Les chiffres à connaître avant Laval/Le Mans

Le Labo de la Tribune Mancelle a mis en évidence 5 chiffres pour vous présenter le derby entre le Stade Lavallois et Le Mans FC, ce samedi, à 18h au stade Francis-Le-Basser, pour le compte de la 27ème journée de National.


- 43 -

Plus qu’un derby, il s’agit vraiment d’un classique pour les Sarthois. Laval est de très loin le club que les Sang et Or ont le plus souvent affronté dans leur histoire. Ce sera ainsi la 43e opposition officielle entre les deux clubs. Et force est de constater qu’aucun des deux clubs n’a été en mesure d’imposer sa loi face à son concurrent depuis plus de trois décennies. Tout juste les Manceaux peuvent s’enorgueillir d’avoir remporté un derby de plus que leur adversaire (15 contre 14).

A Le Basser, les Sarthois n’ont jamais eu à rougir non plus. Ils ont ainsi remporté autant de fois la victoire que les Lavallois (7 fois). Mais il faut aussi avouer que les 5 dernières prestations se sont soldées par 4 défaites et 1 nul. Il faut en fait remonter à septembre 2007 pour trouver trace de la dernière victoire mancelle à Laval. Les deux équipes se retrouvaient alors pour les seizièmes de finale de Coupe de France, et les Mucistes, alors en L1, s’étaient imposés 1 à 0, grâce au tout premier but de Gervinho. Un match qui voyait également Alphousseyni Keita honorer sa première cape.




- 6 -

Avec 5 défaites consécutives à l’extérieur, Le Mans FC réalise déjà une des ses pires séries en déplacement de ces dernières années. Une 6e de suite rendrait vraiment la situation exceptionnelle puisque ce serait la 3e plus mauvais série de l’histoire du club. La dernière fois que cela est arrivé nous renvoie au 1er novembre 2009 ! Ce soir-là, le MUC s’inclinait à Nice (1-0) pour la 12e journée de Ligue 1. Une saison catastrophique, car derrière les Sang et Or allaient encore s’incliner 6 fois de plus consécutivement loin de leur bases, rendant de fait l’opération maintien mal engagée.



- 7 -

Les mots de Didier Ollé-Nicolle, rapportés par Bertrand Jeanjean dans Ouest-France, au sujet du derby ont fait bondir pas mal de supporters: "Dans la notion de derby, il y a une notion de fierté, de territoire, de logique, d’histoire. Cette notion-là, je ne crois pas qu’elle concerne beaucoup notre équipe… Ça n’est pas péjoratif : à l’intersaison, il y a eu 18 nouveaux joueurs. L’histoire Le Mans - Laval, ils ne la connaissent pas. "

Mais il est vrai que pour les joueurs actuels, la notion de derby peut sembler désormais superflue quand presque aucun d'entre eux n'a été concerné par cette rivalité historique et géographique. Les joueurs formés dans chacun des écuries se font rares (Choplin, Aiko, Loison côté sarthois, Cottereau côté mayennais) et ne sont peu voire pas titularisés cette saison. Et ils sont minimes ceux qui ont vécu les confrontations passées. Côté manceau, Hamza Hafidi et Pierre Lemonnier sont les joueurs de l’effectif qui ont participé au plus de derby en Sang et Or : ils ont pris part aux 3 dernières confrontations. Toutefois, c’est bien Ghislain Gimbert qui a la plus grande expérience dans ce domaine, puisqu’il en totalise 7 à son actif, dont 6 sous le maillot Tango. Il a d’ailleurs par deux fois trouvé les filets mucistes à cette occasion : en décembre 2011 et en mars 2013, à chaque fois à Le Basser, il trompait Makaridze pour entériner la victoire mayennaise (2-1 à chaque fois).




- 16 -

Comme le classement de Laval à domicile. Si Le Mans peine à l’extérieur en ce moment, son opposant n’est pas vraiment maitre à la maison non plus. Le bilan des Tangos est même négatif à ce sujet, avec 5 défaites sur leur 11 premières réceptions. Les Mayennais ne se sont imposés seulement qu’à 3 reprises, et la dernière remonte déjà au 27 novembre 2020 et une victoire contre Sète (4-2), une époque où les Orange et Noirs jouaient encore le très haut de tableau. Depuis, Créteil, Saint-Brieuc, Cholet et QRM sont venus chercher un ou trois points.



- 1,4 -

Pierre Lemonnier/Jérémy Choplin. Présentée en début de saison sur le papier comme la charnière centrale mancelle, la paire avait de quoi faire pâlir les attaquants du National. Et pourtant... Les deux co-capitaines manceaux vont être titularisés ensemble ce soir pour la 6ème fois seulement de la saison ! Alignés contre Annecy, QRM, Sète, Laval (déjà) et Créteil, les deux compères ont toujours récolté le point du nul, et ont encaissé 7 buts, soit 1,4 but par match. A titre de comparaison, Lemonnier et Costa ont débuté 15 rencontres ensemble (pour 0,9 but encaissé par match), alors que le duo Costa/Choplin a évolué conjointement à 8 reprises (pour 1,1 but par match).

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout