Martigues, les autres Sang & Or



Le club


C’est le revenant de cet exercice 2022/2023. Le FC Martigues retrouve le 3e échelon national après 10 années passées en CFA puis National 2. Il faut en effet remonter à la saison 2011/2012 pour voir les Martégaux à ce niveau. Déjà promus alors, ils avaient terminé 18e, passant la moitié de la saison dans la zone rouge.


Cette résurrection du club des Bouches-du-Rhône, fondé en 1921, est à mettre au crédit notamment du président Alain Nersessian, mais aussi bien sûr du coach Grégory Poirier. Arrivé l’été dernier pour remplacer Eric Chelle, l’ancien entraîneur d’Endoume, Sedan et Saint-Malo a imposé sa patte et réussi à faire ce que ses prédécesseurs n’avaient pu conclure.


Martigues et ses 50 000 habitants n’aspire plus désormais qu’à retrouver le lustre de son passé. Le club fait ainsi partie des 7 équipes du National à avoir déjà goûté à la Ligue 1, le temps de trois saisons entre 1993 et 1996.


Quant au duel à venir entre Sang & Or (les couleurs martégales sont issues du club de rugby de l’USAP), il s’agira là de retrouvailles puisque les deux clubs ne se sont plus retrouvés depuis 20 ans. L’avantage historique est clairement du côté des Sarthois: en 8 confrontations en championnat, Le Mans n’a jamais perdu (2 victoires, 6 nuls).


La saison 2021/2022


Régulièrement bien classé depuis sa descente au 4e niveau il y a 10 ans, Martigues partait de nouveau plein d’ambitions pour l’exercice passé. Mais la poule C de ce cru 2021/2022 comptait pas mal de sérieux prétendants à la montée, notamment les ambitieux Toulon et Hyères, sans oublier Lyon-Duchère, Fréjus et le GOAL FC. Et c’est bien l’ex-club de Cris qui a cru longtemps détenir le billet d’accession.



Pourtant, malgré 10 points de retard à 9 journées de la fin, ce sont bien les hommes du président Nersessian qui ont fini la saison en trombe. 8 victoires et 1 match nul plus tard, pendant que GOAL s’écroulait, et l’exploit était réalisé: retour en N1. Une performance possible notamment grâce à la défense, la 2e de la poule, emmenée par l’ex-gardien manceau Jérémy Aymes, l’enfant du pays revenu il y a un an. Sans affoler les compteurs offensifs, les Martégaux ont tout de même inscrit 48 buts, œuvres entre autres d’un trio percutant composé de Abdoul Diawara (10 buts), Karim Tlili et Foued Kadir (9 buts chacun).


Le mercato


Après avoir complètement chamboulé son effectif l’été dernier, le FCM a cette fois décidé de miser sur la continuité en conservant près des deux-tiers du groupe qui a obtenu la montée, et notamment ses titulaires réguliers. Parmi les départs actés, seul Dorian Caddy était un pièce majeure du XI provençal.


Pour le remplacer, on note ainsi l’arrivée de Romain Montiel. L’attaquant, passé par Le Mans FC lors de la précédente montée en 2018/2019, connaît bien le championnat pour y avoir roulé sa bosse avec Bourg les dernières saisons. Originaire de Manosque, il aura un rôle sans aucun doute important sur le front de l’attaque martégale. Pour le reste, c’est un savant mélange d’expérience (Jan, Abou Demba, Calvet) mais aussi de pari comme le malouin Fdaouch, très en vue en N2 l’an passé, tout comme le chartrain Amine Hemia.


Les recrues Zakaria Fdaouch, Harouna Abou Demba, Charly Jan et Romain Montiel [© FC Martigues]

Arrivées : Romain Montiel (Bourg, libre) ; Charly Jan (Bourg, libre) ; Zakaria Fdaouch (Saint-Malo, libre) ; Amine Hemia (Chartres, libre) ; Rayan Bichari (GOAL FC, libre) ; Harouna Abou Demba (libre) ; Raphaël Calvet (Sedan, libre)

Départs : Lucas Marsella (Lyon Duchère, libre) ; Dorian Caddy (libre) ; Nadjim Abdou (fin de carrière) ; Mattéo Maillefaud (libre) ; Thomas Wilwert (libre) ; Salim Laassami (libre) ; Aadil Assana (libre) ; Najib Mekhalfa (libre) ; Landry Oyono (libre).


La pré-saison


Le groupe a repris l'entraînement depuis le 4 juillet. Après une probante victoire face à un concurrent du championnat, Villefranche, les Martégaux ont fait mieux belle impression également face à Bastia, pensionnaire de L2.


15 juillet: Martigues - Villefranche (N) 4-0 (buts de Zakaria Fdaouch, Romain Montiel, Amine Hemia, Abdoul Diawara)

23 juillet: Bastia (L2) - Martigues 1-0

24 juillet: Furiani (N2) - Martigues 0-1 (but de Dorian Fanni)

29 juillet: Bourg-en-Bresse (N) - Martigues



L’homme à suivre


C’est un nom qui fleure bon la Ligue 1 du début des années 2010. Le National accueille en effet cette saison un sacré CV en la personne de Foued Kadir. L'international algérien, aujourd’hui âgé de 38 ans, a de l’expérience à revendre. Il revient dans un championnat qui l’a lancé il y a plus de 15 ans avec l’AS Cannes. Entre-temps, il aura fait le bonheur d’Amiens en Ligue 2, avant de connaître plus de 120 matchs de Ligue 1, principalement sous les couleurs de Valenciennes mais aussi le temps d’un passage, certes rapide, à l’OM, entrecoupé d’une saison en prêt au Stade Rennais.



La deuxième partie de sa carrière prendra place en Espagne, et notamment avec le Betis Séville qu’il aidera à faire remonter en Liga (il jouera 8 matchs au premier niveau espagnol) puis dans l’antichambre avec Getafe et Alcorcon. Sans contrat à l’été 2018, c’est dans sa ville d’origine et près de ses proches qu’il reviendra s'entraîner. Il n’hésite pas alors à embrasser le projet martégal et est toujours aujourd’hui une pièce maîtresse du XI provençal, réalisant l’an passé sa meilleure saison statistique devant le but.


L’effectif (au 29/07)


Gardiens : Charly Jan ; Jérémy Aymes ; Madhi El Makhfi

Défenseurs : Harouna Abou Demba Sy ; Yanis Hadjem ; Akim Djaha ; Lassana Diakhaby ; Lucas Toussaint ; Mame Balla Tine ; Ahmed Soilihi ; Yanis Zouaoui ; Yanis Berrached ; Nasser Mbaé

Milieux : Mahamadou Diarra ; Oualid Orinel ; Francis Kembolo ; Samir Belloumou ; Foued Kadir ; Dorian Fanni ; Amine Hemia ; Rayan Bichari

Attaquants : Romain Montiel ; Zakaria Fdaouch ; Karim Tlili ; Abdoul Diawara

Entraîneur : Grégory Poirier


Le prono

Statut envisagé : maintien juste/descente Classement estimé: 15e


Comme Le Puy ou Paris 13, le rôle du promu amène les membres pronostiqueurs de la Tribune Mancelle à être plutôt pessimiste sur la saison martégale, surtout dans une année à 6 descentes. Deux votants sur les sept imaginent l’équipe de Grégory Poirier tenter d’arracher un maintien difficile, mais pour les autres la tendance est la même : ascenseur vers la N2. Aux Provençaux de faire mentir ce funeste présage!




93 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout