Vendée Poiré Foot 3-1), mais à dix points du leader saumurois, battu à Pouzauges. Le prochain rendez-vous en championnat emmènera les Sarthois à Saint-Philbert (11e), le samedi 19 février à 15h.



Un clean sheet plutôt tranquille pour le portier sarthois, Mickael Bod | © La Tribune Mancelle

Fiche technique:


LE MANS FC - AS SAUTRON : 2-0 (0-0)


BUTS: Le Mans : Adam Hammoudi (46'), Zaid Amir (64’)


Le Mans FC : Mickael Bod, Noah Bolivard, Patrick Douglas, Dorian Chailleux, Baptiste Loison, Mattéo Morin, Loïc Thelliez (puis Jules Chatagneau, 84'), Martin Rossignol, Aboubacar Keita (puis Alexis Gouletquer, 64'), Adam Hammoudi, Zaid Amir (puis Noah Lobé, 77'). Entraineur: Olivier Pignolet

Non entrés en jeu : Charley Foucher, Ianis Polla Boyom.


AS Sautron : Théo Richard, Poukouta Makenzet Moussa, Amael Delage, Isiah Capron (puis Alexandre Bouron, 46'), Sidiki Camara, Erwan Paumard, Pierre Nogue, Yoann Giffard (puis Romualdo Ferreira Mendes, 75'), Tusiamina Manda (puis Melvin Bevis, 82'), Alexandre Dulin, Flavien Deluen. Entraineur: Eddy Capron.

Non entré en jeu : Ulriche Milian, Mathéo Grondin.

 

Echos de la Pincenardière


Un Capron peut en cacher un autre…

Si le coach de l’AS Sautron, Eddy Capron, était bien présent sur le bord du terrain pour diriger son équipe, un autre Capron figurait sur la feuille de match au coup d’envoi de cette 17ème journée du championnat de National 3 !

Son fils Isiah avait pris place dans l’axe central des joueurs de la banlieue nantaise, au même poste que son illustre père, champion de France avec le Football Club de Nantes en 1995.


Eddy Capron et Olivier Pignolet, deux ex-mucistes face-à-face | © La Tribune Mancelle

Du beau monde sur le banc adverse

Si le nom du technicien nantais, Eddy Capron, parle aux suiveurs du football français, lui l’ex-manceau (18 matchs en 2003-2004) qui disputa une demi-finale de Ligue des Champions en 1997, à ses côtés était présent l’ancien capitaine du FCNA, Oswaldo Vizcarrondo.

En formation pour devenir entraîneur, l’ancien international Vénézuélien a rejoint les rangs de l’ASS en 2020 pour parfaire son apprentissage !


Une équipe « sang et or » juvénile

Avec pas moins de quatre U19 nationaux première année et des jeunes dont la moyenne d’âge ne dépassait guère la vingtaine d’année, seul Alexis Gouletquer, Dorian Chailleux et Baptiste Loison faisaient figure d’anciens avec leur 22, 21 et 23 ans. La jeune formation concoctée par Olivier Pignolet, à défaut de posséder beaucoup d’expérience, aura montré l’étendue de tout son talent, un signe prometteur pour l’avenir !


Dorian Chailleux, un pilier du groupe | © La Tribune Mancelle

Pas la grande foule par ce froid de canard !

Le thermomètre ne dépassant guère les 4/5° au bord des terrains du centre d'entraînement de la Pincenardière au coup d’envoi de cette rencontre, la foule des grands soirs, se faisait rare samedi soir.

Seuls cent cinquante à deux cents spectateurs courageux avaient bravé le froid de cette soirée d’hiver pour assister à cette nouvelle victoire mancelle, incontestée tant la domination fut sans partage coté du Mans FC.

Parmi ceux-ci, certains auront pu repérer un homme tout emmitouflé dans son bonnet, le coach de l'équipe première, Cris, venu encourager (et superviser?) les jeunes sarthois.


Des nouvelles du capitaine manceau

Il est absent des terrains depuis maintenant deux mois, le fidèle capitaine du Mans FC, Augustin Pascaud, était présent pour encourager ses jeunes coéquipiers.

Freiné par une pubalgie tenace, qui le tient éloigné des pelouses depuis plusieurs semaines, ce dernier doit prendre son mal en patience et continuer ses soins pour revenir en pleine possession de ses moyens, le plus vite possible. La Tribune Mancelle, lui souhaite un prompt rétablissement et espère le revoir très vite reprendre sa place au sein du onze manceau.



439 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout