Anciens Manceaux : le bilan de la semaine

Chaque début de semaine, La Tribune Mancelle fait le point sur les performances de nos anciens joueurs manceaux, en France comme à l'étranger. Coupe de France, National ou encore championnats étrangers sont au programme!


Coupe : 5 survivants, dont un petit poucet


Ils ne sont donc plus que 5 survivants… 5 anciens manceaux qui peuvent encore inscrire leur nom au palmarès de cette 104e Coupe de France. L’un d’eux, Enzo Ebosse, ne devrait sauf miracle pas pouvoir y goûter, à moins d'une remise sur pied avant la fin de saison si jamais son club d’Angers (vainqueur 5-0 du Club Franciscain) allait au bout.


Pour les 4 autres, l’espoir est encore permis. A commencer par Youssef Maziz. Le milieu de Metz a profité du turnover imposé par Frédéric Antonetti pour montrer toutes ses qualités lors du déplacement à Valenciennes (0-4). D’abord en provoquant un penalty pour l’ouverture du score des Grenats, puis en délivrant une passe décisive à Vagner en seconde mi-temps. De quoi prouver qu’il en a encore sous le pied pour les derniers mois de la saison.



Deux pensionnaires de National 2 continuent leur route également. Raphaël Calvet, avec Sedan, est venu à bout de Saint-Louis Neuweg (0-2). Le défenseur était comme souvent titulaire chez les Sangliers. Quant à Dorian Lévêque, à peine quelques semaines après son arrivée à Rumilly Vallières, il vit un parcours exceptionnel en Coupe, avec une qualification obtenue face à son club formateur d’Annecy, aux tirs aux buts (1-1). Entré en fin de match, il se paie même le luxe d’inscrire un des tirs aux buts décisifs.


Enfin, le titre de petit poucet est désormais détenu par Saumur. Avec dans ses rangs le milieu Arnaud Billeaux, qui a éliminé le pensionnaire de R1, US Montagnarde, également aux tirs aux buts, après un match fou (3-3). Interrogé par Ouest-France après le match, il déclarera : « Quand nous sommes menés 2 à 0 sur les tirs au but, je crois que c’est fini. Mais il y a une petite étoile au-dessus de nous depuis La Châtaigneraie. La victoire est méritée ». Jusqu’où cette étoile poussera les tombeurs de Sablé ?


Pour les autres, c’est en revanche terminé. La victoire messine a engendré de fait la sortie de route pour Joffrey Cuffaut, averti avec Valenciennes. Yohann Pelé, qui gardait les buts de Marseille dans cette compétition, tombe à la surprise générale sous la folie de Canet-en-Roussillon (N2), en encaissant deux buts au passage. Ludovic Baal, de son côté, n’a pas tout perdu. Si Brest est largement éliminé par le PSG (0-3), sa prestation individuelle a été une des meilleures de l’équipe bretonne, de quoi réaffirmer qu’il peut être plus qu’une doublure pour Romain Perraud. Enfin, retour perdant pour Yoan Pivaty avec Romorantin. Le Martiniquais, qui n’avait plus joué un match depuis octobre dernier, est entré en fin de rencontre mais n’a pu inverser une tendance qui a vu Châteaubriant, le tombeur du Mans FC, pousser jusqu’en huitièmes (1-3).



Championnat : Mendes claque enfin


En milieu de semaine dernière avait lieu une journée de Ligue 2. Parmi les anciens joueurs manceaux en lice, on notera surtout le tout premier but inscrit par Joseph Mendes avec Niort. Le Bissau-Guinéen n’avait plus marqué en club depuis un match de Coupe de la Ligue avec Ajaccio en... août 2019. Il reprend de volée un caviar de Pape Ibnou Ba mais son but ne permettra pas aux Chamois de s’imposer (1-3).